En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Contradiction

Déchéance de nationalité : quand Hollande évoquait une mesure qui "n'apporte rien à la lutte contre le terrorisme"

Publié le 16 mars 2016
Dans leur ouvrage "Le Pari", Charlotte Chaffanjon et Bastien Bonnefous relatent un entretien avec le président de la République le 16 juillet 2015, soit six mois après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans leur ouvrage "Le Pari", Charlotte Chaffanjon et Bastien Bonnefous relatent un entretien avec le président de la République le 16 juillet 2015, soit six mois après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.

Le journal Le Monde publie ce mercredi les bonnes feuilles du livre "Le Pari", de Charlotte Chaffanjon et Bastien Bonnefous, qui se sont entretenus avec le chef de l'Etat le 16 juillet 2015. Quatre mois avant les attentats perpétrés à Paris et Saint-Denis le 13 novembre, François Hollande avait abordé lors de cet entretien la question de la déchéance de nationalité, qui faisait partie selon lui de ces "choses de droite qui sont de l'ordre du symbolique et qui n'apportent rien à la lutte contre le terrorisme". 

"On voit bien qu'il y a des sujets qui s'installent, comme le terrorisme, la question de l'immigration, le vivre-ensemble, la religion, l'islam... On voit bien comment la droite et l'extrême droite essaient d'utiliser les inquiétudes réelles des Français, pour en faire des sujets de la présidentielle", observait alors le chef de l'Etat.

"Si on est, sur ces sujets-là, dans une surenchère avec la droite, c'est comme dire : bon finalement, l'extrême droite et la droite ont raison. Il faut que l'on montre que la lutte contre le terrorisme n'est pas un sujet de division, surtout lorsque la droite cherche à nous emmener sur un terrain qui n'est pas le nôtre", avait-il ajouté.

>>>> À lire aussi : Des paroles et pas d’actes : la déchéance de nationalité, dernier acte du naufrage démocratique du quinquennat Hollande

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

06.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

06.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kaprate
- 17/03/2016 - 21:52
Fan-club
Ha bah, le fan club, on dirait que c'est pas seulement pour notre bien aimé président!
ISABLEUE
- 17/03/2016 - 13:34
Vangog et Langue de Pivert
Respect !!!!
langue de pivert
- 17/03/2016 - 12:40
☺ ça vous va comme ça les moralistes ? (suite et fin)
L'électorat socialiste il faut le mettre devant ses responsabilités. Il faut lui mettre le nez dans sa merde encore et encore pour que plus jamais il ose venir dans un bureau de vote (comme en 2002) avec des pinces-à-linge sur le nez et des gants en caoutchouc pour voter à droite (qui ne lui avait rien demandé :-) car pour le coup ce ne serait plus des mots gentils d'oiseaux mais des grands coups de pieds dans le cul ! Voir dans la gueule ! ☺ Le respect ça se mérite, ça se commande pas !