En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 1 heure 17 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 3 heures 19 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 5 heures 50 min
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 21 heures 28 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 3 heures 4 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 4 heures 39 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 4 heures 59 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 5 heures 11 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 5 heures 31 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 5 heures 44 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 5 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 21 heures 48 min
Sous pression

Budget 2015 : le gouvernement mis en minorité à l'Assemblée nationale

Publié le 21 octobre 2014
Le secrétaire d'Etat au Budget a donc décidé lundi 20 octobre "la réserve pour l'ensemble des votes pour la suite" avant de revenir sur sa décision, en raison des menaces de l'opposition.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le secrétaire d'Etat au Budget a donc décidé lundi 20 octobre "la réserve pour l'ensemble des votes pour la suite" avant de revenir sur sa décision, en raison des menaces de l'opposition.

Soirée chaotique à l'Assemblée. Alors que le projet de budget 2015 était examiné lundi 20 octobre par les députés, l'exécutif a été mis en minorité sur le volet "recettes". Les radicaux de gauche proposaient d'augmenter de dix millions la somme affectée au Fonds de solidarité du développement. Comme le rapporte Le Figaro ce mardi 21 octobre, Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, a donc décidé vers 18h30 "la réserve pour l'ensemble des votes pour la suite". La procédure permet au gouvernement le retardement des votes sur les amendements et lui laisse donc le temps de retrouver une majorité.

A droite, l'opposition s'est révoltée : "On n'a jamais vu ça, que l'on puisse réserver sur le vote de plus de 300 amendements. Que l'on cherche à museler le Parlement, c'est inadmissible", s'est emporté le filloniste Jérôme Chartier, alors qu'il restait un peu moins de 200 amendements à discuter. Ainsi donc l'UMP et l'UDI ont menacé de réclamer "une suspension de séance systématique à chaque amendement pour protester contre le Parlement bâillonné".

Sous pression, le secrétaire d'Etat a fini par revenir, une quarantaine de minutes plus tard, sur sa décision. Les débats ont pu reprendre normalement mais dans une ambiance très tendue. A gauche, des députés socialistes se sont violemment interpellés : alors que Valérie Rabault, rapporteur général du Budget, s'interrogeait sur le recours à cette procédure, Dominique Lefebvre, orateur du groupe socialiste sur le texte lui a répondu : "Quand on est rapporteur général du Budget, on ne doit pas confondre discussion sur le projet de loi de finances et congrès du PS... surtout quand on est à l'origine du problème".

#directAN Reprise de l'examen du projet de loi de finances. Les votes sont bloqués. ...essence de la 5 ème République?

— Valérie Rabault (@Valerie_Rabault) 20 Octobre 2014

 

@Valerie_Rabault Quand on est RGB, on ne doit pas confondre discussion PLF et congrès du PS... surtout qd on est à l'origine du problème

— Dominique Lefebvre (@LefebvrePS) 20 Octobre 2014
 

D'autres députés socialistes ont alors défendu Valérie Rabault. "Cher Dominique, la rancune est mauvaise conseillère... je te trouve pour le moins peu élégant à l'égard de Valérie Rabault", lui a signalé Yann Galut, élu socialiste du Cher. "Facile cher Yann, mais pas très politique de vouloir masquer l'irresponsabilité politique par de pseudo questions de personnes", a alors répondu Dominique Lefebvre.

Le vote aura finalement lieu ce mardi après-midi. Les députés frondeurs socialistes ont d'ailleurs officiellement annoncé qu'ils ne le voteraient pas.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jmpbea
- 21/10/2014 - 15:22
Valérie Rabot devrait faire un tabac chez Valls...
ils s'egueulent tous comme des chiens..mais je te donne " mon cher" à tour de bras....pauvres socialistes ...minable et pitoyable....l'idéologie perd pied quand l'économie dicte sa loi...
vangog
- 21/10/2014 - 13:23
Les Français aussi...vont "réserver leurs votes"...
...en attendant qu'ils trouvent des vraies solutions pérennes, et non des rafistolages de bouts de ficelles qui ne subsistent que quelques semaines...
C1iD
- 21/10/2014 - 11:31
L'assemblée
Il faut dissoudre. Ça rime à rien dans ces conditions...