En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
Touche à tout
Michel Houellebecq "peaufine un projet de nouvelle Constitution" basée sur la démocratie directe
Publié le 30 avril 2014
L'auteur a expliqué son projet au magazine Lui. Il confie en avoir également discuté avec Nicolas Sarkozy.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'auteur a expliqué son projet au magazine Lui. Il confie en avoir également discuté avec Nicolas Sarkozy.

Michel Houellebecq se lance dans un projet politique. L'auteur a expliqué ce mercredi au magazine Lui, travailler sur un "un projet de nouvelle Constitution" basée sur la démocratie directe. "Il est assez inhabituel de lancer une campagne politique dans Lui, mais je ne dispose pas de beaucoup de relais d’opinion sérieux, et puis il faut changer les habitudes anciennes" a-t-il confié à Frédéric Beigbeder. Il avoue aussi avoir parlé de ce projet avec Nicolas Sarkozy pour qui il a "une réelle affection".

Mais pourquoi un tel projet ? "Je me sens extrêmement mal en France. Il y a eu plusieurs tours de vis supplémentaires (...) C’est incroyable comme le gouvernement semble vouloir augmenter le malheur des gens, dans des proportions peut-être inédites. Si on n'adopte pas mes mesures, on court à la catastrophe" dit-il. "Je peaufine un projet de nouvelle Constitution démocratique. (...) Tout d’abord, je souhaite généraliser la démocratie directe en supprimant le Parlement. A mon avis, le président de la République doit être élu à vie, mais instantanément révocable sur simple référendum d’initiative populaire" explique encore Michel Houellebecq.

Le budget de l’Etat serait décidé par les citoyens "qui devront chaque année remplir une feuille avec des cases à cocher. Le peuple décidera ainsi quelle dépenses il juge prioritaires". Par ailleurs, l’écrivain juge comme une "saloperie pure et simple" le projet de loi pénalisant les clients de prostituées.

Vu sur : Lu sur l'AFP
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
06.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
07.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Djelmé
- 30/04/2014 - 18:03
@Breunz - 30/04/2014 - 17:00
La démocratie directe, ou son initiative plutôt, comme en Suisse.
Je me méfie énormément du peuple en tant qu'exécuteur direct d'un pouvoir démocratique où les deux assemblées me semblent si importantes (haute comme basse) que sans elles la démocratie n'aurait de démocratique que le nom.
Le peuple c'est celui d'un Victor Hugo, mais aussi celui qui devient irraisonné et irraisonnable quand la proximité du pouvoir peut l'incliner à la défaillance.
Gégé Foufou
- 30/04/2014 - 17:26
Ce qui gêne le plus les démocrates..
c'est le Peuple ou comme disait Coluche "si les élections faisaient changer les choses, il y a longtemps qu'elles n'existeraient plus"...
Breunz
- 30/04/2014 - 17:00
@Djelmé
Je ne saurais mieux dire ni mieux l'écrire... Belle prose !

La démocratie directe reste cependant une idée intéressante, quel que soit l'avis de ces deux clowns.