En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Pixabay
Expression

État d'urgence : des députés PS veulent pouvoir maintenir le contrôle de la presse

Publié le 18 novembre 2015
A travers l'amendement déposé, les députés PS estiment "qu'au moment des attentats de janvier 2015, des manquements ont été constatés dans le traitement des attentats dans différentes publications".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A travers l'amendement déposé, les députés PS estiment "qu'au moment des attentats de janvier 2015, des manquements ont été constatés dans le traitement des attentats dans différentes publications".

Jeudi 19 novembre, les députés examineront à l'Assemblée la réforme de la loi de 1955 instaurant l'état d'urgence. Ce texte modifiera plusieurs dispositions de la loi pour la rendre plus "efficace" et "adaptée" à la situation actuelle, explique le gouvernement. Une des modifications de ce texte vise notamment à supprimer "le contrôle de la presse, de la radio, prévu (dans la loi de 1955) mais jamais utilisé". Si tel est le souhait de l'exécutif, plusieurs députés socialistes ont exprimé leur opposition à cette modification.

>>>>RETROUVEZ AUSSI NOTRE DOSSIER SUR LES ATTENTATS DE PARIS

Représentés par la vice-présidente de l'Assemblée nationale Sandrine Mazetier, 12 députés PS ont ainsi déposé un amendement pour d'ajouter un alinéa au nouveau texte. "Le décret déclarant ou la loi prorogeant l'état d'urgence peut, par une disposition expresse, habiliter les autorités administratives visées à l'article 8 à prendre toutes mesures pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature ainsi que celui des émissions radiophoniques, des projections cinématographiques et des représentations théâtrales" peut-on lire dans le texte d'origine. 

A travers l'amendement déposé, les députés PS estiment "qu'au moment des attentats de janvier 2015, des manquements ont été constatés dans le traitement des attentats dans différentes publications, manquements qui ont pu mettre en danger nos concitoyens et les forces de l'ordre", en référence notamment à un commentaire de la chaîne BFM-TV révélant que des otages étaient retranchés dans une chambre froide de l'Hyper Cacher visé.

"Cette disposition ne donne pas lieu à un contrôle systématique, elle ouvre une possibilité qu'il serait dommage de supprimer alors qu'elle peut participer à la protection de nos concitoyens", assurent les députés socialistes.

 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 19/11/2015 - 17:16
C'est quoi ce bordel ????
EN coupant les subventions ????
langue de pivert
- 19/11/2015 - 17:10
10 mois après ?
10 mois après ?
Eolian
- 19/11/2015 - 12:20
Contrôle de la presse?
Est-ce-que je me trompe? J'avais l'impression que c'est déjà fait depuis longtemps! Presque toute la presse est subventionnée par MamanEtat. Donc rien de nouveau en l'an de grâce 2015!!!