En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© Reuters
Bis repetita
Affaire du Carlton : le procès de DSK, jugé pour proxénétisme aggravé, commence ce lundi
Publié le 02 février 2015
A ses côtés, 13 autres prévenus sont visés par le tribunal correctionnel de Lille.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A ses côtés, 13 autres prévenus sont visés par le tribunal correctionnel de Lille.

Après l'affaire du Sofitel de New York, pour laquelle il avait obtenu un arrangement financier avec la victime, revoici Dominique Strauss-Kahn au cœur de la machine judiciaire. Le procès du Carlton de Lille s'ouvre ce lundi 2 février au tribunal correctionnel de la ville pour juger pas moins de 14 personnes dont l'ancien directeur du FMI.

L'affaire commence en 2011 par une dénonciation anonyme. Le chargé de relations publiques de deux hôtels, dont celui du Carlton de Lille utiliserait ses relations pour faire venir des prostituées depuis la Belgique pour des clients renommés. Plusieurs personnes sont impliquées dans cette affaire dont directeur départemental de la Sûreté, Jean-Christophe Lagarde ou le fameux "Dodo La Saumure," gérant d'une maison close en Belgique.
 


L'enquête se poursuit et le nom de DSK apparaît sur des SMS envoyés par les suspects. Il aurait ainsi bénéficié de ce réseau pour des "soirées libertines" à Paris ou à New York. Pour sa part, Dominique Strauss-Kahn prétend ignorer que les femmes présentées étaient des prostituées. Difficile à croire pour les juges qui l'ont inculpé pour "proxénétisme aggravé en réunion" considérant qu'il était "le roi de la fête" rendant sa présence indispensable lors des orgies organisées avec des prostituées. L'ancien patron du FMI risque jusqu'à 10 ans de prison et 1,5 million d'euros d'amende.

A ses côtés, on retrouve donc Dominique Alderweireld alias "Dodo la Saumure", Francis Henrion, directeur du Carlton, René Kojfer, le chargé de relations publiques ou encore Jean-Christophe Lagarde, chef de la Sûreté départementale du Nord, en 2006.

Le jugement devrait être rendu le 20 février prochain. Un des avocats de la défense a d'ores et déjà réclamé le huis-clos.

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
02.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
06.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 02/02/2015 - 16:39
Bien que ces vaches de bourgeois..♫♪. (bis)
...les appellent des filles de joie ! ♫ (bis) ("les filles de joie" G. Brassens) DSK : maquereau ou micheton ? Pas jojo le socialo ! ☺
Benvoyons
- 02/02/2015 - 15:08
Il est le créateur des 35 heures mais apparemment pas pour les
filles de joies.Comme quoi il était pénétré par son devoir.
cloette
- 02/02/2015 - 15:08
Il ne payait sans doute pas
Mais s'il savait qu'on payait pour lui, je crois que le litige est là on le considère comme complice de proxénète