En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© TF1
Confessions intimes
2017 : "Je n’irai que si c’est utile" promet Nicolas Sarkozy
Publié le 25 janvier 2016
L’ancien chef d’Etat donnait une interview pour le magazine ‘’Sept à huit’’
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’ancien chef d’Etat donnait une interview pour le magazine ‘’Sept à huit’’

Quelques jours après Jean-François Copé sur le divan de Marc-Olivier Fogiel, c’est au tour de Nicolas Sarkozy de passer par la case ‘’inventaire’’ et ‘’confession’’ à la télévision. L’ancien chef d’Etat donnait ainsi une interview pour le magazine ‘’Sept à huit’’ de TF1. Le cadre est forcément intimiste puisqu’il s’agit de son domicile.  C’est donc l’occasion pour lui d’exprimer ses regrets, comme il l’avait amorcé dans son livre, en vente ce lundi. ‘’Dans l’humain, il y a l’erreur’’ prévient Nicolas Sarkozy. Parmi ses plus emblématiques, cette fameuse phrase au salon de l’agriculture qu’il avait adressé à un homme. ‘’Je n’aurais jamais dû dire ça. J’ai abaissé la fonction présidentielle, c’est une erreur’’ explique-t-il reprenant presque mot pour mot son livre.

‘’J’ai compris qu’avoir du tempérament n’autorisait pas tout’’ poursuit l’ancien chef d’Etat. ‘’Mais je suis né comme cela. On ne change jamais. Avec l’âge, on essaye de garder les qualités et de gommer ce qui peut être un travers. Passé 60 ans, il était temps de faire ce travail.’’

Principale erreur, selon lui ? ‘’Peut-être d’avoir trop cédé à la pensée unique qui disait que j’étais un omniprésident qui voulait en faire plus. Je voulais en faire plus.’’ Et d’admettre son caractère parfois ‘’brutal’’ et très actif.  ‘’Quand c’est une période plate, j’ai plus de mal à construire un personnage’’ confie-t-il.

Si le président des Républicains réfute tout acte de candidature, il tient à faire savoir que son échec l’a grandit. ‘’Je sais que l’échec, qui est toujours une souffrance, est fondateur. On n’apprend rien de ses succès, c’est tellement fugace, mais chaque échec surmonté peut donner du bonheur. ‘’

Quant aux mauvais sondages à son encontre, il préfère éluder la question. ‘’Ce sont les Français qui décideront’’ soulignant que  ‘’la question de la candidature n’est pas automatique. Je n’irais que si c’est utile.’’
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
L'étonnante proposition de Brigitte Macron à Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
06.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
07.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 26/01/2016 - 20:31
@Anguerrand Les pays qui ont une monnaie propre
ont un taux de croissance deux à trois fois supérieure à la moyenne des pays européens, et donc, un taux de chômage deux à trois fois inférieur. Pourquoi? Parce qu'ils sont hors de la zone Euro, zone économique non optimale où la monnaie unique est une aberration (ce n'est pas moi qui l'écris, ce sont les nobels d'économie) allez! suite de la leçon du Marinolatre la prochaine fois, parceque ça va faire beaucoup pour vous d'un seul coup...
Jean-Benoist
- 25/01/2016 - 12:57
Entre Elabe, Odoxa
et cayrol les noyaux durs de la bien-pensance de gauche, les sondages vont tenter de plomber le retour de Sarko..
J'attends que la presse objective compare les deux bilans celui de Sarko et celui de Hollande
Anguerrand
- 25/01/2016 - 10:34
Vangog le Marinolatre
Marinolatre au point que vous ne pensez plus par vous même, tout est bon dans le FN ( si j'osais dire comme dans le cochon). vous ne comprenez rien à l'économie au point de ne pas pouvoir nous expliquer ce qui est bon dans le programme economique FN ( retraite a60 ans, interdiction de licenciements, 35 heures, retour au franc, etc) . Àlors faites vous tout petit, quand on n'a rien à dire......