En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 5 heures 23 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 6 heures 22 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 11 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 12 heures 30 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 13 heures 53 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 15 heures 39 sec
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 15 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 16 heures 6 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 16 heures 37 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 17 heures 14 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 5 heures 35 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 9 heures 37 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 11 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 12 heures 52 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 14 heures 49 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 15 heures 14 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 15 heures 46 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 16 heures 16 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 17 heures 23 min
© Reuters
© Reuters
Mea Culpa

Nicolas Sarkozy expose ses regrets : "Quand j'étais président, je n'aurais pas dû parler d'identité nationale"

Publié le 09 avril 2015
Le président de l'UMP assure qu'il aurait dû évoquer le fait qu'il voulait défendre les valeurs de la République.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de l'UMP assure qu'il aurait dû évoquer le fait qu'il voulait défendre les valeurs de la République.

Est-ce le temps des regrets ou un simple mea culpa ? Faute avouée... Ainsi, Nicolas Sarkozy est revenu sur le thème de l'identité nationale qui lui tenait tant à coeur. En janvier, déjà, il évoquait même une "erreur" quant au choix du ministère concerné. Pour lui, c'est le ministère de la Culture et non celui de l'Immigration qui aurait dû s'occuper du débat "sur un sujet important". 

Sur son blog, le journaliste Alexandre Lemarié, explique que lors de la commission exécutive, organisée le mardi 7 avril, a vu se réunir les proches de l'ex-président : Brice Hortefeux, Luc Chatel, Frédéric Péchenard, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez ou encore Gérald Darmanin. Ensemble, ils ont choisi le nouveau nom du parti : "Les Républicains".

L'un des participants a rapporté que Nicolas Sarkozy aurait justifié le choix de ce nom en soulignant que le concept de république est "un peu sacré" et reste difficile à attaquer. Et d'insister : "C'est un mot qui fédère largement", avant de regretter : "quand j'étais président de la République, je n'aurais pas dû parler d'identité nationale mais dire que je voulais défendre les valeurs de la République".

Julien Aubert, cofondateur de l’agence de publicité Aubert Storch Associés Partenaires (Asap), qui a déposé la marque "Les Républicains" à l’INPI, explique à Europe 1 : "Les Républicains, ça exprime l’idée de collectif, la notion de famille, un rassemblement qui soit assez large pour réunir toutes les couleurs". Voilà qui est clair.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
scrat75
- 10/04/2015 - 11:14
Bien !!!!!
Je me méfie des commentaires rapportés. J'aime bien savoir dans quel contexte exacte ils ont été exprimés. Maintenant si vraiment il désavoue son ancien ministre je trouve ça vraiment regrettable. C'était pour moi un mec bien . Quand au débat sur l'identité nationale ben il a jamais eu lieu puisque le médias de l'époque se sont acharnés à tronquer son ambition. Et dire que je viens de reprendre ma carte à l'ump.....pas sûr d'avoir fait le bon choix avec ça ......
vangog
- 09/04/2015 - 22:55
Faire rentrer 200000 immigrés par an...
alors, il peut faire çe qu'il veut, en parler, ne pas en parler, glouglouter...les Francais s'en foutent!
Anouman
- 09/04/2015 - 22:09
Quel faul cul
La seule vérité c'est qu'il dit ce qu'il croit être à la mode ou porteur et peut dire le contraire le lendemain. Il n'a pas d'opinions et son cerveau est insuffisant pour faire autre chose que s'intéresser à sa situation personnelle, ça occupe 100% de ses ressources.