En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

ça vient d'être publié
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 7 min 34 sec
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 52 min 36 sec
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 1 heure 14 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 2 heures 4 min
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 19 heures 29 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 20 heures 25 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 23 heures 31 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 1 jour 10 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 28 min 22 sec
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 19 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 20 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 20 heures 51 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 22 heures 39 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 23 heures 47 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 1 jour 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
300 000 fonctionnaires non remplacés, soit 60 000 par an en moyenne de 2015 a 2020 sur toutes les administrations publiques, c’est 1,5 milliard d’euros d’économies par an soit 8 milliards d’euros d’économies d’ici 2020.
© Reuters
300 000 fonctionnaires non remplacés, soit 60 000 par an en moyenne de 2015 a 2020 sur toutes les administrations publiques, c’est 1,5 milliard d’euros d’économies par an soit 8 milliards d’euros d’économies d’ici 2020.
Non remplacement

A quoi ressembleraient nos services publics avec 300 000 fonctionnaires de moins ?

Publié le 26 février 2014
Le mouvement France Défis propose le non remplacement de 300.000 fonctionnaires sur les 500.000 qui prendront leur retraite d'ici 2020.
Eric Gerard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Gerard est président Fondateur de France Défis, la voix de la Société Civile, gérant Associé dans une Société de Gestion de portefeuilles indépendante. Parcours dans la distribution : Chef de produits Lever, Directeur régional Camaïeu, Directeur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le mouvement France Défis propose le non remplacement de 300.000 fonctionnaires sur les 500.000 qui prendront leur retraite d'ici 2020.

Atlantico : France Défis, le mouvement citoyen que vous présidez, propose le non remplacement de 300 000 fonctionnaires sur les 500 000 qui prendront leur retraite d'ici 2020. Quels services publics devraient, selon vous, être en priorité visés par ces réductions d'effectif ? A contrario, quels secteurs ne devraient pas voir leur nombre de fonctionnaires diminuer de manière trop grande ?

Eric Gerard : Le point essentiel pour nous est d’expliquer que des gains de productivité sont possibles dans la Fonction publique - partout on peut faire mieux avec moins - comme l’ont démontré nos meilleurs partenaires européens et qu’au contraire, si nous ne parvenons pas à en faire, nous allons continuer de décrocher. 

France Défis propose comme principe que les fonctionnaires retrouvent le contact avec la population : plus de fonctionnaires au contact des citoyens, moins de bureaux et de fonctions de back-office.

Commençons par un état des lieux, fonction par fonction après définition des missions de l’Etat et de l’articulation avec les collectivités.  D’une manière générale, préservons ce qui touche à la sécurité et la justice. Diminuons ce qui touche à la levée de l’impôt, l’économie, l’éducation, la santé, l’outre-mer, la culture, l’agriculture, les transports, les agences et les collectivités territoriales dans leur ensemble. 

C’est l’organisation et les méthodes de travail qu’il faut repenser. D’une répartition des effectifs pointue, il faut grâce notamment au développement du numérique passer à une pyramide plus élargie à sa base, celle en contact avec les administrés à travers les différents canaux de communication.

Notre pays compte un vingtaine de ministères, c’est à dire autant d'administrations centrales employant des centaines, voire des milliers fonctionnaires, sans oublier le florilège d'agences, d'observatoires et d'établissements publics. Si on y ajoute les structures des administrations territoriales, soit 27 régions et une centaine de départements en comptant l'outre-mer, autant de conseils régionaux et généraux. Il faut ajouter les communautés de communes, communes et autres strates administratives comme les établissements publics locaux. Il est temps de faire accepter une organisation territoriale allégée et simplifiée sur le modèle des lands allemands par exemple. La décentralisation reste souhaitable, mais elle doit maintenant impliquer une révision de la carte des régions et des choix drastiques concernant les échelons départemental et communal à condition que nos élus en assument toutes les conséquences.

Côté fonction publique d'Etat, il faut faire de vrais choix. Moins d’une quinzaine de ministères tout au plus, éventuellement en l’inscrivant dans la Constitution afin d’éviter à l’avenir les Gouvernements pléthoriques où l’on invente des ministères pour récompenser les alliés de longue date. L'éducation, les affaires sociales, la sécurité, la justice, le budget et l'économie en priorité, les affaires étrangères et la défense.

Optimisation de toutes les fonctions dans les ministères et les administrations de sécurité sociale : 170 000 fonctionnaires non remplacés. Par exemple dans l’éducation nationale : il y a 200 000 personnes en fonctions centrales et administratives. On ne remplace aucun départ : soit 15%, 30 000 fonctionnaires non remplacés.

Agences de l'Etat : elles emploient l'équivalent de 20% des administrations centrales avec 450 000 fonctionnaires et les effectifs ont progressé de 6% de 2006 à 2012 avec des salaires 6% supérieurs aux administrations centrales. Objectif : 30 000 fonctionnaires non remplacés.

Fonction territoriale : avec l’évaporation des départements, suppression de toutes les missions économiques, culturelles, touristiques, éducation et de communication des conseils généraux qui doublonnent avec les compétences des régions : plus de 100 000 fonctionnaires non remplaces.

Total : 300 000 postes non remplacés. Evidemment tout cela doit se gérer localement service par service à partir d'un plan d'ensemble.

Le non remplacement de 3 fonctionnaires sur 5 partants à la retraite s'accompagnerait-il d'une diminution des services publics ? A quoi ressemblerait les services publics en France si cette mesure était mise en place ?

Le service au public ne devrait pas être touché par ces non remplacements. Au contraire, il devrait s’améliorer par un recours généralisé au guichet unique et à la suppression des doublons. Des initiatives sont en cours.

Meilleure organisation, fonctionnaires motivés, salaires revalorisés, tout ce qui fait le dynamisme d’une organisation efficace et productive. Public satisfait, remontée de remarques positives, motivation. Bref, un cercle vertueux.

Vous rappelez que l'emploi public selon une étude de l'OCDE représente 20,4% de l'emploi total en France contre 15,5% dans la moyenne des pays de l'OCDE. Quel serait l'impact économique sur le budget de la France de ne pas remplacer 3 fonctionnaires sur 5 ?

300 000 fonctionnaires non remplacés, soit 60 000 par an de 2015 a 2020 sur toutes les administrations publiques, c’est 1,5 milliard d’euros d’économies par an. Donc 8 milliards d’euros d'économies en 2020. On peut même pousser la projection plus loin : 300 000 suppressions d'emplois entre 2015 et 2020, c'est 450 milliards d’euros de dette évitée sur 60 ans puisque le coût moyen d'un fonctionnaire pour l'ensemble de sa carrière, retraite comprise, est estimé à 1,5 million d’euros.

La masse salariale de la fonction publique pèse lourd dans les déficits près de 250 milliards d’euros, soit 20% des dépenses publiques. Et 20% de réduction de cette masse salariale représenterait pour l’anecdote les 50 milliards d’économies recherchés par le Gouvernement !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (102)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Satan
- 02/03/2014 - 13:32
Remettre en question la fonction public ne sert à rien si
on ne remet pas en cause également le secteur privé!

De toutes façons travailler aujourd'hui ne sert à rien! Maintenant c'est la bourse et le CAC40 si vous voulez vivre bien!
crom
- 01/03/2014 - 17:06
@anubis
1° en terme d’extrémisme je ne pense pas que ce soit dans mes deux commentaires qu'on puisse le trouver..
2° je ne suis pas "crom et autres", chacun est ici responsable de ses propos et l'amalgame ne permets pas, ce me semble, "d'élever le débat"
3° Vous n'avez pas répondu à ma question.. Dommage!
anubis
- 28/02/2014 - 16:30
@crom et autres
Je ne suis pas anti fonctionnaire, comme certainement beaucoup d'autres personnes, mais on peut trouver qu'il y en a peut être trop sans vouloir tous les "supprimer" et sans vouloir tomber dans un extrémisme que vous semblez très prompt à dégainer, ça permet tout de suite d'élever le débat ... et d'être constructif comme sur de nombreux autres sujets: l'invective pour détourner du sujet ...
Je sais bien que les fonctionnaires ne sont pas source de tous les maux et qu'ils sont aussi liés aux décisions venues de plus haut ou de leurs "petits chefs" et à un mode de fonctionnement pas forcément optimisé ... il y en a qui doivent faire bien leur travail en majorité, le problème c'est qu'on ne sait pas évaluer cela ... mais quand on voit l'état de la France et la réussite de notre "système", on se dit qu'il faut peut être remettre en cause certaines choses ...