En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Verbatim

François Rebsamen tacle Royal et regrette "presque" que DSK ne puisse pas revenir

Publié le 15 mai 2014
Le ministre du Travail et du Dialogue social a déclaré ce jeudi sur BFMTV/RMC que Ségolène Royal "n'a pas à intervenir sur des dossiers qui ne sont pas les siens".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre du Travail et du Dialogue social a déclaré ce jeudi sur BFMTV/RMC que Ségolène Royal "n'a pas à intervenir sur des dossiers qui ne sont pas les siens".

Manuel Valls a été nomme Premier ministre il y a à peine plus d'un mois. Et le chef du gouvernement doit déjà faire face à un premier couac ministériel. En effet, Ségolène Royal s'est confié à Paris Match : "Je fais mon travail. Le reste, je m'en fiche. Je n'ai pas de temps à perdre. Je suis à ce poste parce que je suis compétente. Peut-être même la plus compétente. (...) Oui, je parle. C'est ma liberté et je la garderai quoi qu'il arrive. Et si j'ai envie de dire autre chose que ce qui est convenu, je le dirai". Des propos qui n'ont pas manqué de secouer la classe politico-médiatique.

Ainsi, ce jeudi, François Rebsamen, invité de BFMTV/RMC, a bien tenté de ne pas répondre aux attaques de Ségolène Royal. Mais en vain. En effet, après avoir manié la langue de bois, comme il l'a lui-même reconnu au cours de l'interview, le ministre du Travail et du Dialogue social a fini par lâcher : Ségolène Royal "n'a pas à intervenir sur des dossiers qui ne sont pas les siens".

Pour autant, quand Jean-Jacques Bourdin lui demande si elle a dérogé à la règle de la solidarité gouvernementale, François Rebsamen s'est conté de dire : "Vous ne me ferez pas dire ça." Ajoutant tout de même qu'"elle doit se limiter à ses dossiers" et qu'"il doit y avoir de la solidarité gouvernementale.

"

De manière générale, ce jeudi dans les colonnes de Paris Match, Ségolène Royal dénonce une classe politique "majoritairement composée de machos sûrs de leur bon droit." Ce à quoi François Rebsamen rétorque : "Je ne suis pas macho" et celui-ci d'assurer considérer la ministre de l'Ecologie comme une ministre "compétente". Plus compétente que d'autres, comme elle le prétend ?  "Je n'irai pas jusque-là. Elle est compétente... C'est bien d'être compétent !"

Au cours de cet entretien, François Rebsamen a aussi été interrogé sur un éventuel retour en politique de Dominique Strauss-Kahn. A ce sujet, le ministre de l'Emploi se veut catégorique : c'est "impossible" (il le répète à plusieurs reprises, ndlr). Les affaires judiciaires de DSK l'en empêchent, estime-t-il. "Je pense que pour la dignité, il y a des affaires judiciaires qui se poursuivent, je pense que ce n''est pas possible", poursuit-il. "On ne peut pas avoir fait ce qu'il a fait et vouloir revenir".

Mais, car il y a toujours un mais, François Rebsamen a tout de même avoué qu'il le"regrettait presque". "J'allais presque dire que je le regrette parce que c'est quelqu'un qui a un talent d'économiste incroyable", a-t-il fait valoir. Pour rappel, DSK participe ce jeudi soir sur France 2, au Roman de l'euro, une émission spéciale présentée par David Pujadas et consacrée à la construction européenne.
 


 

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fredja
- 15/05/2014 - 14:56
Ce que j'aime bien avec Ségolène...
C'est son côté modeste, "près du peuple"... Elle a dû avoir les élastiques de chaussette qui ont sauté, après ses propos sur sa soi-disant "compétence". Quand on voit son bilan remarquable côté Heuliez, qu'elle a réussi à couler après avoir injecté je ne sais combien de millions via la BPI, il n'y a pas de quoi frimer !! Mais maintenant, elle a un nouveau terrain de jeu : elle veut annuler l'écotaxe, ce qui va nous couter à terme plusieurs centaines de millions d'euros par an... On est bien partis ! Et en plus, elle se mêle des dossiers des autres ministres ! Donc je dis courage aux autres membres du gouvernement, s'ils arrivent à rester solidaires avec une tâche pareille... Et cela n'a rien à voir avec du machisme ;-)
le Gône
- 15/05/2014 - 14:15
ben c'est normal..
qu'entre juifs on s'entraide et s'estime..même quand l'un est le dernier des pourris !! quand a l'autre même membre d'un gouvernement..c'est pas aujourd'hui qu'il va commencer a travailler..il ne sais pas ce que ce mot veux dire!!