À Propos

Jean-Louis Levet est docteur d'Etat en sciences économiques.

Spécialiste des questions liées au développement technologique et industriel, il a exercé des responsabilités dans le secteur public et dans le secteur privé.

Ses essais animent régulièrement le débat public (par exemple, Sortir la France de l'impasse (1998), couronné par l'Académie des sciences morales et politiques ou Pas d'avenir sans industrie (2007).

Ses derniers ouvrages sont Les Pratiques de l'Intelligence Economique : Dix cas d'entreprises paru chez Economica en 2008 et GDF-Suez, Arcelor, EADS, Pechiney... : Les dossiers noirs de la droite paru chez Jean-Claude Gawsewitch en 2007 , et de Investir : une urgence absolue pour la France et l'Europe à télécharger chez la Fondation jean Jaurès (en libre téléchargement).

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ses Contributions
It’s the economy, stupid
Pourquoi l’industrie française ne risque pas d’être sauvée par la nouvelle obsession pour le Made in France
Nouvelle tendance publicitaire, le "Made in France" s'impose dans le marketing. Et son meilleur ambassadeur n'est autre que Arnaud Montebourg, ancien ministre du Redressement productif.
19/06/2015 - 14h49
02
Ce qu’on perd en perdant l’industrie
La France des villes cassées : le vrai bilan de 30 ans de désindustrialisation
La désindustrialisation a un impact sur le territoire français, de sorte qu'une fracture a tendance à se créer entre les métropoles qui ont su anticiper les changements en se spécialisant et les régions périphériques, isolées. Troisième épisode de notre série "Ce qu’on perd en perdant l’industrie".
19/12/2013 - 09h57
09
Le sens des priorités
Plan à dix ans : les grands investissements dont la France a le plus besoin
Le plan d'investissements présenté mardi par Jean-Marc Ayrault devrait compter 10 à 12 milliards d'euros étalés sur dix ans.
09/07/2013 - 10h39
06
Conseil d'ami
Flexisécurité : quand l’expérience britannique de Nissan prouve que l’accord national interprofessionnel peut vraiment être bon pour l’emploi
L’usine Nissan de Sunderland, en Angleterre, était au plus mal en 2008. Sa santé et sa productivité sont aujourd'hui excellentes, en partie grâce à une bonne gestion des relations avec les syndicats. Faut-il y voir un signe encourageant pour les entreprises françaises ?
10/05/2013 - 09h08
07
Ca va s'arranger...
Industrie française : le pire pourrait être derrière nous si l’ambition politique est au rendez-vous
L'activité des industries continue de ralentir tous secteurs confondus, et cela depuis quatre ans. Allons-nous pouvoir rebondir un jour ?
22/02/2013 - 10h03
04
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours