En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Alerte

Les éleveurs bloquent la Normandie, Stéphane Le Foll les recevra jeudi

Publié le 20 juillet 2015
Les éleveurs manifestent leur colère depuis dimanche pour protester contre la faiblesse des prix de leur production.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les éleveurs manifestent leur colère depuis dimanche pour protester contre la faiblesse des prix de leur production.

Ni le signal d'alarme tiré par Stéphane Le Foll la semaine dernière, ni l'appel de François Hollande pour mieux rémunérer la viande française n'ont calmé leurs intentions. Les éleveurs ont une nouvelle fois manifesté ce lundi, en bloquant une patrie de la circulation en Normandie.  Les supermarchés étaient aussi pris pour cibles ce weekend avec des feux allumés sur les parkings ou des dépôts de lisier.

Devant la gronde, le ministre de l'Agriculture a décidé de recevoir les éleveurs jeudi prochain à son ministère. D'ici là, il aura pris connaissance du rapport du médiateur sur les prix des productions agricoles qu'il avait lui-même commandé et qui lui sera communiqué mercredi en fin de journée. Un entretien avec François Hollande est par ailleurs prévu par l'agenda présidentiel ce lundi à 17h30.

La semaine dernière, le ministre avait révélé que 10% des exploitations françaises étaient aujourd'hui au bord de la faillite. Pour le président de la FNSEA, Xavier Beulin, interrogé sur RMC, "toute la chaîne des prix est à revoir".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
myc11
- 20/07/2015 - 23:31
Quel rapport entre la ferme à 1000 vaches et l'élevage de
Terroir? L'élevage ne sera plus bientôt une entreprise rentable. Avec la chaleur, le manque d'eau, moi ça ne me dérange pas que l'élevage aille mal. Mais si on touche aux producteurs locaux qui font du maraîchage bio, là je ne serai pas indifférente. La mondialisation pour promouvoir les industries nocives, genre ogm, non merci.
vangog
- 20/07/2015 - 20:54
Sans très bête interdit gauchiste...
autoriser les fermes intensives, seuls capables de concurrencer l'Allemagne et les pays de l'Est, pour peu que les charges sociales deviennent supportables, qui doivent pouvoir cohabiter avec une agriculture française de terroir. L'UE a interdit les labels nationaux et la défense de ce type d'agriculture privilégiant le goût. A coups de taxes, d'impôts et de bêtes réglementations écologistes, les gauchistes ont achevé notre agriculture de terroir. Il est encore temps de la ranimer, mais il faut un plan de soutien d'ensemble urgent et énergique. Puis, il faut aire cesser les diktats des abattoirs qui revendent la viande 3,60 Euros après l'avoir achetée à 60 centimes le kg (incroyable que ceux qui sont en train de nous imposer l'abattage halal se comportent comme des racketteurs de nos agriculteurs!) et faire cesser les diktats de la grande distribution, en réintroduisant de la concurrence dans ces monopoles créés par les gauchistes.
jacques brachat
- 20/07/2015 - 18:02
mille vaches ou 7000 porcs cherchez la différence
C'est bizarre,on nous bassine depuis des mois avec une ferme "de mille vaches" qui serait la fin de l'agriculture et la désolation des bêtes à cornesL Il n'est pas un intellectuel germanopratin qui ne soit pas intervenu pour s'indigner de "l'usine à vaches" .Et voila que dans le Figaro on me présente un éleveur qui manifeste pour des aides Sans doute un petit sauf qu'ilélève...7000 porcs dans une région oû la taille des élevages est de facto sans limite .Si la ferme des mille est abusive pourquoi de tels industriels se présentent-ils comme des paysans alors que ce son des entrepreneurs.(rendez-vous au "Flore" pour un voyage à la ferme des 7000 porcs)