En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Propos polémiques
Crise des migrants : Marine Le Pen veut "éradiquer l'immigration bactérienne"
Publié le 10 novembre 2015
"Les hôpitaux font face à la présence alarmante de maladies contagieuses non européennes, liées à l'afflux migratoire" assure Marine Le Pen.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Les hôpitaux font face à la présence alarmante de maladies contagieuses non européennes, liées à l'afflux migratoire" assure Marine Le Pen.

En vue des élections régionales dans le Nord, la présidente du Front National a formulé de nouvelles propositions polémiques relevées ce mardi par la Voix du Nord. "Les hôpitaux font face à la présence alarmante de maladies contagieuses non européennes, liées à l'afflux migratoire. Nous refusons cette mise en danger de la santé de nos compatriotes" affirme Marine Le Pen qui souhaite "éradiquer l'immigration bactérienne".

Assurant également vouloir combattre "la surcharge pondérale" et préserver "les hôpitaux de proximité", Marine Le Pen avait déjà évoqué en 2013 la "tuberculose multirésistante concernant des immigrés d'Europe de l'Est" entretenue selon elle "par un réseau d'immigration massive et incontrôlée".

Sur son compte Twitter, l'ancien ministre François Lamy estime que "la xénophobie de MLP vire à la folie", alors que Xavier Bertrand (Les Républicains) s'interroge sur le fait de savoir si "le FN n'est pas pire qu'avant" depuis que Marine Le Pen en est la présidente. 

Sandrine Rousseau (EELV) a quant à elle posté sur sa page Facebook le message suivant : "Immonde et puant (…) Vite qu'un autre air souffle sur notre région". Sébastien Chenu, responsable presse et en première position sur la liste FN dans la Somme, a quant à lui expliqué qu'il s'agissait d'"un lapsus". 

 
Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
02.
Projet de réforme des retraites : règle d’or et cagnotte, les deux points qui risquent de mettre le feu aux poudres
03.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
04.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
05.
Pourquoi le nouvel angle d’attaque d’Emmanuel Macron pour les européennes est bien plus intéressant que le précédent
06.
La République en Marche a-t-elle hérité d’un des pires défauts de la gauche ?
07.
Rassemblement contre l'antisémitisme : le bal des apprentis sorciers
01.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
04.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
05.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
06.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 12/11/2015 - 02:24
@clint - qui est ignoble ?
Ce qui est ignoble c'est de laisser, par "humanisme" dévoyé, prospérer une maladie que des générations de médecins, depuis Louis Pasteur et les premiers pasteuriens, avaient réussi à contenir puis a faire reculer en France jusqu'à sa quasi disparition.
Avec en plus l'apparition des multi-résistances aux antibiotiques constatées presque depuis l'introduction de la pénicilline, le produit miracle des années 45/50.
Vous voulez revenir au XIX° siècle quand les gens mouraient de tuberculose ? "de consomption" ..il y a même eu un opéra là-dessus (la Bohême de Puccini) avec en plus la siphillis, l'autre maladie à la mode, pour couronner le tout, maladie mortelle et incurable jusqu'à l'arrivée de la pénicilline, avec des traitements très dangereux à base de sels de mercure qui n'avaient aucun effet.
clint
- 12/11/2015 - 00:29
En vous lisant je ne vois qu'une seule solution : le bûcher !
Dommage pour vous la France n'est plus au Moyen-Age !Quand je pense qu'elle a critiqué, et critique son père sur ses dits et écrits, ce que cette personne a dit est ignoble dans un pays comme la France
vangog
- 11/11/2015 - 23:55
Et pour finir de clouer le bec aux immigrationnistes...
La résistance aux antibiotiques n'est évidemment pas due à la sur-prescription d'antibiotiques, comme le croit la dure enclume, relayant les prescriptions trotskyste de la SS, qui n'a pas une préoccupation médicale, mais une minable préoccupation comptable...la résistance aux antibiotiques est un phénomène naturel de mutation-adaptation qui devrait être combattu par la seule recherche pharmaceutique de nouveaux antibiotiques. Voilà pourquoi le phrase amide est venu compléter la trithérapie anti-tuberculeuse. Mais les Agences régionales de santé du triste Bertrand obéissent aux technocrates gauchistes, qui leur imposent de réduire le nombre d'AMM et d'interdire les nouveaux médicaments trop coûteux... La seule stratégie pharmaceutique en France repose sur la copie de molécules tombées dans le domaine public ou le marketing, et la réduction du nombre de médicaments par la fixation de leurs prix à la baisse. Ceci conduira à la destruction-délocalisation de notre industrie pharmaceutique, avec plus de rapidité qu'une économie gauchiste en déliquescence...