En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
De bien belles promesses

Les députés PS ne voteront "aucun nouvel impôt" en 2015, promet Bruno Le Roux

Publié le 16 novembre 2014
Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale assure que les députés socialistes ne voteront aucun nouvel impôt en 2015, dans un entretien au Journal du Dimanche.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale assure que les députés socialistes ne voteront aucun nouvel impôt en 2015, dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Il y a un engagement du président de la République. L'impôt étant voté par l'Assemblée nationale, nous sommes les garants du respect de cette promesse. L'engagement est clair pour l'an prochain, je le répète, nous ne voterons aucun nouvel impôt", assure-t-il dans cette interview.

Une série de taxes et de cotisations (écologie, retraites…) vont néanmoins s'appliquer en 2015, rappelle le JDD. Ce à quoi Bruno Le Roux répond qu'il s'agit "de mesures prises dans le passé". "L'engagement est clair pour l'an prochain, je le répète, nous ne voterons aucun nouvel impôt", insiste-t-il.

"Si vous faites la balance entre les hausses et les baisses qui s'appliqueront aux ménages modestes, le résultat leur est favorable", affirme le président du groupe PS à l'Assemblée. Il rpend pour preuve de cet engagement la suppression de la première tranche de l'impôt sur le revenu. "Elle va se traduire l'année prochaine par une exonération ou une baisse pour 9 millions de ménages. Cela représente 3,2 milliards d'euros d'impôts en moins."

Selon lui, les ménages modestes ont eu depuis 2009 "le sentiment que l'effort portait trop souvent sur eux. La droite n'avait pas eu le souci de les préserver".

Concernant l'adoption d'une hausse des bases des impôts locaux, il a expliqué qu'il s'agissait "simplement de maintenir les recettes des collectivités par rapport à l'inflation, pas de leur accorder une enveloppe supplémentaire". "Comme toutes les administrations publiques, les collectivités locales doivent faire les efforts nécessaires au redressement du pays", a-t-il estimé.

"Une croissance économique encore plus forte nous donnera des marges pour aller plus loin", ajoute-t-il.

Vu sur : Lu dans Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

06.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

07.

Les épargnants français, bipolaires ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Normal 1er.
- 17/11/2014 - 15:06
Colbert et Mazarin ! Suite
Une leçon d’administration publique qui date de 400 ans ! Extrait du livre " Diable Rouge" de Antoine Rault.
Colbert :« Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà. »
Mazarin : « Oui, c’est vrai, c'est impossible ! »
Colbert : « Alors, les riches ? »
Mazarin : « Les riches, non plus. Ils ne
dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres ! »
Colbert : « Mais alors, comment fait-on ? »
Mazarin : « Colbert, tu raisonnes comme un fromage (ou comme un pot de chambre sous le derrière d'un malade) !Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! C'est ceux-
là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux-là… plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser; c'est un
réservoir inépuisable. » A bientôt.
Normal 1er.
- 17/11/2014 - 15:03
Colbert et Mazarin !
Une leçon d’administration publique qui date de 400 ans ! Extrait du livre " Diable Rouge" de Antoine Rault.
Voici une citation de Colbert et Mazarin qui n'a pas pris une seule ride !
Colbert : « Pour trouver de l'argent, il arrive un moment ou tripoter ne suffit plus. J'aimerais que Monsieur le Surintendant m'explique
comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou… »
Mazarin : « Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'État, lui, c'est différent.
On ne peut pas jeter l'État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça. »
Colbert :« Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts
imaginables ? » Mazarin : « On en crée d'autres. »
Texas
- 16/11/2014 - 21:53
Avec le costume bariolé...
...du bouffon du Roi , ça passerait mieux ! .