En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Agir

François Hollande promet que la France prendra "toutes les mesures pour dissuader" ceux qui seraient tentés par le djihad

Publié le 22 avril 2014
D'après plusieurs sources, le ministre de l'Intérieur prépare le lifting du Renseignement. Il présentera ses mesures mercredi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après plusieurs sources, le ministre de l'Intérieur prépare le lifting du Renseignement. Il présentera ses mesures mercredi.

Les ex-otages l'ont dit et répété, "de nombreux geôliers parlaient très bien le Français". Il n'en fallait pas plus pour que le gouvernement ne reparle de son plan pour freiner le départ de mineurs pour le djihad en Syrie ou ailleurs. Laurent Fabius, invité de RTL ce mardi matin l'a affirmé : "il faut agir vite" pour enrayer cette mouvance. Manuel Valls qui a déjà suivi ce dossier lorsqu'il était ministre de l'Intérieur, entend bien prendre le sujet à bras le corps. Ainsi, le Premier ministre a chargé Bernard Cazeneuve de plancher sur le dossier. 

Et d'après plusieurs sources, le ministre de l'Intérieur prépare le lifting du Renseignement. "Il y aura une communication" sur les questions de terrorisme "dans les prochains jours en conseil des ministres", avait-il annoncé jeudi. Selon des sources gouvernementales, le conseil des ministres de ce mercredi sera donc "dédié" à la façon dont le gouvernement entend lutter contre les filières djihadistes en France. S'agissant des mineurs, "à destination de ce pays et d'autres", il est question de rétablir l'obligation d'une autorisation de sortie du territoire national, récemment supprimée. Bernard Cazeneuve souhaite aussi "engager des campagnes de sensibilisation en partenariat" et "créer des cellules à destination des familles concernées par des radicalisations".

Mais le Renseignement français devrait connaître quelques changements. En effet, la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), fusion des Renseignements généraux (RG) et de la DST (contre-espionnage) deviendrait une direction générale (DGSI) en mai. La DGSI dépendrait du ministre de l'Intérieur. "Avec des moyens et une autonomie considérables : recrutement de 430 analystes, interprètes, informaticiens ou chercheurs sur cinq ans s'ajoutant aux quelque 3 200 fonctionnaires de police actuels, avec un budget propre" écrit l'AFP. Ce service devrait voir le jour "début mai".

La sous-direction de l'information générale (SDIG) se transformerait en mai également en Service central du renseignement territorial (SCRT) pour surveiller les mouvements sociaux, dérives sectaires, violences urbaines et mouvements ultras à droite et à gauche. Ces "RG new look", selon l'expression d'un policier, "sont dirigés par un policier secondé d'un gendarme, les deux forces étant appelées à travailler ensemble" précise l'agence de presse.

Mardi, François Hollande a promis mardi que la France prendrait "toutes les mesures pour dissuader, empêcher, punir ceux ou celles" qui seraient tentés par le jihad (...) La France déploiera tout un arsenal, en utilisant toutes les techniques, y compris la cybersécurité, pour lutter contre ce phénomène".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
renseignement, DCRI
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires