En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

04.

Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission

05.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

06.

Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel

07.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > France
Impact à Montpellier, Toulouse et Perpignan
Intempéries : le trafic SNCF fortement impacté dans le sud de la France jusqu'au 4 novembre
il y a 4 heures 53 min
pépite vidéo > International
Tentative d'apaisement
Chili : le président Sebastian Piñera demande pardon et propose des mesures sociales
il y a 6 heures 35 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 9 heures 33 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 10 heures 35 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 12 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 13 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 15 heures 19 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 16 heures 17 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 16 heures 56 min
Jamais mieux servi que par soi-même
Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel
il y a 5 heures 52 min
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 7 heures 54 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 10 heures 5 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 11 heures 11 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 13 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 14 heures 50 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 36 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 17 heures 10 min
Des mots

Manuel Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards : avis de tempête au PS, la droite critique, colère des syndicats

Publié le 16 avril 2014
Sur la fond et sur la forme, les annonces du Premier ministre font des remous au sein de la classe politique. Et surtout au sein de la majorité.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur la fond et sur la forme, les annonces du Premier ministre font des remous au sein de la classe politique. Et surtout au sein de la majorité.

Les réactions de gauche comme de droite ont afflué après le discours de Manuel Valls ce mercredi matin. Le Premier ministre a détaillé son plan de 50 milliards d'euros d'économies. Dans sa déclaration à l'issue du conseil des ministres, il a précisé que 18 milliards d'euros d'économies seraient réalisés sur l'Etat, 11 milliards sur les collectivités territoriales, 10 milliards sur les dépenses de santé et 11 milliards sur les autres dépenses de sécurité sociale. Des annonces largement commentées.

Le PS et la gauche

"Le gouvernement a tenu sa parole. Le programme de réduction des dépenses qu'il a présenté ce matin ne sera ni un plan d'austérité ni une remise en cause de notre modèle social, mais la résultante d'une réforme en profondeur des structures de l'État, des collectivités et de la sécurité sociale. Ce programme assure la réalisation des trois objectifs de notre stratégie de redressement : la compétitivité aux entreprises, le soutien au pouvoir d'achat et la réduction des déficits. Il limite et répartit le plus équitablement possible les efforts demandés aux Français en garantissant l'avenir des services publics et des prestations sociales. Efficacité, justice, souveraineté. Ce programme d'économies et de modernisation de l'action publique est pleinement conforme aux valeurs de la gauche" a expliqué Bruno Le Roux, le chef de file des députés PS à l'Assemblée nationale.

D'autres députés socialistes ont paru très surpris des annonces de Manuel Valls tant sur le fond que sur la forme. Beaucoup n'étaient pas au courant que cette intervention aurait lieu ce mercredi. Sur le fond, ils critiquent la méthode du premier ministre.

"Le groupe socialiste a découvert dans un silence total les annonces du gouvernement. Inacceptables en l'état. Le fond et la forme. Sur la forme, on prend de vitesse la majorité parlementaire pour la mettre devant le fait accompli alors qu'on nous avait promis un dialogue en amont. Sur le fond, nous n'avons pas été élus pour organiser la perte de pouvoir d'achat des retraités, des fonctionnaires et des salariés qui bénéficient de prestations sociales" a écrit Christian Paul, un député PS proche de Martine Aubry sur son compte Twitter.

Michel Pouzol, député PS de l'Essonne parle de "méthode surprenante. Les députés socialistes découvrent en réunion de groupe via la télévision les décisions du gouvernement".

Le député de l'Essonne Jérôme Guedj a été interrogé par Le Figaro. "On nous avait indiqué que les annonces faites par Manuel Valls seraient discutées en amont avec les députés. Nous avons découvert sa prise de parole et le contenu des annonces en pleine réunion de groupe en allumant la télévision" dit-il.

Le PCF dénonce outre "les arbitrages" "à la marge" du Premier ministre décidés "sans consultation du Parlement et des partenaires sociaux", "le pacte de responsabilité", "gravé dans le marbre d'une austérité que surveillent de près la Commission européenne et le patronat".

Marie-Noëlle Lienemann, de l'aile gauche du PS, a indiqué que les annonces du Premier ministre allaient être "très défavorables aux classes modestes et populaires". 

Laurent Baumel, député socialiste d'Indre-et-Loire, a critiqué : "Figer les prestations sociales pour financer le pacte de responsabilité et la future distribution de dividendes: bonjour la gauche!"

Pour @jcmailly secrétaire général de @force_ouvriere, le discours de @manuelvalls est la marque d'une "aggravation de l'austérité".

— Nassira El Moaddem (@NassiraELM) April 16, 2014

#Valls fait l'huissier de la Commission européenne. La Commission a dit : "Vous paierez". Valls commence la saisie. #DirectPM #Austérité #UE

— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) April 16, 2014

 

L'UMP et l'UDI

L'UMP a envoyé un communiqué pour réagir aux annonces de Manuel Valls : "Après deux ans d'errance totale en la matière, ce sursaut mériterait d'être salué, s'il n'était pas dicté par l'urgence et s'il ne révélait pas l'absence totale de vision stratégique et politique. (...) Cette annonce est un pêle-mêle de mesures disparates, à l'efficacité incertaine. Les décisions du premier ministre ne relèvent pas d'un plan de long terme de réduction durable des dépenses : il s'agit de mesures rustines qui ne changeront rien à la tendance dangereuse d'augmentation de la dépense publique. Il faut faire plus : le Gouvernement doit désormais s'attaquer à des décisions structurelles pour redéfinir le périmètre de l'Etat et ainsi soulager les entreprises et la société de son emprise sclérosante".

"Manuel Valls n'a fait que rejouer le discours de politique générale, avec l’austérité en plus", a réagi le patron du groupe UDI à l'Assemblée, Philippe Vigier.

"Je souhaite que tout cela réussisse pour notre pays mais je pense que, malheureusement, on s'inscrit dans une politique qui est celle du danseur de tango, un pas en avant, un pas en arrière" a expliqué Bernard Accoyer. 

"Manuel Valls esquive les réformes structurelles dont notre pays a besoin", a déclaré le député Hervé Mariton.

Eric Woerth a estimé sur BFMTV que les annonces de Manuel Valls n'étaient "pas des réformes structurelles". Parlant de Manuel Valls, il a ajouté que celui-ci se "venge sur le pouvoir d'achat des Français". "Monsieur Ayrault était trop mou et Monsieur Valls est trop brutal" a-t-il conclu.

Comment croire que Manuel Valls pourra tenir ses engagements sans vraies réformes structurelles permettant de dépenser moins?

— Valérie Pécresse (@vpecresse) April 16, 2014

 

Le Front national 

Florian Philippot a adressé un communiqué dans lequel il parle d'une "violence sociale de plus en plus insupportable". Il a regretté que "des millions de Français vont subir en conséquence un effondrement de leur niveau de vie. En gérant la pénurie plutôt que de se défaire des diktats de Bruxelles pour relancer la croissance et l’emploi, le gouvernement accroît partout l’injustice et la pauvreté".

Les syndicats

Jean-Claude Mailly de FO pense que les annonces de Manuel Valls vont "accroître la précarité et la pauvreté". "Le gel des prestations sociales, des retraites, des allocations familiales jusqu'en octobre 2015 constitue une programmation d'une baisse de pouvoir d'achat. De telles décisions vont pénaliser lourdement, notamment les plus défavorisés, et accroître les inégalités, la précarisation et la pauvreté et feront également glisser l'économie française vers la déflation. (...) Le report d'un an des mesures prévues dans le plan pauvreté est inacceptable",

Pour la CFDT, "il est hors de question pour la CFDT de réduire les droits des chômeurs". La centrale estime "inacceptable le gel du point d'indice des fonctionnaires pour une année supplémentaire. Au-delà du pouvoir d'achat se pose pour les agents de la fonction publique la reconnaissance de leur travail et du service qu'ils rendent".

Thierry Lepaon de la CGT juge que "ce gouvernement est dur avec les faibles et faible avec les durs. Les mesures annoncées sont régressives et visent à accompagner une stratégie d'austérité. (...) La politique brutale menée par Manuel Valls ne prend pas en compte les propositions qu'ont pu faire les syndicats".

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
En savoir plus
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

04.

Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission

05.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

06.

Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel

07.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires