En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

03.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

04.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

05.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

06.

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

07.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 2 min 4 sec
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 19 min 20 sec
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 28 min 59 sec
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 1 heure 44 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 12 heures 28 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 13 heures 23 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 15 heures 31 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 19 heures 39 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 20 heures 11 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 14 min 22 sec
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 28 min 14 sec
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 46 min 18 sec
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 1 heure 27 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 12 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 12 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 14 heures 15 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 19 heures 24 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 19 heures 53 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 20 heures 38 min
© Reuters
Jean-François Copé a joué un coup de poker.
© Reuters
Jean-François Copé a joué un coup de poker.
Quitte ou double

Le coup de poker de Copé : si près du microcosme, si loin des Français, que peut-il y gagner ?

Publié le 04 mars 2014
Jean-François Copé a prononcé en urgence une déclaration publique solennelle, se défendant contre les accusations de favoritisme qui pèsent sur lui. Il s'engage à "mettre à disposition" la comptabilité de l'UMP si les autres partis en font autant. Pas sûr cela dit que le fait de dénoncer une campagne calomnieuse soit un bon choix stratégique.
Arnaud Mercier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Copé a prononcé en urgence une déclaration publique solennelle, se défendant contre les accusations de favoritisme qui pèsent sur lui. Il s'engage à "mettre à disposition" la comptabilité de l'UMP si les autres partis en font autant. Pas sûr cela dit que le fait de dénoncer une campagne calomnieuse soit un bon choix stratégique.

Atlantico : Jean-François Copé a déclaré au cours de son allocution de ce lundi au siège de l'UMP : "Je fais l'objet d'une campagne de presse agressive, haineuse. L'UMP fait l'objet d'attaques incessantes. […] Ma personne et mes proches sont victimes d'une véritable chasse à l'homme." A-t-il raison lorsqu'il dit que la presse lui réserve un traitement particulièrement dur ? Pourquoi ?

Arnaud Mercier : Jean-François Copé représente un petit peu le paradoxe de l'œuf et la poule c’est-à-dire qu'il a poussé plus loin que Nicolas Sarkozy a une époque la thèse selon laquelle il fallait pour se montrer proche des réalités du peuple et notamment proche de ses électeurs et sympathisants militants savoir dénoncer la presse. Il a opté depuis un bon moment déjà pour une posture qui consiste à critiquer les journalises devant eux sur le mode "il y a un biais de gauche chez les journalistes", "les journalistes sont des bobos, ils sont déconnectés des réalités du peuple", etc. Il a toute une rhétorique à laquelle est sensible une partie des électeurs de droite, chez les militants et les sympathisants de l'UMP – et du Front National soit dit en passant – qui consiste à adopter une posture assez rentre dedans vis-à-vis des journalistes. Il ne faut donc pas s'étonner qu'il prenne un retour de flamme.

Il a pris des positions et un style politique très clivant – en s'inspirant de Nicolas Sarkozy, ce qui fait qu'il est loin d'être populaire chez les Français. Ça explique qu'il soit la tête de turc évidente de la part de la presse de gauche, comme Médiapart. Ils ne lui font aucun cadeau, c'est certain. Pour Le Point, c'est beaucoup plus compliqué puisque le journal n'est pas réputé pour être le plus radicalement opposé à l'UMP. La question qui se pose est donc jusqu'où certaines informations qui sont diffusées proviennent de l'intérieur même de l'UMP ? Ça ressemble à une réplique médiatique des chahutes qui avaient eu lieu au moment de l'élection du président de l'UMP. Il est passé pour un tricheur, une sorte de Rastignac, prêt à tout pour avoir le job. A tort ou à raison d'ailleurs mais c'est une étiquette qui va lui coller à la peau. Pour beaucoup, il ne mérite pas le respect. Sa mauvaise réputation sans doute autorise des gens dans l'opinion et certains journalistes à prendre moins de gants avec lui qu'avec d'autres. C'est tout sauf un grand complot de vilains journalistes qui s'en prennent à Jean-François Copé, c'est beaucoup plus compliqué que ce qu'il veut bien raconter.

Plusieurs articles traitent des faiblesses de Copé, citant notamment l'affaire du pain au chocolat, sa prise de position sur le débat autour de la théorie du genre, sa sortie sur le livre "Tous à poil", etc. S'agit-il objectivement de faiblesses ? Qu'en pensent son électorat et l'opinion publique en général ?

Jean-François Copé a fait un pari : prendre à la hussarde l'UMP par les militants sur la base d'une position assez dure. Cette position plait évidemment aux militants et proches sympathisants. Sauf que ce qu'il gagne d'un côté il le perd de l'autre. Il s'y est pris d'une telle manière qu'il devait bien savoir qu'il prenait un risque énorme. Il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère, il y est allé franco pour servir ce que les gens avaient envie d'entendre, y compris parfois des âneries. Il re-véhicule des rumeurs d'internet, il parle d'un livre sans, sans doute, l'avoir lu, etc. Les Guignols le chargent en conséquence. Il a prêté le flanc à la critique puisque son pari politique était de prendre l'appareil du parti d'abord quitte à dans un deuxième temps à travailler son image et sa posture.

Pour l'instant, il n'arrive pas à se dépêtrer de son image et il reçoit des critiques de la part de son propre camp. Il y a fort à parier que ça ne soit pas des élus socialistes qui ont balancé sur la campagne de Jean-François Copé et qui ont informé Le Point mais des gens dans "l'entourage de" qui règlent des comptes, ces comptes étant internes à l'UMP.

Le secrétaire général de l'UMP compte déposer une proposition de loi demandant "à chaque parti ayant des représentants nationaux ouvrant droit à un financement public de mettre à la disposition de ceux qui le souhaitent les documents comptables de leurs partis, et ce depuis 2007". Cette annonce répond-elle à une réelle attente des Français ? Faut-il y voir un coup de poker ?

Oui, bien sûr que c'est un coup de poker mais qui repose sur du bluff. L'idée est qu'on parle du financement pendant la campagne électorale. Le Point soulève des questions sur le groupe parlementaire UMP. En soit disant communication de crise, ça s'appelle ouvrir un contre-feu. C'est de bonne guerre, il a raison. Mais ça ne prendra pas. C'est assez à côté de la plaque pour être perçu comme tel. Tout le monde comprend bien qu'on l'accuse des financements de la campagne présidentielle avec des surfacturations pour que les copains s'en mettent plein les fouilles et lui parle de transparence, des comptes des partis politiques, etc. De plus des éléments de transparence existent déjà, même s'ils ne sont pas énormes.

Ça ne répond pas du tout à la question posée dans le cadre qui l'intéresse. A partir du moment où c'est lui qui le préconise, ça passe trop pour une diversion. Mais même au sein de l'UMP, les réactions ont été au service minimum. Les membres du parti ne se sont pas écriés d'indignation et n'ont pas crié au complot, ils disent pour la plupart que Jean-François Copé portera plainte pour diffamation et prouvera son innocence mais qu'il faut attendre et qu'on verra sur pièces. Même au sein de son propre camp, il n'est pas sûr qu'il trouve des soutiens pour défendre ce qui éventuellement deviendrait une proposition de loi.

Quelles pourraient être les conséquences pour lui d'une telle stratégie ? Met-il sa crédibilité en jeu ?

Ce n'est pas très grave, une telle proposition ne se votera pas et ce n'est pas important. Pour le moment, il essaye d'ouvrir un contre-feu dans l'urgence mais le plus important est de voir s'il bluffait ou pas à propos de la plainte pour diffamation à l'encontre du Point. S'il ne bluffait pas, la question sera de savoir comment il va se défendre devant les tribunaux et obtenir ou non que son honneur soit lavé. C'est sur le plan judiciaire que ça va se passer pour lui. C'est une façon de montrer qu'il est droit dans ses bottes, comme disait Juppé, car il va en parler devant un tribunal ce qui serait la preuve qu'il n'a rien à se reprocher.

Après c'est là qu'on va voir si certaines personnes lui en veulent durement. Est-ce que dans l'équipe Sarkozy certains auraient gardé des documents pour le laisser monter, un peu comme fait le Canard Enchaîné ? Il faut regarder du côté des querelles internes de l'UMP avec l'idée que la vengeance est un plat qui se mange froid.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
castres81
- 04/03/2014 - 23:04
La plainte est déposée par Copé et par Bygmalion.
La défense sur les chiffres, les procédures suivies, les réalités n'est pas prise en compte. Pourtant ce n'est pas Copé qui présidait l'UMP en 2012, Bygmalion n'était qu'un des prestataires, le trésorier de l'UMP était chargé de contrôler les factures et celui de la campagne de les présenter à l'appui de ses comptes à la CNCC qui les a validées.
La réticence à sortir des factures pour sa défense s'explique très bien par ce qui attend Sarkozy et l'UMP si tous les rivaux et les médias peuvent les commenter sans risque de retour de la critique. Comme ce serait commode devant une facture pour 10 techniciens au Palm Beach (exemple) de dire qu'on se goberge et qu'après on fait cotiser le militant. Qui comprendrait que le meeting a été décidé 2 jours avant et que tous les campings étaient complets ?
Qu'en diraient Fillon et Tardy ?
Quant à son argumentaire tant critiqué qui sera cohérent d'exiger des factures de lui sans accepter qu'on lui réclame les siennes qui n'ont pas plus de raisons d'être montrées ?

Qui prouvera avec à l'appui de simples factures et de simples anciens liens le titre du Point selon qui Copé de mèche avec Bygmalion volait sans une grosse envie de lui nuire?
jpierrr
- 04/03/2014 - 20:45
Peu d'hommes politiques de premier plan pour soutenir JF Copé
Il semble manquer d'amis, en politique et dans les médias.
L'opinion tranchera, puis la justice...
Redmonde
- 04/03/2014 - 20:09
DELIRES
ZOEDUBATO: Edmonde, Pavé :Merci de m'avoir confirmé que le FN a bel et bien
l'intention de voter contre la transparence financière des partis et des médias pour cacher les cadavres que vous avez dans vos placards

En plein brouillard, vous êtes Zoé. Essayez de raisonner un peu logiquement::
- où avez vous une confirmation de quoi que ce soit?
- je ne suis pas FN du tout, jusqu'à une date récente j'étais à l'UMP, jusqu'au moment où Copé est arrivé en truquant les élections, et de plus s'est fait prendre bêtement la main dans le sac.
Si l'on veut réussir en grenouillant, il faut au moins être assez futé pour que cela ne se voit pas.

Je voudrais que l'UMP redevienne un parti fort, uni et solide; tant que Copé sera à sa tête, c'est impossible.
Copé est une vraie bénédiction pour la gauche: c'est un affairiste qui a des tas cadavres dans ses placards, et ça affaiblit l'UMP car la gauche ne manque pas une occasion d'utiliser les cadavres du chef de l'UMP pour torpiller la droite .

En tout cas, je ne cautionnerai pas le leadership calamiteux de ce personnage en payant ma cotisation.