À Propos

Pascal Bruckner est un romancier et essayiste.

Biobibliographie :

Né le 15 décembre 1948 à Paris.

Lycée Henri IV à Paris, Université de Paris I et de Paris VII, Ecole pratique des hautes études.

Diplômes : Maîtrise de philosophie, Doctorat de lettres.

Carrière : Professeur invité à l’université d’Etat de San Diego en Californie (1986 I987) , à la New York University (1987-1995) et à l’université de Texas A&M (Bryan,2008 ,2010,2012) Maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris (1990-2008).

Prix Médicis essai, I995, Prix Renaudot roman 1997

Prix européen du livre d’Economie 2002,Prix Montaigne 2007

Bibliographie :

 

La maison des anges, Grasset, 2013

Mon petit mari, Grasset, 2007

L’Amour du prochain, Grasset, 2005.

Les Ogres anonymes, Grasset, 1998

Les Voleurs de Beauté, Grasset, 1997 (Prix Renaudot)

Le Divin enfant, Editions du Seuil, 1992

Le Palais des claques, “ Point-Virgule ”, Editions du Seuil, 1986

Parias, “ Fiction et Cie ”, Editions du Seuil, 1985

Lunes de fiel, “ Fiction et Cie ”, Editions du Seuil, 1981(adapté au cinéma par Roman Polanski)

Monsieur Tac, Sagittaire, 1976 ; Folio, Gallimard, 1986

Essais théoriques et critiques :

Le fanatisme de l’apocalypse, Grasset, octobre 2011

Le mariage d’amour a-t-il échoué, Grasset, septembre 2010

Le paradoxe amoureux, Grasset, octobre 2009

La tyrannie de la pénitence, Grasset, octobre 2006

Misère de la prospérité, Grasset , février 2002, Prix du Meilleur livre d’économie, Prix Aujourd’hui

L’Euphorie perpétuelle ou le devoir de bonheur, Grasset, mars 2000

La tentation de l’innocence, Grasset, 1995 (Prix Médicis)

Le Vertige de Babel, cosmopolitisme et mondialisme, Arléa, 1994

La Mélancolie démocratique, “ L’histoire immédiate ”, Editions du Seuil, 1990

Le Sanglot de l’homme blanc, “ L’histoire immédiate ”, Editions du Seuil, 1983

Au Coin de la  rue l’aventure (en collaboration avec Alain Finkielkraut),

“ Fiction et Cie ”, Editions du Seuil, 1979

Le Nouveau désordre amoureux (en collaboration avec Alain Finkielkraut),

“ Fiction et Cie ”, Editions du Seuil, 1977

Charles Fourier, “ Ecrivains de toujours ”, Editions du Seuil, 1975

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Résilience

Pascal Bruckner : "Emmanuel Macron accompagne l’ère du rétrécissement de l’homme"

Lors des commémorations du cinquantième anniversaire de la mort du Général de Gaulle, de l'anniversaire de l’Armistice de 1918 et de la panthéonisation de Maurice Genevoix ce 11 novembre, Emmanuel Macron a invoqué l’esprit de résilience. Sommes-nous passés d’une mythologie de la résistance à celle de la résilience ?
12/11/2020 - 09h27
24 6
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

Pascal Bruckner vient de publier "Un coupable presque parfait, la construction du bouc émissaire blanc". Pour le romancier, la période actuelle a un parfum des années 1930, mais inversé : c’est désormais l’homme blanc qui est tout en bas de la hiérarchie et les autres ethnies au sommet.
25/10/2020 - 09h07
44 3
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

Pascal Bruckner publie "Un coupable presque parfait: La construction du bouc-émissaire blanc" aux éditions Grasset. La chute du Mur a laissé les gauches européennes en plein désarroi. Sur le champ de bataille des idées, le progrès, la liberté et l'universel ont cédé la place à une nouvelle triade directement importée des USA : le genre, l'identité et la race. Extrait 2/2.
25/10/2020 - 09h15
2 5
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

Pascal Bruckner publie "Un coupable presque parfait: La construction du bouc-émissaire blanc" aux éditions Grasset. La chute du Mur a laissé les gauches européennes en plein désarroi. Sur le champ de bataille des idées, le progrès, la liberté et l'universel ont cédé la place à une nouvelle triade directement importée des USA : le genre, l'identité et la race. Extrait 1/2.
24/10/2020 - 09h01
0 1
Bonnes feuilles

Décolonisation : un juteux business toujours d'actualité

Il existe assez de racismes véritables pour que l’on n’en invente pas d’imaginaires.Depuis trente-cinq ans, le terme d’« islamophobie » anéantit toute parole critique envers l’islam. Il a pour double finalité de bâillonner les Occidentaux et de disqualifier les musulmans réformateurs.Une grande religion comme l’islam n’est pas réductible à un peuple puisqu’elle a une vocation universelle. Lui épargner l’épreuve de l’examen, entrepris depuis des siècles avec le christianisme et le judaïsme, c’est l’enfermer dans ses difficultés actuelles. Et condamner à jamais ses fidèles au rôle de victimes, exonérées de toute responsabilité dans les violences qu’elles commettent (2/2).
12/02/2017 - 10h22
0 1
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours