En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

07.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 6 heures 41 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 7 heures 36 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 8 heures 32 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 10 heures 13 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 12 heures 49 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 13 heures 32 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 14 heures 45 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 15 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 6 heures 29 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 7 heures 14 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 7 heures 58 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 9 heures 28 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 12 heures 40 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 13 heures 15 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 15 heures 13 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 16 heures 1 min
© Reuters
© Reuters
Héros ordinaire

Le premier policier à être entré dans le Bataclan, et qui a tué un des terroristes, témoigne : "On se dit ils sont tous morts, c'est un moment d'effroi indescriptible"

Publié le 15 décembre 2015
Simplement équipés de leur arme de service et d’un gilet pare-balles léger, ce commissaire et son coéquipier ont décidé d’intervenir sans attendre les renforts.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Simplement équipés de leur arme de service et d’un gilet pare-balles léger, ce commissaire et son coéquipier ont décidé d’intervenir sans attendre les renforts.

Il raconte un "moment d'effroi indescriptible". Le premier policier entré dans le Bataclan le 13 novembre, alors que des terroristes retenaient en otage les spectateurs, a livré un témoignage poignant à la radio France Info. On apprend d'abord que cet homme est un policier "ordinaire", il ne fait pas partie du RAID ou de la BRIC.

Le 13 novembre, ce chef de service au sein de la BAC est de permanence. Alors que fuite la première alerte, une explosion au Stade de France, l'homme et son chauffeur, un policier comme lui, se mettent en route immédiatement. Mais sur le chemin leur parvient une nouvelle alerte: des fusillades dans l'est parisien. Ils changent d'itinéraire et arrivent donc en premier au Bataclan.

"Les gens sortent en hurlant et nous disent 'vite, vite, ils nous tirent dessus'. Certains nous expliquent que leur femmes ou leurs enfants sont à l'intérieur."

Les deux policiers prennent alors la décision d'intervenir sans attendre les renforts."Ce qui nous surprend immédiatement, c'est la lumière extrêmement forte, qui nous aveugle, précise le commissaire. "Le silence ahurissant, alors que, quelques secondes avant, il y avait des rafales de kalachnikov, des cris. A peine on rentre dans cette salle, il n'y a plus un bruit, c'est surréaliste. Et puis des centaines de corps, les uns sur les autres.On se dit ils sont tous morts, c'est un moment d'effroi indescriptible."

"J'ai laissé un message à ma compagne pour lui dire adieu..."

Simplement équipés de leur arme de service et d’un gilet pare-balles léger, les deux policiers, qui comprennent qu'ils ont affaire à des terroristes lourdement armés, passent à l'action. Le commissaire aperçoit l'un des trois terroristes, qui marche sur la scène de la salle de spectacle, sa Kalachnikov pointée sur un spectateur. "Il est très posé, il a l'air très calme", témoigne le policier. "On engage le tir immédiatement. On tire jusqu'à ce qu'il tombe au sol. Dans la foulée, une explosion surgit. Là, on se rend compte qu'ils sont susceptibles de se faire exploser avec leurs ceintures."

Après avoir sauvé la vie du spectateur, un échange de tirs avec les autres terroristes s'ensuit. Le commissaire raconte ensuite. "On avait décidé, avec mon équipier, qu'on ne laisserait pas ces gens sans nous. J'étais persuadé de mourir ce soir-là. J'ai donc laissé un message à ma compagne pour lui dire adieu"

Finalement, les deux hommes parviennent à sortir de la salle pour rejoindre les renforts de la BAC qui viennent d’arriver. Ils entrent à nouveau dans la salle pour sécuriser le rez-de-chaussée. Les terroristes sont toujours retranchés à l’étage avec des otages. Puis ce sont les policiers de la BRI qui donneront l’assaut.

Le commissaire raconte qu'il n' pas eu de besoin d'aller voir un psychologue mais de s'exprimer. Il explique aussi que ses proche ne comprennent pas "qu'on puisse sacrifier sa vie pour sauver d'autres personnes". Prochainement, il doit revoir la personne à qui il a sauvé la vie sur la scène du Bataclan.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TRXTRX de Paris
- 16/12/2015 - 17:07
Mon accord avec les commentaires de LouisArmandCremet et Baliste
Mon accord avec les commentaires de LouisArmandCremet et Baliste.
Faute de connaître vos noms, Vous serez dans ma mémoire "le Commissaire et son Assistant du Bataclan".
Avec tout mon respect.
Christian Terraux.
pasdesp
- 15/12/2015 - 14:11
Bravo pour votre courage qui
Bravo pour votre courage qui force l'admiration.
M. Hollande continuerait vous à recevoir dans les meetings PS voire à l'Elysée des rappeurs eructant "Nique la police" ?
Kaliste
- 15/12/2015 - 13:41
Bravo
Merci de votre engagement. Ce sont des gens comme vous qui sauveront la société française. Comme il le dit lui même, peu de gens comprennent qu'il ait pris des risques.