À Propos

Olivier Galland est sociologue et directeur de recherche au CNRS. Il est spécialiste des questions sur la jeunesse.

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sinon il y a aussi l'escalier

Non, l’ascenseur social n’est pas en panne mais voilà pourquoi ceux qui en bénéficient restent souvent insatisfaits

L'image de l’ascenseur social en panne est fortement ancrée dans les esprits en France. Pourtant, la réalité est plus nuancée.
18/03/2019 - 11h15
5 1
Plus dure sera la chute

Parcousup : les étudiants ont massivement joué le jeu de la sélection... mais le pari n’est pas encore gagné pour le gouvernement et voilà pourquoi

Les résultats des voeux formulés par les lycéens sur Parcoursup seront connus ce mardi. Leurs choix montrent que les lycéens de 2018 sont beaucoup plus pragmatiques et privilégient l'efficacité des filières.
21/05/2018 - 09h01
0 0
Blocages dans les universités

Parcoursup : cette autre raison qui perturbe les étudiants (et qui n’a pas grand chose à voir avec la sélection en tant que telle)

Derrière le rejet de la sélection se profile un problème plus vaste, celui de la pression qu'on exerce sur eux pour les obliger à choisir très tôt leur cursus. Ave le risque de faire un choix par défaut , qui consiste souvent à s'engager dans un "tunnel "dont ils ne connaissent pas l’issue ni l’efficacité sur le marché de travail.
04/05/2018 - 07h24
0 2
La haine

"Vengeance pour Théo" : l'étrange schizophrénie des jeunes Français

La jeunesse aujourd'hui en France peut être caractérisée par ses radicalités. Le 23 février, de nombreux lycées étaient bloqués pour soutenir le jeune Théo. Demain, une grande partie de la jeunesse va voter pour le Front national. Les jeunes n'ont jamais été autant divisés et à la recherche de radicalités.
24/02/2017 - 12h12
0 14
Le bal des débutants

Manifestations contre la loi El Khomri : pourquoi les jeunes se laissent aller à être des cons (manipulés comme les autres)

En ayant à nouveau manifesté ce mercredi 15 mars contre le projet de loi El-Khomri, les organisations étudiantes témoignent d'une incompréhension de ce qui est réellement en jeu. D'autant plus que ce projet ne les concerne pas directement, et qu'il pourrait leur être, à terme, profitable en matière de stabilité de l'emploi.
18/03/2016 - 06h42
0 12
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours