En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
C'est lui qui le dit
Marine Le Pen élue présidente en 2017, Malek Boutih croit que "c'est joué d'avance"
Publié le 26 octobre 2015
Interrogé sur BFM TV ce dimanche, le député PS de l'Essonne ne voit pas comment il pourrait en être autrement.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Interrogé sur BFM TV ce dimanche, le député PS de l'Essonne ne voit pas comment il pourrait en être autrement.

"Je ne crois pas que ce soit une question de casting. J'ai le sentiment malheureusement qu'on est dans une situation de crise politique, et dire que l'on préfère voir François Hollande ou Manuel Valls représenter la gauche, c'est encore refuser de voir le fond des choses." Les mots de Malek Boutih sont forts. Dans les récents scénarii, beaucoup prévoient une possibilité pour que MArine Le Pen soit au second tour de 2017. Mais, le député PS de l'Essonne, lui, va beaucoup plus loin ce dimanche.

Il a déclaré sur BFM TV craindre que la République ne perde 2017, ajoutant qu'"en l'état actuel des choses" il ne voyait pas "comment Marine Le Pen ne gagne(rait) pas l'élection présidentielle". Et de se montrer pessimiste : "Je n'ose pas le dire, mais je crois que c'est un peu joué d'avance, 2017", avant de conclure : "Il faut se préparer à des événements politiques majeurs et à une crise politique majeure en France"

Heureusement, interrogé plus tôt dimanche sur la possible présence de la présidente du FN Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, l'un des vice-présidents socialistes du conseil régional d'Ile-de-France, Julien Dray, a estimé, à l'inverse, que "c'est possible qu'elle ne soit pas au 2e tour" et que "ce n'est pas écrit à l'avance".

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
05.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
06.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
arcole 34
- 28/10/2015 - 09:27
@Texas -27/10/20015 - 15:45 - Articles 64 à 66
Effectivement vous soulevez fort justement plusieurs problèmes qui sont :
1 - La séparation du pouvoir judiciaire et vis à vis du pouvoir exécutif .
2 - L'indépendance de la justice .
3 - La neutralité du CSM qui voit des personnalités qualifiées nommées par les présidents des assemblées et par le président de la république vis à vis de magistrats professionnels pour la majorité qui seraient censées être neutre politiquement mais qui dans la réalité ne le sont pas .
4- L'intervention du politique sur le déroulement de la justice la séparation n'étant inscrite que dans l'esprit de la constitution .
5 - La présomption d'innocence qui est souvent mise à mal par des cabinets noirs qui instrumentalisent des poursuites contre les opposants au pouvoir en place .
Une chose est sûre actuellement , est que la séparation du pouvoir entre le gouvernement socialiste et le pouvoir judiciaire dans son ensemble n'existe plus , que la présomption d'innocence n'a plus cours dans notre pays pour ne pas dire respectée à la vue de la régularité des affaires qui sont jetées en pâture aux médias dans le but de discréditer NS et autres dirigeants de la droite parlementaire bref il n' y a plus d'éthique.
arcole 34
- 28/10/2015 - 09:01
@Texas - 27/10/2015 - 15:45
Je vous remercie de votre attention et je vais me pencher avec attention sur les articles 64 à 66 comme vous le me conseillez .
Cordialement .
Texas
- 27/10/2015 - 15:45
@ arcole 34
Admiratif devant votre argumentaire historique , j' admets être un peu plus perplexe sur le volet législatif en vous invitant à une petite méditation devant les articles 64 à 66 de la Constitution .