En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Conclusion de l'enquête
Collision TER-TGV près de Pau : des rongeurs sont à l'origine de l'accident
Publié le 27 juillet 2014
Un nid de rongeurs a été découvert tout près du signal défectueux. Les animaux en auraient rongé les fils électriques, entraînant l'accident ferroviaire.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un nid de rongeurs a été découvert tout près du signal défectueux. Les animaux en auraient rongé les fils électriques, entraînant l'accident ferroviaire.

On savait que l'erreur humaine était écartée, mais guère plus. Dans le cadre de la catastrophe ferroviaire survenue la semaine dernière à Denguin, près de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques,  les premières conclusions de l'enquête interne de la compagnie ferroviaire blanchissaient donc le conducteur. On savait donc que l'accident avait était causé par un problème de signalisation mais sans pouvoir l'expliquer. Mais ce dimanche, de nouvelles explications ont été données. 

"Les constats faits ont mis en évidence avec certitude que le sémaphore 23 a présenté pendant au moins une minute l'indication "voie libre" (feu vert) alors que la portion de voie qu'il protégeait était occupée par le TGV", indique le rapport diffusé durant le week-end par la SNCF. Selon la Direction des audits de sécurité qui a mené l'enquête, cette défaillance électrique de la borne a été causée par des rats. En effet, comme le révèle France Bleu Béarn, le rapport fait état  "de traces de rongeurs dans le centre de signalisation et la présence de nombreux fils conducteurs partiellement dénudés". Il est donc probable que ce soient les mammifères qui aient grignoté les fils électriques, engendrant un défaut d'isolement.

Pour rappel, le jeudi 17 juillet, à 17h35, le TER Pau-Bordeaux qui transportait 80 passagers percutait par l'arrière à Denguin, à 18 km au nord-ouest de Pau (Pyrénées-Atlantiques), le TGV Tarbes-Paris dans lequel avaient pris place 175 personnes. Quarante personnes ont été blessées, dont quatre gravement. Une personne restait hospitalisée en fin de semaine. Le parquet de Pau a ouvert le 18 juillet une information judiciaire pour "blessures involontaires". Douze personnes qui se trouvaient dans les deux trains ont déposé plainte et ont été entendues.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
03.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
06.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
07.
Gilets jaunes : les appartements d'un casseur saisis pour rembourser ses dégradations
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
crobard007
- 28/07/2014 - 13:00
Ca doit être un coup de la marmotte
Vous savez, celle qui met le chocolat dans le papier. Que ne ferait-on pas à la SNCF pour ménager les syndicats !
lexxis
- 28/07/2014 - 08:39
QUELQUES QUESTIONS!
Après Brétigny, où l'on a appris qu'une équipe de contrôle pouvait parfaitement renvoyer à la suivante, la suivante à la prochaine et cette dernière encore à une autre, le soin de remplacer ou de resserrer des boulons manquants ou dévissés, la seule question qui vaille: à quand remonte le dernier contrôle du centre de signalisation?Par ailleurs comme tout électricien connaît pour les câbles le risque dû à la présence de rongeurs, quelles étaient les précautions prises pour la décourager et réparer d'urgence leurs nuisances? On s'aperçoit que la politique de de surveillance et de maintenance du réseau en est arrivée à un tel état de déliquescence que c'est maintenant la sécurité des voyageurs qui est directement en cause. L'ensemble avec des coûts qui ont tous les aspects constitutifs d'une rente (déficit + retraites) sans que cela n'interpelle en rien la conscience de nos gouvernements. Après avoir acheté la paix sociale avec nos sous, ils sont en train de la préserver avec notre sécurité...
Pourquoi-pas31
- 27/07/2014 - 17:48
Ne cherchons plus
On a trouvé les coupables : les rongeurs.
On pourrait penser que les systèmes de signalisation sont du type "à sécurité positive", c'est à dire que toute défaillance passe les feux au rouge ou provoque l'extinction totale qui correspond à un arrêt absolu par manque de signalisation, MAIS NON, cela ne marche pas comme cela.
Enfin on tient les coupables, mais le problème, c'est qu'ils sont mineurs, alors les peines seront légères et individualisées. Pour l'instant, le Procureur à demandé le port de bracelets électroniques, mais le Juge d'application des Peines pourra adapter et il s'oriente vers des travaux d'intérêt général paraît il.