En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
K.O.

Bernard Tapie doit rembourser 404 millions d'euros au Crédit lyonnais : il se dit "ruiné de chez ruiné"

Publié le 04 décembre 2015
La cour d'appel de Paris a condamné, ce jeudi, l'homme d'affaires à verser la somme perçue lors de la revente d'Adidas, dans les années 90. Il a réagi avec sa gouaille caractéristique, dans les colonnes du journal "Le Monde".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La cour d'appel de Paris a condamné, ce jeudi, l'homme d'affaires à verser la somme perçue lors de la revente d'Adidas, dans les années 90. Il a réagi avec sa gouaille caractéristique, dans les colonnes du journal "Le Monde".

Le couperet est tombé. Bernard Tapie n'a pas été victime d’un litige, selon la cour d'appel de Paris, qui l'a condamné, ce jeudi, à verser la somme perçue lors de la revente d'Adidas, dans les années 90. L’homme d’affaires va donc devoir rembourser ce qu'il a touché en 2008 pour solder son contentieux avec le Crédit Lyonnais : soit la somme de 404 millions d’euros. Le patron de La Provence s'est exprimé dans les colonnes du journal Le Monde

A lire aussi - Pourquoi la saga de l’arbitrage Bernard Tapie - Crédit Lyonnais ne s’arrêtera pas avec le remboursement par l’homme d’affaires des millions reçus de la banque 

L'ex-ministre de la ville de François Mitterrand déclare ne pas avoir perçu les sommes "astronomiques" à ses yeux qui lui sont demandées par la justice. "Je n'ai pas touché ces 405 millions d'euros. Sinon, à la limite, il n'y aurait pas de problème ! Sans compter qu'ils me comptent les intérêts, plus le coût de l'arbitrage", juge-t-il.

Et l'homme d'affaires devenu propriétaire du quotidien régional en 2013 de préciser : "Le groupe Bernard Tapie (GBT) a perçu exactement 245 millions. Moi personnellement, 45 millions, j'en ai donné la moitié à ma femme, c'était la moindre des choses, j'en ai donc gardé la moitié, et sur cette moitié, c'est-à-dire 22, j'en ai mis 20 dans le compte courant de La Provence".

Dans l'interview, il attaque violemment la magistrature. "Pourquoi tant de haine ? Parce que vraiment, quand on lit le jugement, on sent que je leur ai inspiré de la haine, aux magistrats". Et d'ajouter : "On est dans un principe politique qui s'apparente à la Corée du Nord. Il ne faut plus que je respire... J'ai été le symbole de quelque chose, et maintenant cette chose, il faut la détruire".

A lire aussi - Bernard Tapie condamné à rembourser les 404 millions d'euros de l'affaire Crédit lyonnais-Adidas

Et d'ajouter: "Je suis K.O., je suis très malheureux (...) Mais je me connais, cet état d'abattement ne va pas durer longtemps. J'ai dit tout à l'heure à mon fils : 'Je n'ai pas dormi depuis une semaine tellement j'attendais cette décision. Maintenant, on la connaît, très bien : ils veulent la guerre, ils vont l'avoir.'"

Son avocat Me Emmanuel Gaillard a annoncé ce jeudi 3 décembre qu'il comptait se pourvoir en cassation mais ce pourvoi n'est pas suspensif et le Consortium de réalisation (CDR), structure publique qui gère le passif du Crédit Lyonnais, à l'origine de la procédure, peut immédiatement exiger le remboursement des sommes versées.

 

Le conseil de Bernard Tapie avait demandé le 29 septembre entre 516 millions et 1,174 milliard d'euros de réparation pour son client au titre du préjudice matériel, et 50 millions d'euros pour le préjudice moral. L'homme d'affaires ne percevra finalement qu'un euro symbolique à ce titre, pour un seul point de la procédure, ce que Bernard Tapie juge "à la fois humiliant et machiavélique".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
sna-hyper
- 04/12/2015 - 17:45
indépendance?
comment se fait-il que pour régler un litige entre un particulier et l'état on fasse appel à un juge nommé par l'état, payé par l'état..
langue de pivert
- 04/12/2015 - 15:16
Amen ! ☺
Celui qui a vécu par la gauche périra par la gauche !
vangog
- 04/12/2015 - 10:37
Il a déjà dépensé tout l'argent qu'il doit à l'état!
Dans ma région et en Corse, par exemple, il a racheté Corse-matin du groupe Hersant et à prêté 8 millions d'euros à Nice-menteur, argent que ni lui, ni le peuple de France ne reverra. Pour leur petite propagande ultra-gauchiste, Nice-menteur qui est déjà en pléthore salariale, vient d'embaucher quelques salariés supplémentaires. De quoi ressembler de plus en plus à Nice-Pravda!