En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Discours

Pour François Hollande l'immigration est une chance et il s'en prend à ceux qui voient "la France en petit"

Publié le 16 décembre 2014
Le chef de l'Etat a prononcé son premier discours sur l'immigration depuis son arrivée à l'Elysée ce lundi 15 décembre, à l'occasion de l'inauguration de la Cité nationale de l'immigration.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef de l'Etat a prononcé son premier discours sur l'immigration depuis son arrivée à l'Elysée ce lundi 15 décembre, à l'occasion de l'inauguration de la Cité nationale de l'immigration.

C'est une première depuis son arrivée à l'Elysée. Ce lundi 15 décembre, à l'occasion de l'inauguration de la Cité nationale de l'immigration, dans le palais de la Porte Dorée à Paris, François Hollande a prononcé un discours sur l'immigration. Imaginé par Jacques Chirac, ce musée a été lancé par Jean-Pierre Raffarin en juillet 2004 et est ouvert au public depuis 2007 mais n'avait encore jamais été officiellement inauguré. Sept ans, "c’est long pour une inauguration officielle, comme si l’immigration devait forcément être un sujet de polémique", a lancé François Hollande avant de se lancer sur un récit de l'immigration en France. "Ce musée national de l’histoire de l’immigration est donc l’hommage de la nation à ces millions de gens, qui sont venus en France, qui y ont donné le meilleur d’eux-mêmes, dont les enfants sont devenus français pleinement et qui en même temps veulent que leur histoire, leur parcours, leur singularité, leur origine puisse être reconnue par la République", a déclaré le Président.

Et François Hollande de poursuivre en soulignant que les polémiques sur l'immigration ont toujours existé. Il y a "toujours eu des démagogues" pour prononcer des "discours qui instrumentalisent la peur de la dislocation de la France". "Une France en petit, une France en dépit, une France en repli, ne serait plus la France", a lancé le chef de l'Etat, ajoutant : "Les étrangers sont toujours accusés des mêmes maux, de venir prendre l’emploi des  Français ou de bénéficier d’avantages sociaux indus quand bien même les études montrent qu’ils contribuent davantage aux comptes sociaux qu’ils n’en bénéficient."  

Enchaînant sur la question de la laïcité, François Hollande a rappelé qu'elle ne représentait "ni la lutte contre la religion, ni la suspicion à l'égard de telle ou telle communauté mais une école du respect de la règle commune et une reconnaissance de la liberté de croire ou de ne pas croire." Le Président est ensuite revenu sur la politique migratoire de la France. "Notre frontière c’est Schengen. Et on voudrait faire éclater Schengen? C'est assez facile. Schengen, c'est justement ce qui a permis à tous les pays d'Europe de s'organiser pour contrôler l'immigration. Faire disparaître Schengen, ce serait reculer." Par ailleurs, "Depuis dix ans,  notre pays accueille environ 200 000 personnes par an, soit la proportion la plus faible d’Europe, rapportée à notre population."

François Hollande a également annoncé une loi sur les séjours des étrangers. Il prévoira un parcours qui reposera sur "l’apprentissage de la langue française, sur la formation aux valeurs de la République, à ses règles, à ses usages, à ses droits, mais aussi aux devoirs".  Des "titres de séjours pluriannuels" seront distribués afin d'éviter de faire attendre devant les préfectures les étrangers en situation régulière. Par ailleurs, François Hollande a rappelé que s'il était favorable aux droit de vote des étrangers, il fallait toutefois une majorité des 3/5e au Parlement. Enfin, il a proposé que la République facilite la naturalisation de ses vieux immigrés, les Chibanis. "La réussite de l'intégration déterminera notre destin national", a-t-il conclu.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 16/12/2014 - 18:54
Sa chance à lui
Marine le Pen est une chance pour F. Hollande, du moins le pense t-il !
joke ka
- 16/12/2014 - 10:27
joke ka
il ne pense qu'à sa réélection ...il sait que 93% des banlieues ont voté pour lui en 2012...il mise sur les nouvelles populations suivant les préceptes de Terra Nova (think tank gauchiste)qui prône le "renouvellement" du peuple :le peuple ne nous plaît pas, changeons de peuple
le Gône
- 16/12/2014 - 10:08
Ah Nom de Dieu....
un discours pathétique prononcé par un type grotesque....What else ?