À Propos

Eric Deschavanne est professeur de philosophie.

A 48 ans, il anime depuis quinze ans à la Sorbonne, avec Pierre-Henri Tavoillot, le Collège de philosophie. Il a été, après un passage comme chargé de mission auprès du Ministre de l’Education nationale Luc Ferry, l’un des rapporteurs de la Commission présidé par Claude Thélot qui organisa le grand débat national sur l’avenir de l’Ecole en 2003-2004.

Il est actuellement membre du Conseil d’analyse de la société et chargé de cours à l’université Paris IV et a récemment publié Le deuxième
humanisme – Introduction à la pensée de Luc Ferry
(Germina, 2010). Il est également l’auteur, avec Pierre-Henri Tavoillot, de Philosophie des âges de la vie (Grasset, 2007).

Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ses Contributions
"Deux femmes pour sortir de la crise"

Ces étranges déferlement de sexisme dans les déclarations saluant les nominations d’Ursula Van Der Leyen et Christine Lagarde

Le titre le plus sexiste a été celui du Figaro : "Europe : deux femmes pour sortir de la crise". Le Monde titrait plus justement : "Europe : le compromis franco-allemand"
04/07/2019 - 08h15
27
Collapsologues

La cité de la peur : vers quels horizons politiques nous mène l’emballement autour du culte quasi millénariste de la mort de la planète ?

Devant l'emballement médiatique sur les questions environnementales, notamment en cette période de canicule, les collapsologues du climat jouent sur les peurs et les anxiétés de la population pour sensibiliser à un problème qui a tout de rationnel.
29/06/2019 - 09h45
328
Dérives

Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?

L'indignation est une posture généralisée dans le champ politique moderne depuis qu'elle a été mise sur un piédestal par Stéphane Hessel.
22/06/2019 - 09h24
2211
SOS discours politiques orphelins du réel

Le poids des mots, le choc des photos… mais quid des idées ?

Les discours politiques tendent de plus en plus à l’exaltation et au symbolique, mais n’articulent plus leurs discours avec le réel.
12/05/2019 - 11h07
11
J’ai tiré sur le fil de la morale et tout le macronisme est venu ?

Pourquoi la moralisation et la vertu n’intéressent que moyennement les électeurs de ceux qui en font profession

près la polémique Nathalie Loiseau, ou la question des violences pointées par l'ONU concernant la répression du mouvement des Gilets jaunes, le gouvernement être en prise avec une remise en question morale, alors même que le gouvernement prône une forme de vertu en politique.
29/04/2019 - 09h02
83
Contributeurs les + lus
Période :
24 heures
7 jours