En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

04.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

07.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 29 min 33 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 1 heure 48 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 3 heures 17 min
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 4 heures 49 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 6 heures 27 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 7 heures 17 min
décryptage > Politique
Paysage politique

Etiquettes partisanes : le paradoxe des municipales

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Justice
"Penelope Gate"

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

il y a 8 heures 24 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 1 heure 39 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 2 heures 5 min
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 3 heures 32 min
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 6 heures 57 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 7 heures 29 min
décryptage > Environnement
Atlantico Business

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

il y a 8 heures 9 min
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 22 heures 36 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 1 jour 4 heures
Primaire socialiste

Débat de la primaire PS : les réactions

Publié le 29 septembre 2011
Réactions après le deuxième match télévisé pour les six candidats à la primaire socialiste.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réactions après le deuxième match télévisé pour les six candidats à la primaire socialiste.
[Mis à jour : 29 septembre]

Après le débat Europe1/Lcp/I-télé des candidats à la primaire socialiste, les réactions des politiques ne se sont pas fait attendre.

Du coté du PS, Bertrand Delanoé, maire de Paris, soutient Martine Aubry qui "se bat avec conviction et apparait de plus en plus comme la présidente des solutions". Le maire de Paris a aussi confirmé que s'il était élu à la primaire socialiste, il soutiendrait François Hollande. "On se rassemblera et on optimisera ce débat démocratique" a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Anne Hidalgo a également fait savoir qu'elle soutenait Martine Aubry en qualifiant les propos de la 1ere Secrétaire du PS "très précis" sur les thèmes du débat.

Pour Julien Dray, c'est Hollande qui a été "le plus précis. Hollande a pris des risques. Une élection, c'est un pari. Il faut être capable de faire des choses. Si on n'en est pas capable alors, il faut se retirer de l'opposition".

Pour Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, il y a eu «beaucoup de critiques, beaucoup de vieux poncifs, beaucoup de vœux pieux, beaucoup de promesses de lendemains qui chantent mais jamais de mode d'emploi, jamais de financement

De son coté,  Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale a estimé que le débat «a oscillé entre populisme, incohérences et mensonges». Il a également ajouté : «la vérité est que les propositions socialistes accroîtront les déficits publics et pèseront lourdement sur nos entreprises et les ménages français, notamment les millions de salariés qui bénéficient de la défiscalisation des heures supplémentaires et qui, demain, verront leur pouvoir d'achat amputé».

Benoist Apparu, secrétaire d'Etat au Logement
, a estimé que «le débat socialiste, c'est Masterchef mais avec des vieilles recettes et des produits périmés. Les socialistes veulent relancer la croissance, créer des emplois, réduire les inégalités, soutenir les entreprises, aider la jeunesse. Quel responsable politique ne partage pas ces objectifs ? Mais que proposent-ils ? Aucune réponse concrète n'est apportée.»

[Mis à jour : 28 septembre 2011, à 21h30]

Indiscrétions : l'envers de ce décor blanc et bleu, ce sont les réhausseurs auxquels Valls, Royal, Aubry et Hollande ont eu droit.

Mais en direct, le débat est cadré serré. Manuel Valls tente de placer sa TVA sociale, mais elle se fait renvoyer dans les cordes poliment. "Je n'ai pas encore compris ce qu'elle avait de social" ironise Jean-Michel Baylet. Social toujours... Martine Aubry prend position sur le Smic. "On l'augmentera comme la moyenne des salaires, il n'est pas normal que depuis cinq ans, il n'ait pas été augmenté comme la moyenne des salaires".

Et alors que l'on aborde les questions de société, Manuel Valls prône la généralisation des polices municipales. Une manière de remonter le moral des forces de l'ordre, qu'elles ont "dans les chaussettes" selon lui. Sur ce point, Martine Aubry lui donne raison, et les autres candidats s'engagent sur le thème de la sécurité. "Il a des gens qui ne peuvent plus sortir de chez eux car ils craignent la cage d'escalier qu'ils vont traverser", déclare François Hollande. Jean-Michel Baylet en profite pour rebondir sur la justice, à qui il veut "redonner des moyens" en "supprimant les jurys populaires".

20h10, les candidats abordent le thème de l'immigration. Montebourg estime que "c'est un août pour la France", Valls lui fustige "les citoyens qui ont été régularisés et qui ne parlent pas notre langue". La majorité des candidats prône les régularisations au cas par cas, et évoque dans la foulée les problèmes de sécurité. Un lien sécurité / immigration qui fait bouger "les tripes républicaines et laïques" de Jean-Michel Baylet.

[Mis à jour : 28 septembre 2011, à 19h30] 

 Emploi, finance, banques... Arnaud Montebourg ironise. La réponse politique à la crise n'est pas adaptée : "C'est un peu comme si la voiture roule à tombeau ouvert vers un précipice, et qu'on en est à se demander comment on va régler la climatisation".

Manuel Valls, lui, s'inquiète des mesures proposées par ses concurrents. "J'ai peur du jeu à celui qui fait la course à la mesure la plus dirigiste? ce n'est pas la vraie solution !", déclare-t-il à 18h41. "Il ne faut pas avancer des solutions de droite dans une primaire de gauche", répond Arnaud Montebourg. Manuel Valls fait écho à la célèbre remarque de Valery Giscard d'Estaing et lui rétorque "vous n'avez pas le monopole de la gauche".

Juste avant la coupure publicitaire, Martine Aubry surprend tout le monde. "On est tous d'accord" commence-t-elle. Elle précise : "On est tous d'accord pour la réforme fiscale". 

[Mis à jour : 28 septembre 2011, à 19h00]

Devant les journalistes, Martine Aubry, Ségolène Royal, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Jean-Michel Baylet et François Hollande ont commencé par revenir sur leurs projets. Un débat toujours très policé, où les candidats ne s'adressent pas la parole directement.

Pour Ségolène Royal, première à s'exprimer, les banques doivent "obéir au lieu de commander". Elle promet aussi de "rendre la retraite à soixante ans à ceux qui ont travaillé dur et depuis longtemps".

Martine Aubry, elle, décline ses propres mesures d'économie, qui comportent notamment "une réduction du salaire du président et des ministres de 30%", et prévoit comme première loi "d'imposer l'égalité des hommes et des femmes dans l'entreprise".

De son côté, François Hollande revient sur les contrats de génération, et la réforme fiscale. "Il faudra rétablir la confiance dans la justice fiscale, sociale", ajoute-t-il.

Arnaud Montebourg fera "entrer l'Etat d'autorité au capital des banques" et rapatrier "l'argent caché dans les paradis fiscaux".

Au tour de Jean-Michel Baylet, qui synthétise ses deux priorités : "Relancer l'Europe, rassembler la France".

Manuel Valls annonce ensuite qu'il ne sera pas un hyperprésident : "La première mission du prochain président sera de nommer un vrai premier ministre".

Un troisième débat aura lieu avant le vote. Pour ceux qui se rendront aux urnes, le parti socialiste a lancé aujourd'hui des applications gratuites pour Iphone et Android. Baptisées "Primaires PS, où voter?", elles permettent de localiserle bureau de vote, s'informer sur le mode d'emploi et sur le calendrier de l'élection."

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

04.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

07.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
iznogoud
- 29/09/2011 - 18:03
Georges
A part Valls, ils feraient tous d'excellents candidats du NPA ou de la LCR !

Il ne manquait à la fin que leur hymne commun : c'est llaaaa lllluuuuuuuuuuuttteeeuuuhhh finnnnaaaaaaaalllleeeeuuuhhh !

Pauvre France, elle a toujours la gauche la plus à gauche (à part peut être Cuba et la Corée du Nord, et encore ce n'est pas toujours certain.....)
Septentrionale
- 29/09/2011 - 13:26
notre argent est détourné par un esprit de caste
les travailleurs de France télévision oeuvrent pour le PS afin de ne pas mettre en danger leur statut privilégié de la fonction publique
Karamba
- 29/09/2011 - 12:32
Débauche de moyens
Ce qui m'ennuie, c'est que les médias n'ont pas proposé aux autres partis d'alternance la même visibilité lors du choix de leur propre candidat. Il y a un traitement de faveur pour les socialistes qui est assez curieux en terme de matraquage et qui ne me semble pas respecter l'idée d'équité démocratique des partis. Comme un sentiment qu'on essaye d'influer sur le choix qui m'est proposé.