En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Nouveau scandale en perspective
Affaire Bygmalion : l'UMP soupçonnée de surfacturation et de conventions fictives
Publié le 15 mai 2014
Selon Libération, le parti aurait versé lors de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 près de 20 millions d'euros à une filiale de Bygmalion, agence de communication dirigée par des proches de Jean-François Copé.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon Libération, le parti aurait versé lors de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 près de 20 millions d'euros à une filiale de Bygmalion, agence de communication dirigée par des proches de Jean-François Copé.

L'affaire Bygmalion rebondit. Et à moins de deux semaines des élections européennes,  l'UMP se retrouve à nouveau dans la tourmente. En effet, Le Point avait accusé le parti, en février, d'avoir surfacturé l'organisation de meetings de campagne de Nicolas Sarkozy à l'agence de communication Bygmalion. Informations que Jean-François Copé avait dénoncé  en assurant notamment qu'il s'agissait "de chiffres fantaisistes et des mensonges grossiers" pour "nuire à l'image de l'UMP et de ses dirigeants". A l'époque l'hebdomadaire avançait la somme de 8 millions d'euros de surfacturation. Mais en réalité, selon Libération le montant serait plus élevé.

En effet, le quotidien, dans son édition de jeudi, assure que l'UMP a versé pendant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 près de 20 millions d'euros à une filiale de Bygmalion. Autre problème avancé par Libération : certains de ces événements généreusement rétribués seraient fictifs. Expliquant avoir eu accès aux factures de la filiale Event&Cie, sur la période de janvier à juin 2012, le journal met notamment en avant les 12,7 millions d'euros versés par l'UMP pour au moins 55 "conventions thématiques" sur "80 événements".

Libération évoque entre autres une "conférence sur l'accès au crédit" qui aurait eu lieu le 30 mai 2012 (soit trois semaines après la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, ndlr), pour un coût total de 299 000 euros (incluant notamment 72 000 euros de vidéo, 66 000 euros de son et lumière et 21 000 euros de traiteur), et dont le principal intervenant aurait été, selon des factures d'Event & Cie, le député de Paris Pierre Lellouche. Or celui-ci ne s'y est pas rendu selon ses agendas et ses souvenirs.

"Je suis tout à fait étonné. En plus, le crédit n'est pas du tout mon thème de prédilection !", a-t-il réagi à Libération indiquant que le montant n'est compatible avec ses dépenses d'alors pour les législatives. "Tout ça ? Pour moi ? Le plafond des législatives n'excède pas les 45 000 euros par candidat, et l'UMP m'a donné, comme à tous les autres, 6 000 ou 7 000 euros, pas plus."

Toujours selon Libération, une conférence salle Gaveau le 14 avril 2012 aurait été facturée précisément 680 950 euros. Ou une autre le 2 mai de la même année, le jour du débat d'entre-deux-tours entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Consacrée à l'Europe, cette conférence aurait coûté 300 000 euros. Le quotidien cite également une "convention sur le terrorisme" à 300 000 euros, qui aurait donné lieu "à la publication d'un argumentaire de 4 pages".

Interrogé par Libération, Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé, a confirmé  l'existence de "80 événements" en 2012 et un chiffre global de 19 millions d'euros versés par l'UMP à Bygmalion pour cette même année. Il affirme avoir les preuves de la tenue de ces réunions sans accepter de les fournir au quotidien, qui évoque l'hypothèse de "frais de campagne déguisés". "Il n'y a rien de nouveau, on est transparent. C'est une manoeuvre grossière de séstabilisation dans une campagne électorale. A un moment, on dit stop, stop, stop !" a confié l'entourage du président de l'UMP au Parisien. Certains ténors de l'UMP ont choisi de ne pas commenter cette informtation. Valérie Pécresse a elle donné son impression ce jeudi matin sur iTélé (à partir de la 6e minute).

L'avocat de Bygmalion, Me Patrick Maisonneuve conteste quant à lui, "toute accusation de surfacturation" et "toute rétrocommission". 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
03.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
06.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
07.
Gilets jaunes : les appartements d'un casseur saisis pour rembourser ses dégradations
01.
Huchon et Pécresse "friends"
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 15/05/2014 - 10:23
Ils sont amusant les journalistes de Libération, ils sont
formatés encore à l'ancienne mode du KGB dénigrement avant les élections. Dès fois que les Français auraient oublié la pourriture de la Gauche. Heureusement que toute cette pourriture va disparaître car même avec les sous du Milliardaire de Numéricables (pour ne pas avoir trop de complication avec l'Etat honnête de Caton.) Le journal Libération est mort. Le sang des pays de l'Est qui est encore chaud permet qu'il bouge encore mais pas pour longtemps.
Gilly
- 15/05/2014 - 10:21
Le problème
La journaleuse fait un article mais déclare : "Je ne peux pas le prouver".
Je ne sais pas si l'info est vraie mais le journalisme devrait se baser sur des faits vérifiés et pas sur des rumeurs.