En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 10 heures 28 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 12 heures 6 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 14 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 15 heures 54 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 17 heures 1 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 18 heures 5 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 18 heures 58 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 19 heures 22 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 20 heures 2 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 20 heures 26 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 10 heures 59 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 12 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 15 heures 33 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 16 heures 40 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 17 heures 16 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 18 heures 45 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 19 heures 12 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 19 heures 56 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 20 heures 19 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 20 heures 27 min
© Reuters
Le CSA veut plus de diversité visible dans les médias.
© Reuters
Le CSA veut plus de diversité visible dans les médias.
Trop d'Habitus

Le CSA veut plus de diversité visible dans les médias… dommage qu'il ne s'intéresse pas aussi à celle des opinions

Publié le 26 février 2014
La responsable des questions de diversité au sein du Conseil supérieur de l’Audiovisuel a déploré dans le journal Le Monde la place insuffisante accordée aux Noirs, aux Arabes et aux Handicapés sur nos petits écrans.
Fabrice Le Quintrec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrice le Quintrec est rédacteur en chef adjoint à Radio France, spécialiste des revues de presse. Ancien attaché culturel en poste à l'Ambassade de France au Japon, il est aussi auditeur de l'IHEDN (Institut des Hautes études de la Défense Nationale).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La responsable des questions de diversité au sein du Conseil supérieur de l’Audiovisuel a déploré dans le journal Le Monde la place insuffisante accordée aux Noirs, aux Arabes et aux Handicapés sur nos petits écrans.

Madame Mémona  Hintermann, responsable en charge des questions de diversité au sein du Conseil supérieur de l’Audiovisuel, a eu droit les 9 et 10 février derniers à une page complète dans le supplément télé du journal « le Monde » ; elle y a asséné de belles et fortes paroles, affirmant – et c’est d’ailleurs la citation retenue pour titre de cette page - « sur la diversité, je ne reculerai pas, sinon je ne sers à rien ». Et Mme. Hintermann de déplorer la place insuffisante des Noirs, des Arabes et aussi (c’est plus nouveau et plus original) des Handicapés sur nos petits écrans. C’est donc à ça que sert le CSA !

Pour mener à bien son travail de rééquilibrage, cette « sage » du CSA regrette au passage l’inexistence, en France, de données  précises et vérifiables : « un outil statistique manque cruellement pour savoir où nous en sommes ; sinon nous continuerons d’entretenir les fantasmes, les frustrations et la colère » dit-elle. On le sait, dans notre pays, la classification des individus  en fonction de leurs origines ethniques ou raciales est interdite car elle rappellerait « les heures les plus sombres de notre Histoire ». On renonce délibérément à se doter de repères statistiques qui existent ailleurs, dans des pays éminemment démocratiques, et qui pourraient en effet rendre service à nos chercheurs, nos démographes, nos politiques. C’est bien connu, les races n’existent pas, François Hollande a même voulu gommer le mot qui - horreur ! - figurait dans le texte de notre Constitution ; cessons de nommer la chose, elle disparait : cela fait partie du « déni français ». Alors à défaut de statistiques officielles, le CSA dispose depuis cinq ans d’un baromètre de la diversité : il s’appuie sur une mesure des « origines perçues ». Il parait que les choses ont tendance à s’améliorer en France : il y a davantage de figures perçues comme « non blanches » sur nos écrans. Formidable !

S’assigner comme objectif prioritaire de faire de nos chaines de télévision un miroir le plus fidèle possible de la sociologie de notre pays représente une approche anecdotique et dérisoire de la diversité. Ce n’est pas le plus important même si ça peut être utile. Les journalistes sont tombés de leur piédestal depuis belle lurette. Ils l’ont un peu cherché. Peut-on sérieusement prétendre que le divorce entre l’opinion et les élites auto-proclamées de l’univers médiatique résulte de l’impossibilité pour certaines minorités de se reconnaitre, de se projeter dans les personnages qui habitent leurs soirées télé ?

D’abord, pourquoi emprisonner la création dans un carcan de normes contraignantes ? Laissons les scénaristes, les metteurs en scène, les présentateurs d’émissions s’exprimer en toute liberté, avec les acteurs, les intervenants et les images qu’ils choisissent et qu’ils jugent pertinents. Nous vivons dans un pays déjà hyper-administré. Pourquoi s’imposer de nouvelles règles à respecter ? La qualité d’un magazine d’information ou d’un programme n’est pas fonction de la diversité des visages qu’on y découvre ou des accents qu’on y entend.

Et quitte à relever le défi de la diversité, autant se montrer ambitieux et prendre le mot dans une acception beaucoup plus large.

Quid de la diversité des modes de recrutement ?

Quand on cessera de formater les apprentis-journalistes dans les mêmes écoles, avec les mêmes enseignants, à partir des mêmes lectures, on fera un grand pas en avant. Cette profession est devenue fermée, corporatiste. Pourquoi ne pas l’ouvrir davantage à des adultes encore jeunes mais dotés d’une vraie et solide première expérience : quelqu’un qui a été enseignant en ZEP ou en classe préparatoire, quelqu’un qui connait le monde de l’entreprise, qui a voyagé, qui a été chercheur, militaire, médecin, magistrat ou avocat peut  apporter un peu d’air frais et d’idées neuves.

Recrutement insuffisamment diversifié encore : pourquoi trouve-t-on dans l’audiovisuel tant de fils, filles, neveux, nièces ou autres parents de journalistes ? Le mode de reproduction devient de plus en plus endogame. Diversifions !

Quid de la diversité des opinions ?

Il y a beaucoup à faire dans ce domaine et c’est un beau challenge : il suffit d’ouvrir un journal ou de zapper sur son téléviseur pour se rendre compte que la diversification de l’offre et la prolifération des chaines se sont accompagnées d’une réduction du champ de la réflexion, de l’interchangeabilité des éditorialistes, de l’omniprésence des mêmes thèmes, des mêmes tics verbaux, des mêmes maîtres à penser, des mêmes amuseurs ; la presse d’opinion se meurt ;  on évite les propos dérangeants, on  édulcore, on renonce à utiliser les formulations ou à soulever les problèmes « politiquement incorrects » par peur des chiens de garde qui veillent ; la pensée unique et l’auto-censure se sont tranquillement installées aux commandes dans beaucoup de médias ; le désir de rester sur des sentiers bien balisés, de prendre en compte les rapports de forces et l’air du temps ne favorise ni l’audace, ni l’investigation.

L’apparition et l’essor de journaux en ligne ont contribué à susciter une émulation et à libérer la parole. Mais ces nouveaux médias génèrent aussi de nouveaux types de risques.

Que des experts se penchent avec sagacité, dans le cadre du CSA,  sur la place relative qu’occupent dans notre audiovisuel les Noirs, les Arabes, les Handicapés, les femmes, les seniors ne représente pas forcément le chantier prioritaire que certains croient déceler. Privilégions la liberté, la création, la qualité et la réflexion avec de bons, d’excellents professionnels, quelle que soit leur couleur de peau, et favorisons autant qu’il est possible la transparence et le débat, en gardant présent à l’esprit l’objectif rappelé avec force par le Conseil Constitutionnel,  le 1er juillet 2004, à propos d’une loi sur l’audiovisuel et les nouvelles technologies de la communication : « le pluralisme des courants de pensées et d’opinions est en lui-même un objectif de valeur constitutionnelle (…) le respect de son expression est une condition de la démocratie ». C’est à cette diversité-là qu’il convient, d’abord, de s’attacher ! Ce sont leurs préoccupations quotidiennes et toute la palette de leurs opinions que les français aimeraient retrouver dans leurs émissions et programmes favoris.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
chorizo
- 27/02/2014 - 14:15
je suis d'accord avec mémé...
Mon épouse est Bretonne, moi Auvergnat et nous n'avons pas de représentant au journal de 20h.00. Le gars qui cause dans le poste, il est d'où lui?
berceau de l'histoire
- 27/02/2014 - 13:37
on continue de marcher sur la tête
Je croyais que les gens étaient embauchés sur leurs compétences et non sur leur couleur de peau .
J'ai des amis d'origine orientale, africaine, asiatique et suis moi-même d'origine française. Nous avons tous un point commun: l'amour du travail bien fait .
Ce débat est vraiment d'un autre monde !!!
winnie
- 27/02/2014 - 08:16
eh oui!
Dire que ce qui est ecrit dans cet article est tellement vrai, malheureusement celui qui l ecrit travail a France inter qui n est pas un modele du genre dans la diversite d opinion.
Qu il commence donc a faire le menage a France inter!
Mais je n en doute pas, les socialistes c est faites ce que je dis mais pas ce que je fais!