En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Une autre victime de Kadhafi à Londres

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 4 heures 51 min
light > Sport
Biathlon
Emilien Jacaquelin champion du Monde de poursuite
il y a 5 heures 35 min
pépites > Faits divers
Déboires d'arrière cuisine
Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco
il y a 6 heures 23 min
pépites > Justice
Conséquences
Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et sa compagne en garde à vue
il y a 8 heures 7 min
décryptage > Economie
Vidéo Betbeze

Bourse, le coronavirus est derrière nous

il y a 8 heures 49 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le général de Gaulle a su que la France devait être une République couronnée par les urnes pour pérenniser la grandeur de la Nation

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

il y a 9 heures 45 min
décryptage > International
Back to 1962

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

il y a 11 heures 4 min
décryptage > High-tech
Danger sur nos données

Le piratage informatique chinois nous menace, les marchands de données personnelles aussi

il y a 11 heures 42 min
pépites > Politique
Municipales
Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris
il y a 5 heures 27 min
pépite vidéo > Sport
Système D
Confiné à cause du coronavirus, il court un marathon... dans son salon
il y a 5 heures 54 min
décryptage > Politique
Il a besoin d’une boussole...

Macron se plaît à déplorer « l'affaiblissement de l’Occident ». Mais connaît-il seulement le sens de ces mots?

il y a 7 heures 19 min
décryptage > International
Poker

Les Etats-Unis et "l'art" incertain de la dissuasion nucléaire

il y a 8 heures 33 min
rendez-vous > Culture
Atlantico Lettres
Soif de père
il y a 9 heures 24 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Comment le mauvais traitement médiatique de l’information scientifique pollue le débat sur le glyphosate et menace l’avenir de l’agriculture

il y a 9 heures 39 min
décryptage > France
Entretien avec ...

Gabrielle Cluzel : "Les bourgeois, ce sont les autres"

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Culture
Culture

Pessimisme de l’intelligence : Aamin Maalouf, du naufrage du Proche-Orient à celui des civilisation

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Economie
Virus éco

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

il y a 11 heures 20 min
décryptage > Politique
Nostalgie

Y-a-t-il encore des hommes et femmes politiques armés pour la violence des temps ?

il y a 11 heures 56 min
Essai à transformer

Compagnie nationale des mines : l'Etat a-t-il encore les moyens d'être un Etat stratège ?

Publié le 22 février 2014
Cette semaine, l'Etat est entré au capital de PSA Peugeot-Citroën, et Arnaud Montebourg a annoncé la création d'une société minière nationale. De plus en plus de nationalisations qui traduisent une tentative de retour à l'interventionnisme d'Etat.
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette semaine, l'Etat est entré au capital de PSA Peugeot-Citroën, et Arnaud Montebourg a annoncé la création d'une société minière nationale. De plus en plus de nationalisations qui traduisent une tentative de retour à l'interventionnisme d'Etat.

Atlantico : L'Etat n'avait pas créé d'entreprise publique depuis 20 ans. Le 21 février, pourtant, Arnaud Montebourg a confirmé la création d'une société minière nationale. Quelques jours plus tôt, l'Etat entrait également au capital de PSA. Assiste-t-on au retour d'un Etat qui pèse sur l'économie ?

Erwan Le Noan : L’Etat ne s’est jamais retiré l’économie. La dépense publique représente 57% du PIB ; et elle est supérieure à 50% du PIB depuis 1980 de manière quasi constante. En outre, pendant la présidence de Nicolas Sarkozy, l’Etat a pris le contrôle de 650 entreprises. Il n’y a clairement pas eu le moindre désengagement de l’Etat. Ce qui marque dans PSA et l’annonce d’Arnaud Montebourg, c’est le discours politique qui accompagne ces opérations, un peu grandiloquent.

L’État français a été marqué par des années de libéralisme, doctrine qui s'oppose justement à l'intervention de l'Etat en tant qu'acteur économique. A-t-on encore les moyens de s'adonner à ce colbertisme qu'évoque volontiers le ministre du Redressement Productif ? Possédons-nous les infrastructures pour mener à bien ce genre de politique ?

Avec une dépense publique qui représente 57% du PIB, j’ai du mal à voir l’effet des années de libéralisme (et en regardant les politiques menées depuis 30 ans, je les vois encore moins). Bien sûr, l’Etat intervient certainement moins par des opérations de grandes nationalisations que dans les années 1980 (quoique, rappelez-vous les discours autour des banques au cœur de la crise récente), mais il est clairement très présent dans l’économie. L’Etat n’a pas les moyens aujourd’hui d’investir dans des projets "colbertistes". D’abord parce qu’avec le déficit et la dette qui sont les siens, il devrait se préoccuper de faire des économies avant de rechercher des nouvelles dépenses. Ensuite, parce que rien ne prouve que ces dépenses soient "stratégiques" : quand un investisseur privé se lance dans un projet, il y met son argent et en assume les risques ; pas l’Etat.

Quels seraient les risques, si nous devions véritablement nous tourner vers cette politique, sans avoir les ressources ?

Faire un investissement sans en avoir les moyens n’est pas responsable. Rien ne prouve que l’Etat soit un investisseur plus avisé que les acteurs privés. Ceux-ci peuvent se tromper, mais c’est leur argent qui est en jeu. Quand l’Etat se trompe, ici si Monsieur Montebourg se trompe, c’est le contribuable qui paie. L’Etat n’est pas un bon industriel, comme le montrent Augustin Landier et David Thesmar dans leur dernier livre.

Et si nous les avions ? Que ressortirait d'une politique très interventionniste de la part de l'Etat ?

Le premier effet d’un investissement public sera de prendre la place d’un acteur privé (ou alors, c’est que l’investissement est à fonds perdus). Ce n’est pas très bon pour l’économie car cela réduit la concurrence et introduit une entrave dans le fonctionnement normal du marché. La filière minière est peut-être une industrie d’avenir et un formidable investissement. Mais laissons le secteur privé s’en charger et en assumer les risques. L’Etat devrait encourager – voire obliger – les acteurs privés à assumer leurs risques, pas les déresponsabiliser. Le discours "colbertiste" de Monsieur Montebourg fera inévitablement des victimes : les consommateurs qui paieront plus cher, en premier lieu ; l’innovation qui sera contrainte en deuxième lieu ; et avec eux la croissance et l’emploi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Une autre victime de Kadhafi à Londres

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
nok
- 23/02/2014 - 10:15
VOUS SAVEZ BIEN QUE L'ETAT EST BON GESTIONNAIRE,
Nous en avons eu l'exemple avec le Crédit Lyonnais, vous vous rappelez, n'est - ce pas ? Les français ont dû payer la mauvaise gestion du gouvernement du Mitte et des banquiers d'alors ! Et aujourd'hui, cela va recommencer avec l'intervention de l'Etat dans Peugeot : vous allez voir que les chinois vont se montrer moins BETES QUE NOS MINISTRES ET HAUTS FONCTIONNAIRES !
Jean-Pierre
- 23/02/2014 - 08:37
Très habile initiative !
.
Les écolos, puissants faiseurs d'image, s'opposent même aux recherches sur le gaz de schiste au prétexte que les compagnies privées serviraient leurs seuls intérêts sans respect pour le sous-sol, et bien c'est l'Etat qui le fera !
.
On ne peut quand même pas taxer un ministre de la République d'être "un lobby", ou de ne veiller qu'à ses intérêts financiers égoïstes... ou de bousiller notre sol...
.
J'approuve Montebourg sur ce point, car il faut donner à la France toutes ses chances de redressement et le gaz de schiste en est une, majeure ! Ne laissons pas passer nos chances, remuons nous !
.
ignace
- 23/02/2014 - 00:36
@ Hugues001001.....solution , la faire gerer par l'armée
vous qui êtes aux USA, pouvez vous confirmer ces chiffres issus de la Tribune....je ne cherche pas a défendre Mont de Bourg car il ne le mérite pas...il a le melon

Le F-35, grandeur et décadence du programme militaire vedette américain : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120504trib000697060/le-f-35-grandeur-et-decadence-du-programme-militaire-vedette-americain-.html

Le coût du programme s'établit dorénavant à 385 milliards de dollars. Une dérive financière, qui a fini par réveiller et agacer les pays partenaires du programme ces derniers mois. C?est le cas du Canada, de l?Australie, de l?Italie et des Pays-Bas. Ces deux derniers ont même réduit leur commande.

merci d'avance