En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Sondage

Suppression des départements : 55% des Français sont pour

Publié le 11 mai 2014
Alors que le gouvernement s’active sur le projet de réforme territoriale, un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche montre que les Français y sont favorables.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le gouvernement s’active sur le projet de réforme territoriale, un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche montre que les Français y sont favorables.

La réforme territoriale est LE grand chantier que les politiques de tous bords n’arrivent pas à mettre en place. Depuis des années, la mesure est annoncée, discutée, décortiquée pour finalement être abandonnée. Mais François Hollande en a fait un de ses objectifs de fin de quinquennat car une telle réforme permettrait de faire des économies assez conséquentes (de 12 à 25 milliards d’euros selon les dernières estimations d’André Vallini, le secrétaire d’Etat à la réforme territoriale). C’est pourquoi depuis quelques jours l’exécutif cherche à accélérer le processus. Mais qu’en pensent les Français ? Selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche, ils sont 55% (en dehors de Paris) à être favorable à la suppression des conseils généraux. Cette même enquête montre également que 61 % des Français ne connaissent pas le nom du président de leur conseil général (un pourcentage qui monte à 76 % chez les moins de 35 ans).

Interrogés sur la possible suppression des conseils généraux, qui fusionneraient avec les régions, 44 % des sondés se disent opposés et 1 % ne se prononcent pas. 55 % y sont favorables. Paris n'est pas concerné par la réforme territoriale que François Hollande et son gouvernement envisagent d'accélérer, la capitale étant à la fois une ville et un département.

Le sondage indique aussi qu’une large majorité des Français sont au courant des compétences du conseil général. Ainsi, 88% des personnes interrogées pensent à juste titre que celui-ci s'occupe de l'entretien des routes départementales et des axes locaux, 11 % pensent l'inverse. De même sont connues ses compétences en matière de construction et d'entretien des collèges (86 % contre 12 %) ainsi qu'en matière d'aide sociale (80 % contre 19 %). En revanche, ils ne savent qu'à une courte majorité (50 % et 51 %) que le conseil général n'est pas compétent en matière d'agriculture et d'enseignement supérieur. Dès lors, la plus vieille collectivité locale de la République, créée par l’Assemblée nationale constituante de la Révolution en 1789 va-t-elle être supprimée ? Au gouvernement Valls de trancher.

Sondage Ifop réalisé auprès d'un échantillon de 973 personnes, représentatif de la population française hors Paris âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas), par téléphone du 7 au 10 mai.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

Comme Richard Ferrand, nous appelons à un « sursaut collectif contre la violence ». Oui, mais contre toutes les violences !

06.

Pourquoi le ralentissement économique occidental n'a que peu de liens avec la guerre commerciale sino-américaine

07.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le Lampiste
- 12/05/2014 - 19:00
La pire des fausses bonnes idées : les "grandes régions"
Une idée idiote ou vicieuse, car cela va créer des potentats féodaux encore plus forts, qui se partageront le gâteau, alors que la survie du pays et de son prétendu "modèle social" dépend d'une forte cohésion sociale.
D'ailleurs, les régions françaises actuelles sont largement aussi peuplées et étendues que les Landers allemands ou provinces d'autres pays. C'est plus une question de compétences et de culture politique que de géographie pure : l'Allemagne a été construite par unification des provinces et petits royaumes rhénans, et son unification en s'est pas faite sans mal.
On voit bien que la manœuvre vise à faire exploser la France en communautarismes: c'est le but final.
Il serait plus juste d'empêcher ces roitelets de créer des "communautés de communes" avec leurs petits féodaux, dans un système de clientélisme digne de l'empire romain, avec des soi-disant "directeurs" des relations extérieures, des jumelages avec les Maldives, des plaques d’égouts, des lampadaires éteints et autres foutaises, payés grassement, embauchant leurs petits copains et cousins, disposant de droits faramineux sur l'aménagement de territoires qui servent surtout leurs intérêts et ceux de leurs proches.
Le Lampiste
- 12/05/2014 - 18:50
La pire des fausses bonnes idées : les "grandes régions"
Une idée idiote ou vicieuse, car cela va créer des potentats locaux encore plus forts, qui se partageront le gâteau, alors que la survie du pays et de son prétendu "modèle social" dépend d'une forte cohésion sociale.
D'ailleurs; les régions françaises actuelles sont largement aussi peuplées et étendues que les Landers allemands ou autres. C'est plus une question de compétences et de culture politique que de géographie pure : l'Allemagne a été construite par unification des provinces et petits royaumes rhénans, et son unification en s'est pas f
Le Lampiste
- 12/05/2014 - 18:50
La pire des fausses bonnes idées : les "grandes régions"
Une idée idiote ou vicieuse, car cela va créer des potentats locaux encore plus forts, qui se partageront le gâteau, alors que la survie du pays et de son prétendu "modèle social" dépend d'une forte cohésion sociale.
D'ailleurs; les régions françaises actuelles sont largement aussi peuplées et étendues que les Landers allemands ou autres. C'est plus une question de compétences et de culture politique que de géographie pure : l'Allemagne a été construite par unification des provinces et petits royaumes rhénans, et son unification en s'est pas f