En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Le numéro 2 du FMI John Lipsky (à gauche sur la photo) assure la transition à la tête du FMI.
Coup de tonnerre international

Ceux qui se réjouissent d'un FMI sans DSK...

Publié le 16 mai 2011
La politique menée par Dominique Strauss-Kahn ne faisait pas que des heureux. Interventionnisme en Europe et audaces conceptuelles en matière de politique économique : le front des mécontents devrait essayer d'imposer une nouvelle direction cantonnée à la technique.
Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe, et responsable de l’enseignement de l'économie aux élèves-ingénieurs du Corps des mines. Il est également directeur de la revue Sociétal, la revue de l’Institut de l’entreprise, et auteur de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Daniel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe, et responsable de l’enseignement de l'économie aux élèves-ingénieurs du Corps des mines. Il est également directeur de la revue Sociétal, la revue de l’Institut de l’entreprise, et auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La politique menée par Dominique Strauss-Kahn ne faisait pas que des heureux. Interventionnisme en Europe et audaces conceptuelles en matière de politique économique : le front des mécontents devrait essayer d'imposer une nouvelle direction cantonnée à la technique.

Les ennuis de DSK vont imposer une refonte de l’équipe dirigeante du FMI, d’autant plus marquée que le numéro 2 et numéro 1 de transition, l’Américain John Lipsky, a annoncé récemment qu’il souhaitait partir cet été.

Le premier aspect de cette refonte devrait concerner  l’origine géographique du successeur de DSK. Depuis la création des institutions de Bretton Woods, la règle implicite est que le directeur du FMI est un Européen et celui de la Banque mondiale un Américain. Les Américains, qui dominent le jeu institutionnel mondial, veulent rompre cette règle pour donner plus de visibilité aux pays émergents. L’Europe aura donc du mal à conserver le poste.

Au-delà du symbole politique de cette déconvenue européenne, quelles seraient les conséquences d’une telle évolution ? Dans l’immédiat, on peut en voir deux.

La première touche la crise de la zone euro. De nombreux pays ainsi d’ailleurs qu’en son temps Jean-Claude Trichet, se sont plus à souligner que le FMI a été créé pour résoudre des problèmes de déficits de balance des paiements courants. Or ce n’est pas le cas en Europe, où se posent des problèmes de finances publiques. L’intervention en Grèce du FMI tend à redresser les comptes d’un État alors que la mission du FMI est de redresser les comptes d’un pays. Concrètement, le FMI impose une politique d’austérité à des pays qui manquent de dollars alors qu’en Europe, certains États ont du mal à se procurer des euros. En se précipitant sur le dossier européen,  le FMI de DSK s’est substitué à la BCE de Jean-Claude Trichet. Certes, ce fut  pour la plus grande satisfaction des Allemands persuadés que la réputation de brutalité de l’institution serait utile. Mais ce fut pour le plus grand dépit des institutions européennes normalement appelées à agir. Cet activisme européen du FMI n’a pas agacé que Trichet. Il a irrité également les Japonais et certains émergents qui ont souligné que les moyens mis à disposition du Fonds ont été dans cette affaire détournés de leur objet premier.

La seconde porte sur les audaces conceptuelles en matière de politique économique. Olivier Blanchard, ami de DSK et chief economist du FMI, a lancé en février 2010 un débat sur la possibilité de laisser filer l’inflation à 4%, s’attirant les foudres de la Bundesbank et les sarcasmes de la Réserve fédérale. Le changement à la tête du FMI sera l’occasion de rappeler que l’institution n’est pas un think tank chargé de nourrir le débat sur la politique économique. Le prédécesseur de DSK, l’Espagnol Rodrigo de Rato, avait été discrètement mais fermement poussé vers la sortie deux ans avant la fin de son mandat pour avoir pris trop d’indépendance dans ses commentaires sur les twin deficits américains. Et certains au Congrès commençaient à s’irriter de l’activisme de DSK. L’isolationnisme ambiant à Washington et le provincialisme qui s’installe à Bruxelles et à Berlin militent pour un retour à une approche  très technique des dossiers traités par le FMI.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

03.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

04.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

05.

Le chômage est au plus bas au Royaume-Uni depuis 1974. Comment l’expliquer dans un pays empêtré dans le Brexit ?

06.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

07.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 19/05/2011 - 08:42
contestable
L'action de DSK au sein du FMI n'a pas que des admirateurs, d'aucuns pointent une politique typiquement socialiste consistant a gonfler les effectifs et a rechercher le pouvoir. L'aide a la grèce et aux autre pays endettés dans la mesure ou elle ne fait que reculer une échéance inévitable est aussi contestable.
www.contrepoints.org/2011/05/18/25436-le-fmi-cette-grenouille
jesuismoi
- 17/05/2011 - 22:15
La theorie du complot
'gauche/droite', qui existe sur certains forums me fait bien rigoler.

Je trouve cet article interessant, il force à réflechir sur des choses que notre nombrilisme de Français nous empêche de voir.
Les Etats Unis sont en déroute financière, leurs guerres coutent trop cher, l' opposition politique ne joue pas le jeu.
Un bazar général mondial leur donnerait une légitimité pour "sauver le Monde"
LouisArmandCremet
- 16/05/2011 - 16:35
Prochain président du FMI ?
Personnellement, je parie sur Lula. il est à la retraite, ferait couleur pays émergent et moins méchant capitaliste...