Chamboule tout

61% des Français pour une remise en cause des 35h

Publié le 27 septembre 2014
Une majorité de Français - y compris parmi les sympathisants de gauche - sont pour une révision de la durée légale du travail en l'adaptant selon la taille et le secteur des entreprises, selon un sondage Odoxa pour iTélé et Le Parisien.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une majorité de Français - y compris parmi les sympathisants de gauche - sont pour une révision de la durée légale du travail en l'adaptant selon la taille et le secteur des entreprises, selon un sondage Odoxa pour iTélé et Le Parisien.

Droite et gauche, les électeurs sont d'accord : il faut réformer ! C'est en substance le message d'un sondage Odowa pour iTélé et Le Parisien publié ce samedi. 76 % des sondés voudraient qu'on aille plus loin dans les réformes. Malgré ce souhait, ils sont 74% à penser que la France est difficillement réformable. Pour 24 % des sondés, notre pays n'est même pas réformable du tout.

Une nette majorité de répondants (72%) est en faveur de l'ouverture des commerces le soir et le dimanche, ainsi que pour une remise en cause des 35 heures (61%). Ils s'opposent par contre à 69% à un recul de l'âge de la retraite et à 73% suppression de deux jours fériés.

Sur les quatre propositions phares du Medef, deux remportent donc les faveurs des Français.

On notera que les électeurs des partis dits "de gouvernement" (PS, Verts, MoDem, UMP, UDI) jugent que le pays est difficile à réformer. A l'inverse, 37% des électeurs du FN et 42% de ceux de l'extrême gauche pensent que ce n'est pas si difficile de faire bouger les choses.

*Sondage réalisé par internet les 25 et 26 septembre auprès d'un échantillon de 1.001 personnes, représentatif de la population française adulte.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

05.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

06.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pourquoi-pas31
- 28/09/2014 - 09:09
La France est réformable !
Seulement voilà, ou elle se réforme volontairement, ce qui veut dire que CHACUN fait un effort et une concession, ou ce sera dans la DOULEUR.
quel sera le politique capable de nous décrire la douleur à venir et de nous proposer des efforts à faire, JUSTEMENT ET EGALITAIREMENT RÉPARTIS ?
Les efforts, ce ne sera pas que les autres.
jetstream
- 28/09/2014 - 08:39
Réformes: mode d'emploi...
notre vie quotidienne est souvent victime de l'incompétence des managers, donc des élus : or, être élu ne présume en rien que l'on sait faire ce pourquoi on est élu. Du coup, l'élu s'entoure de techniciens, qui eux vont proposer ce qu'ils aiment faire, et qui ne nous convient pas forcément... Avec la "touch" complexe du spécialiste en plus...A quand la qualification professionnelle d'élu ?
Anguerrand
- 27/09/2014 - 16:38
Enfin les français réalistes?
Les " avancées sociales " faites par la gauche depuis Mitterrand ont ruiné la France qui se portait très bien avant, les " trentes glorieuses". Les français ne travaillent plus assez, 200 heures de moins par an que la moyenne des européens, comment dans ces conditions lutter dans un monde ouvert à la concurrence et avoir des entreprises prospères seules capables de créer des emplois et de redresser le pays.