En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Pôle Emploi ne parvient à convaincre que 10% des Français.
Sans espoir ?

Pôle emploi : seuls 10% des Français lui font confiance. Les méthodes alternatives

Publié le 18 février 2014
D'après un sondage IFOP paru dans Sud-Ouest, seulement un Français sur dix pense désormais que Pôle Emploi peut l'aider à retrouver du travail, alors qu'ils étaient 67% à faire confiance à l'ANPE en 1967. Et s'il était temps d'aller voir ailleurs ?
Florent Schulzendorf travaille à JOBaProximite, un service de petites annonces d'emploi qui rapproche les candidats et les recruteurs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Schulzendorf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Schulzendorf travaille à JOBaProximite, un service de petites annonces d'emploi qui rapproche les candidats et les recruteurs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après un sondage IFOP paru dans Sud-Ouest, seulement un Français sur dix pense désormais que Pôle Emploi peut l'aider à retrouver du travail, alors qu'ils étaient 67% à faire confiance à l'ANPE en 1967. Et s'il était temps d'aller voir ailleurs ?

Atlantico : Pôle Emploi ne parvient à convaincre que 10% des Français aujourd'hui. Si les Français ne font plus confiance à Pôle emploi, quelles sont les alternatives pour recherche un emploi ?

Florent Schulzendorf : La France est aujourd’hui dans un contexte économique très difficile et qui ne fait que s’accentuer avec le temps. Tous les mois, notre pays compte un peu plus de chômeurs (hausse de 6% sur l’année 2013) et ils sont aujourd’hui 5 millions (prenons les vrais chiffres) même si la courbe tend à se stabiliser. Il est selon moi important de prendre ces chiffres en considération lorsqu’on parle de confiance dans l’emploi. Que ce soit chez Pôle Emploi ou ailleurs, il est aujourd’hui difficile de trouver un job. Face à cet enjeu sociétal, le numérique apporte de vraies solutions, et le secteur de l’emploi sur internet connaît paradoxalement une formidable révolution depuis quelques années en apportant de nouveaux usages pour le candidat.

Le mobile en est un exemple : certaines applications mobiles comme JOBaProximite sont de véritables sites Internet portables ! Recherches géolocalisées, création de profils complets, capacité à postuler depuis l’application mobile, autant de services qui lui permettent d’optimiser ses recherches et d’augmenter ses chances de trouver un job où qu’il soit.

La réalité justifie-t-elle la perception des Français ? Sinon, comment expliquer cette défiance ?

Au regarde de l’enjeu qu’est l’emploi, le débat est forcément passionnel. Il l’est d’autant plus lorsqu’on est en recherche d’emploi et dans donc dans une situation difficile. Pôle Emploi récence aujourd’hui environ 100 000 offres (30% du marché) et 72% des Français déclarent utiliser le site pole-emploi.fr durant leur recherche. Force est de constater la décorrélation entre la perception et l’usage.

Par ailleurs, Pôle Emploi a lancé l’année dernière la stratégie « transparence marché du travail » permettant l’agrégation sur leur site de milliers d’annonces d’emploi provenant de partenaires privés, rendant ainsi l'offre plus accessible aux personnes qui en ont besoin.

Cette stratégie est due à la prise de conscience de l’évolution de la recherche d’emploi sur Internet. Le chômage n’a jamais été aussi élevé depuis 10 ans, et pourtant ce sont entre 200 000 et 300 000 offres d’emploi qui ne trouvent pas preneur faute d’adéquation entre l’offre et la demande. Pourquoi ? Par manque d’attractivité de celles-ci.

Très souvent les entreprises n’ont que très peu de moyens pour se valoriser sur une annonce emploi. Elles se décrivent en une phrase d’accroche la plupart du temps, parfois elles ajoutent un logo lorsqu’elles le peuvent, sinon rien. Comment émerger et être attractif lorsqu’on n’a peu de notoriété et qu’on veut attirer des candidats motivés ?

C'est ce qui nous a décidé, chez JOBaProximite, à bousculer les codes pour donner une chance à chacun. Les petites annonces deviennent des « pages entreprises » qui rendent attractives les entreprises quelle que soit leur taille. Les CV deviennent des profils riche d’informations sur la personnalité, le parcours, les envies des candidats qui leur permettent de se valoriser, quel que soit leur niveau de diplôme.

En remettant l’humain au centre du recrutement, nous réinventons la relation Candidat/Entreprise sur Internet et permettons à chacun de se dévoiler pour mieux se choisir. Une récente étude menée avec OpinionWay pour JOBaProximite en janvier 2014 montre d’ailleurs que les rechercheurs d’emploi sont en quête de sens : 72% d’entre eux souhaitant intégrer une entreprise qui partage leurs valeurs !

Pôle Emploi ne reste-t-il pas le meilleur interlocuteur pour les emplois peu qualifiés ?

Pôle Emploi propose entre autre des formations à destination des rechercheurs d’emploi toute l’année, ce qui va dans le sens d’une meilleure qualification des peu diplômés et d’un accès facilité au premier job, celui qui fait souvent défaut chez les jeunes.

Néanmoins, un candidat surtout lorsqu’il possède peu de diplômes, a tout intérêt à capitaliser sur les nombreuses opportunités qu’offre Internet pour exister en créant des profils professionnels sur les sites à valeur ajoutée pour “occuper le terrain” et se donner mécaniquement plus de chances.

Du côté des entreprises, la réticence à publier une annonce pour un emploi à faible qualification disparaît progressivement avec l’arrivée de la petite annonce gratuite. Là où il fallait dépenser en moyenne 500€ par annonce sur les job boards traditionnels, JOBaProximite permet de le faire gratuitement offrant ainsi un recrutement accessible à tous quelque soit le niveau du job proposé, facilitant encore un peu plus la rencontre avec les candidats peu qualifiés.

Les réseaux sociaux professionnel comme LinkedIn, viadeo présentent-ils une alternative efficace ? Cela vaut-il pour tous les secteurs ?

Bien évidemment, il faut profiter de tous les supports pourvu qu’ils tendent à son objectif. La présence sur les réseaux est aujourd’hui un passage obligé, qu’on soit dans une démarche de recherche d’emploi ou en poste.

Notre profil constitue notre vitrine candidat (ou de « candidat potentiel »), mais attention, pour être efficace, un profil doit être complet sous peine d’avoir l’effet inverse de celui escompté ! Expériences professionnelles, photo, recommandations, compétences et toute autre information pertinente doivent être présents sur le profil du candidat pour lui permettre de se bâtir une crédibilité professionnelle qui dépassera avantageusement la portée de ses diplômes.

Que dire du coaching professionnel ?

Dans la mesure où le coaching est réalisé par un professionnel, toute l’aide apportée aux chercheurs d’emploi est éminemment une bonne chose. On nous apprend un métier, pas à chercher un emploi... Et pourtant, c'est loin d'être simple ! Sur JOBaProximite.com, les candidats peuvent directement discuter avec nous grâce au chat en ligne, nous les aidons dans leur démarche en leur prodiguant des conseils pour se valoriser et simplifier leur recherche, c'est un service très utilisé ! Aujourd'hui nous sommes en pleine réflexion sur ce que nous pourrons apporter demain aux candidats pour les aider à se démarquer et  simplifier leur recherche !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la saucisse intello
- 19/02/2014 - 03:06
@ Anguerrand..........
Et si vous avez réussi à trouver quelqu'un, c'est moindre mal. Parce que selon le souvenir (récent) que j'en garde, la profession de mécanicien est en voie de disparition. Du moins dés qu'on touche à des matériels spécifiques : Poids lourds, engins de T.P, grosses installations de traitement de déchets par exemple. Quand au "dépanneur", celui qui est capable de passer sous ou dans une machine, détecter la panne, commander ses pièces sur place et planifier son intervention, là, c'est carrément la perle rare ! Rare et même introuvable !
la saucisse intello
- 19/02/2014 - 03:00
@ Satan................
C'est vrai que quand je pars à la chasse où que je bois mon café matinal à Alès, ça me fait sourire quand je les vois "encamber" la camionnette ! S'ils savaient qu'en quelques minutes de clavier on peut gagner dix fois leur mauvais salaire ! Mais bon, excellent Satan, il en faut. Parce que tant qu'il y en aura, vous et moi avancerons. Là où ça va craindre, c'est quand ils vont se mettre à réflêchir ! Mais bon, comme c'est parti, nous avons de la marge !
Satan
- 18/02/2014 - 22:29
Du travail pour quoi faire?
Je préfère jouer à la bourse! Le travail c'est bon pour les pauvres! Allez hop les gueux: à l'usine!