En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

07.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 7 min 3 sec
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 1 heure 2 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 1 heure 58 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 3 heures 39 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 6 heures 15 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 6 heures 58 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 7 heures 35 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 9 heures 1 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 9 heures 45 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 40 min 42 sec
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 1 heure 24 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 2 heures 54 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 6 heures 6 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 6 heures 41 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 8 heures 39 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 9 heures 52 min
© Reuters
© Reuters
Il est libre Christian

Christian Estrosi : il critique "les promesses oubliées" de Sarkozy et prend ses distances avec Fillon

Publié le 28 juin 2014
Le député-maire de Nice, candidat à la primaire pour 2017 dans son camp, s'est longuement confié au journal Nice Matin ce samedi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le député-maire de Nice, candidat à la primaire pour 2017 dans son camp, s'est longuement confié au journal Nice Matin ce samedi.

A l'UMP, tout va mal. Les récentes (et multiples) révélations ont plus que jamais plongé le parti dans la crise. Dès lors les divisions sont nombreuses et chacun essaie de tirer son épingle du jeu. C'est pourquoi en ce moment les annonces se multiplient. Car au sein du parti il y a ceux qui sont candidat à la présidence du parti et ceux qui se déclarent déjà pour la primaire 2016.  Cet objectif est clairement celui de Christian Estrosi. Dans une récente interview au Monde, le député-maire de Nice avait fait part de ses ambitions et avait officialisé sa candidature aux primaires. Il avait toutefois indiqué ne pas exclure de se retirer en cas de candidature de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP. Une possibilité qui semble avoir pris du plomb dans l'aile. En effet, dans un entretien à Nice Matin publié ce samedi, Christian Estrosi se défend d'être un "Sarko béat" et se montre très critique à l'encontre de l'ancien président. 

Commentant le bilan du quinquennat de son ancien mentor, il se montre d'une virulence inédite : "Des promesses ont été oubliées. On n'a pas pris les mesures révolutionnaires pour que la France du numérique gagne sur la France des privilèges, que la France du travail gagne sur celle de l'assistanat, que la France des PME gagne sur la France du CAC 40".

"On n'a pas assez protégé nos produits en Europe. J'ai voulu un crédit impôt innovation, on me l'a refusé. La plus grande erreur a sans doute été l'ouverture", poursuit l'ancien ministre de l'Industrie. Christian Estrosi n'est donc plus aussi certain de se retirer en cas de retour de Nicolas Sarkozy. "Personne n'a un statut à part. S'il est candidat, tant à l'UMP qu'à la primaire, il doit se déclarer" assène-t-il. "S'il se retrouve à 100% sur ces positions, je me retirerai. Mais je n'ai pas le sentiment, lorsque j'entends quelques-uns de ses commentaires, qu'il soit déterminé à laisser de côté le mode de gouvernance qui était le sien", affirme le maire de Nice.

Mais l'ancien ministre prend aussi ses distances avec François Fillon. Dans cette même interview à Nice Matin, il se dit "en profond désaccord" avec l'ancien Premier ministre lorsqu'il dit "qu'il ne faut pas baisser les impôts", appelant pour sa part à "redonner du pouvoir d'achat aux Français" pour relancer la croissance. Et de poursuivre ses critiques en déclarant : "On a longtemps dit que François Fillon était un gaulliste social. Sauf qu’aujourd’hui, il se déclare libéral. Moi, je reste gaulliste dans la lignée de Colbert, Bonaparte, Napoléon IIIet De Gaulle. Il demande enfin à François Fillon - comme lui candidat à la primaire - de dire avant le 15 juillet s'il postule également à la tête de l'UMP. "Il a le devoir de décider".

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jmpbea
- 29/06/2014 - 11:56
J'ai lu que la fille d'Estrosi doit se convertir pour épouser un
Maghrébin.....d'accord mais ça va donner un sacré coup de pouce à la mosquée de Nice paraît il...bonne pioche?...
Liberte5
- 28/06/2014 - 22:25
N. Sarkozy est à éviter.
Son tour est passé. Les autres candidats ne lui feront aucun cadeau. Seul problème les différents prétendants n'offrent pas une alternative claire. Aucun ne semble avoir la carrure.
quesako
- 28/06/2014 - 20:58
Même les fidèles découvrent que c'est le mauvais cheval !
Mais il aura toujours Guaino !