À Propos

Pierre Roubertoux est professeur de génétique et de neurosciences à Marseille. Il a créé et dirigé le laboratoire "Génétique, neurogénétique, comportement" du CNRS et a travaillé au laboratoire "Génomique fonctionnelle, comportements et pathologies" du CNRS, à Marseille. Il mène aujourd'hui ses recherches au sein du laboratoire de génétique médicale de l'Inserm.  Ses travaux sur la découverte de gènes liés à des comportements lui ont valu le prix Theodosius Dobzhansky, aux États-Unis.

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Découverte

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

D'après une étude publiée dans le journal Brain, il existerait un code génétique lié au fait d'être gaucher.
12/09/2019 - 10h02
352
Coup de blues

1000 études de gâchées : comment la découverte d’une erreur scientifique sur la dépression rend caduques des années de recherche

En 1996, un groupe de chercheurs européens a découvert qu'un certain gène, appelé SLC6A4, pouvait influencer le risque de dépression d'une personne. Mais une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'Université du Colorado montre qu'il n'y a aucune preuve valable de la causalité entre ce gène et la dépression.
29/05/2019 - 08h26
40
Médecine et protéines

La recherche sur les protéines avance et elle pourrait être le futur de la science

Depuis plusieurs années, les connaissances des chercheurs en matière de protéines permettent d'envisager une révolution de la médecine.
04/04/2018 - 08h11
00
Comportements humains

Notre empathie naturelle s’explique-t-elle par… nos gènes comme tente de l’établir une nouvelle étude scientifique menée sur 46 000 personnes ?

Une étude menée par l'université britannique de Cambridge conclut à une corrélation, chez l'Homme, entre la génétique et l'empathie.
19/03/2018 - 07h13
01
Déterminisme meurtrier

Y-a-t-il des tueurs nés ? Quand les scientifiques se demandent si les pulsions de meurtre sont génétiques

Les chercheurs tentent de rapprocher les comportement violents et prédisposition depuis la deuxième moitié du XIXème siècle. Ces études ont donné des résultats, mais une distinction est observée entre tendance et passage à l'acte.
09/03/2018 - 07h18
014
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours