En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

05.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

06.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

07.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 20 sec
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 33 min 12 sec
décryptage > Politique
Certitudes

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Santé
Gestion de crise

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

il y a 2 heures 48 sec
pépites > France
Un boost pas comme les autres
Le confinement dynamise les révisions du Code de la route
il y a 18 heures 45 min
Les marques sont elles aussi solidaires
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 19 heures 40 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 20 heures 56 min
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 21 heures 14 min
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 22 heures 2 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 22 heures 52 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 15 min 59 sec
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les dividendes 2020 seront aussi confinés : les dirigeants politiques veillent au grain, par démagogie ou par nécessité

il y a 1 heure 48 min
décryptage > International
Résolution ?

Fin de crise en Israël

il y a 13 heures 41 min
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 19 heures 28 min
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 20 heures 19 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 21 heures 2 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 21 heures 31 min
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 22 heures 23 min
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 22 heures 56 min
© Reuters
Les droits de mutation passent ce 1er mars de 3,7% à 4,5%.
© Reuters
Les droits de mutation passent ce 1er mars de 3,7% à 4,5%.
Il fallait acheter hier !

Hausse des droits de mutation immobiliers : ce que ça peut concrètement changer à vos projets

Publié le 01 mars 2014
Acheter, et signer, hier était la meilleure des choses à faire : ce samedi 1er mars, un pan des frais de notaire augmentent, et avec eux, le prix des biens immobiliers. Les droits de mutation passent de 3.7% à 4.5%, et ça pourrait bien changer quelques petits détails à vos projets.
Denis Lelièvre est avocat depuis plus de quinze ans, au barreau du Val d’Oise avec ses activités dominantes en droit immobilier, droit administratif et droit civil général, ainsi qu’en droit pénal.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Lelièvre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Lelièvre est avocat depuis plus de quinze ans, au barreau du Val d’Oise avec ses activités dominantes en droit immobilier, droit administratif et droit civil général, ainsi qu’en droit pénal.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Acheter, et signer, hier était la meilleure des choses à faire : ce samedi 1er mars, un pan des frais de notaire augmentent, et avec eux, le prix des biens immobiliers. Les droits de mutation passent de 3.7% à 4.5%, et ça pourrait bien changer quelques petits détails à vos projets.

Atlantico : Les droits de mutation passent ce 1er mars de 3,7% à 4,5%. A quoi correspondent ces droits ?

Denis Lelièvre : Les droits de mutation forment une partie des frais de notaire, payés par le ou les acquéreurs d'un bien immobilier, bâti ou non, à l'occasion de l'acte de vente signé chez le notaire. Pour qu'une vente soit opposable à quiconque, il faut qu'elle soit réalisée par un acte authentique, publié aux hypothèques. C'est lors du passage aux hypothèques que sont payés ces frais de notaire, lesquels se distinguent en trois catégories : le remboursement des frais que le notaire a du mobiliser pour accéder aux documents essentiels ; le paiement du notaire à proprement parler, puis les impôts et les taxes qu'il devra reverser.

Concrètement, quels seront les changements que cela impliquera pour les Français ? La hausse est-elle significative ? Quels seront les plus gravement touchés ? Les acheteurs ? Les vendeurs ?

 Il s'agit d'une hausse relativement significative, puisqu'elle représente tout de même 0.8%. Si, d'apparence 0.8% peut sembler assez faible, si pas minime, il faut aussi prendre en compte le fait qu'il s'agit du secteur immobilier. Dès lors, on comprend qu'il ne s'agit pas d'un petit pourcentage sur une petite somme, mais d'un "petit" pourcentage sur une somme qui peut représenter parfois plusieurs centaines de milliers d'euros. Et 0.8% sur un montant d'une valeur égale ou supérieur à 100 000 euros c'est déjà une valeur conséquente. D'autant plus qu'en tant que taxe, cette somme ne peut pas faire l'objet d'un emprunt bancaire : c'est sur sa propre poche que doit compter l'acheteur.

Car légalement, les droits de mutation sont à la charge de l'acheteur. C'est donc à lui, en théorie, de payer. Pour autant, il va de soi que c'est tant l'acheteur que le vendeur qui sont touchés : les prix de l'immobilier étant relativement libres et ouverts à la négociation, il est tout à fait possible qu'un acheteur refuse de payer ce surplus dû aux droits de mutation, et que cela se discute dans le cadre des négociations. Soit l'acheteur paiera effectivement plus cher, soit le vendeur baissera son prix pour compenser la hausse, soit le compromis fera que l'acheteur paiera plus cher, mais moins que le prix fort et que le vendeur cédera son bien immobilier pour moins d'argent qu'il n'est prévu, mais plus qu'avant la hausse.

Quel est le champ d'action des droits de mutation ? Quels sont les opérations qu'ils touchent, exactement ? S'appliquent-ils de la même façon selon le bâtiment acquis  ou vendu ? Varient-ils selon la plus-value effectuée à la vente ?

Les droits de mutation n'ont rien à voir avec la plus-value, ni même la moins-value. C'est sur le prix qu'ils sont basés, et sur le prix uniquement. Ils ne concernent, théoriquement, que l'acheteur, mais la loi du marché veut que cela puisse aussi influer le vendeur.

Un point qu'il est important de noter c'est qu'ils concernent l'ensemble des biens immobiliers. Leur champ d'action s'étend des biens nus aux biens construits ; et en vérité il touche même indirectement les opérations de location. Si le propriétaire fait l'acquisition d'un appartement pour plus cher qu'auparavant, il aura naturellement tendance à augmenter les loyers, dans la mesure convenue par la loi.

Quelles sont les motivations, derrière cette manœuvre du gouvernement qui consiste, notamment, à gonfler les droits de mutation ? Que vont-ils rapporter, et finalement, les notaires seront-ils les seuls à en bénéficier ?

Les notaires ne bénéficieront certainement pas de cette hausse des droits de mutation. Cela a beau s'appeler "frais de notaire", comme je le disais brièvement tout à l'heure, l'argent que touche le notaire se sépare ensuite en trois partie. Les droits de mutation rentrent en réalité dans la case "taxes et impôts", aux côtés de la taxe communale de 1.2% et du paiement des hypothèques. Il s'agit en fait de la taxe départementale (ce qui justifie que tous les départements ne soient pas contraints de l'appliquer) qui vise, comme toutes les taxes à rapporter de l'argent aux collectivités. Celles-ci ayant vu leurs dépenses augmenter et, contrairement à l'état, n'ayant pas le droit d'être déficitaires, se sont retrouvées asphyxiées.

Quelles sont les évolutions imaginables du marché de l'immobilier, suite à cette hausse ?

Pour la fraction de la population qui est à la limite de pouvoir se payer un logement en tant que propriétaire, il est clair que la hausse des droits de mutation va les freiner, sinon les stopper complètement, à moins que le vendeur ne soit prêt à compenser tout, ou en partie, cette augmentation d'impôt.

Il faut prendre en compte que les collectivités qui ont fait le choix de mettre en place cette augmentation sont les collectivités les plus étouffées par leurs dépenses. Bien souvent ceux sont celles qui sont le plus peuplées en individu dont le revenu correspond à un RSA, et donc qui auront d'office plus de difficultés à se loger, d'autant plus que les prix augmenteront chez eux, alors que paradoxalement les régions "riches" ne verront pas leur prix monter.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

05.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

06.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

07.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
yavekapa
- 03/03/2014 - 11:16
et oui
en France la mafia est au pouvoir
wpjo
- 03/03/2014 - 04:17
"rien"
0.8% en plus ce n'est "rien". Mais si l'on considère que cet impôt représentait 3700 euro pour un appartement de 100 000 euro il y a dix, quinze ans, et que les prix dans l'immobilier ont doublé depuis, on voit bien que la hausse réelle est dans l'ordre de 10% par an ! Ce n'est pas pour rien que l'augmentation de cet impôt intervient juste quand les prix de l'immobilier ont cessé d'augmenter ...
nok
- 02/03/2014 - 08:34
DROITS DE MUTATIONS, QUI S'AJOUTENT A LA CHERE LOI
De DUFLOP, la GUL (garantie universelle aux locataires). Ces socialauds - caviars prennent ces décisions contraires à la relance de l'immobilier ! Ces incompétents taxent et sur - taxent tout azimut, nous devons les dégager !