En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Jour J

Affaire Bettencourt : ouverture du procès d'Isabelle Prévost-Desprez pour "violation du secret professionnel"

Publié le 08 juin 2015
Elle risque jusqu'à un an de prison et 15 000 euros d'amende.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Elle risque jusqu'à un an de prison et 15 000 euros d'amende.

L'affaire Bettencourt se puorsuit. Le troisième volet s'ouvre ce lundi avec le procès pour "violation du secret professionnel" de la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez. Soupçonnée d'être à l'origine de fuites présumées au profit de deux journalistes du Monde au sujet d'une perquisition qu'elle avait supervisée au domicile de Liliane Bettencourt à Neuilly-sur-Seine le 1er septembre 2010 et des auditions de deux employées de l'héritière de l'Oréal, elle risque jusqu'à un an de prison et 15 000 euros d'amende.

Les enquêteurs avaient retrouvé deux SMS envoyés par Isabelle Prévost-Desprez à Jacques Follorou, l'un des deux journalistes cités. "L'enquête a en outre établi que la magistrate avait eu de nombreux échanges avec une quinzaine de journalistes ou organes de presse entre le 23 juillet et le 1er septembre 2010" selon l'AFP.

Dans cette affaire à rebondissements, deux volets ont déjà été jugés. Dans le premier, 8 prévenus ont été condamnés pour abus de faiblesse à des peines allant d'une amende de 250.000 euros pour l'homme d'affaires Stéphane Courbit à trois ans de prison dont six mois avec sursis et 350.000 euros d'amende pour François-Marie Banier. Dans le deuxième, Eric Woerth a été relaxé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
l'enclume
- 08/06/2015 - 14:16
Tu l'as dit bouffi
"Affaire Bettencourt : "Claude Bartolone "regrette" ses mots envers Eric Woerth" - Du con c'était avant qu'il fallait réfléchir, d'autre part, regrette t'il les saloperies qu'il a formulées à l'encontre de feu monsieur Giraud, ex président de la Région Ile de France.