En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© REUTERS/Christian Hartmann
L'étau se resserre

Fuites au "36 quai des orfèvres" : un responsable de syndicat de police mis en examen

Publié le 20 octobre 2015
Georges Knecht, secrétaire général du Snipat-FO, a été convoqué ce mardi dans les locaux des enquêteurs de la "police des polices" (IGPN) à Paris puis placé en garde à vue. Il lui serait reproché des faits de "subornation de témoin" dans ce dossier.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Georges Knecht, secrétaire général du Snipat-FO, a été convoqué ce mardi dans les locaux des enquêteurs de la "police des polices" (IGPN) à Paris puis placé en garde à vue. Il lui serait reproché des faits de "subornation de témoin" dans ce dossier.

L'étau se resserre dans l'affaire quia ébranlé la PJ parisienne en début d'année 2015. Un responsable de syndicat de police a été mis en examen pour subornation de témoins ce mardi dans le dossier des fuites d'informations et de corruption présumées, selon l'AFP. Georges Knecht, secrétaire général du Snipat-FO, syndicat national indépendant des personnels administratifs de la police (majoritaire), avait été convoqué mardi matin dans les locaux des enquêteurs de la "police des polices" (IGPN) à Paris puis placé en garde à vue, selon des sources proches du dossier et judiciaires. Soupçonné d'avoir approché un autre policier, lui-même mis en examen, pour obtenir un témoignage favorable, le tout sur ordre de Jo Masanet, il a été déféré devant les juges d'instruction en fin d'après-midi, mis en examen pour subornation de témoins et laissé libre sous contrôle judiciaire, a précisé une source judiciaire. 

Au centre de l'affaire, une figure du syndicalisme policier, Jo Masanet, soupçonné d'avoir monnayé ses interventions en profitant de l'influence qui lui était prêtée dans les hautes sphères de l'administration, ainsi que de malversations dans la gestion de l'Anas, l'association qui gère les œuvres sociales de la police. Il est notamment mis en cause pour avoir détourné près de 300.000 euros des caisses de l'Anas via des surfacturations et près de 60.000 euros de frais de bouches indus, selon une source proche du dossier. Jo Masanet est en outre soupçonné d'avoir tenté d'user de son influence supposée pour permettre à l'ex-patron du GIGN, Christian Prouteau, d'obtenir des informations couvertes par le secret de l'instruction avant son placement en garde à vue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires