En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Transparence à outrance
Pourquoi "Tous à poil" n'est effectivement pas un livre à prendre à la légère
Publié le 13 février 2014
Le livre pour enfants "Tous à poil" occupe le devant de la scène médiatique et commerciale depuis que le 9 février Jean-François Copé en a dénoncé le contenu. Selon l'éditeur, le but de l'ouvrage est de "dédramatiser la nudité, sujet trop souvent tabou".
Pierre Duriot est enseignant du primaire.Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Duriot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Duriot est enseignant du primaire.Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le livre pour enfants "Tous à poil" occupe le devant de la scène médiatique et commerciale depuis que le 9 février Jean-François Copé en a dénoncé le contenu. Selon l'éditeur, le but de l'ouvrage est de "dédramatiser la nudité, sujet trop souvent tabou".

Explication technique : « Les trois brigands », grand classique de la littérature « jeunesse » pourrait être taxé de « dangereux », après tout, les enfants pourraient être incités à devenir brigands à leur tour. Non, les trois brigands relèvent de l’imaginaire et du fantasmatique et ne constituent pas un devenir envisageable pour le lecteur.

« Tous à poil » ou « Papa porte une robe », ne relèvent pas de l’imaginaire et du fantasmatique mais du « modèle identificatoire » proche, c'est-à-dire du personnage réel, auquel l’enfant peut s’identifier et ces livres sont justement conçus pour que le phénomène du « modèle identificatoire » y soit puissant, sous couvert de rigolade bien entendu. Les objectifs sous-jacents sont bien sûr l’abattage de la barrière des générations, donc la négation d’une certaine forme d’autorité honnie du gauchiste libéral, dans le fait de se retrouver tous à poil. Mais au second degré, figure aussi une forme de « sexualité » dont les enfants ne seraient pas exclus puisqu’eux aussi sont « à poil », ce qui relève de ce qu’on appelle « l’implicite » et dans lequel l’enfant est poussé à imaginer qu’il « est » ce qu’il n’est pas et qu’il « fait » ce qu’il ne fait pas en réalité.

Il se passe la même chose lorsqu’une maman dort seule avec son petit garçon qui imagine qu’il « fait » alors qu’il ne fait pas : j’ai des cas concrets de ce type plein mes dossiers tant il est devenu coutumier qu’adultes et enfants se retrouvent dans les mêmes lits. Et quand « papa » porte une robe, c’est bien de manière possible dans la tête de l’enfant, c’est « mon » papa et peut-être que ce sera moi aussi quand je serai grand : je porterai une robe. Ou même, « mais alors, si je grandis, je risque moi aussi de porter une robe », d’où le trouble. L’implicite est dans l’incertitude créée dans l’idée que l’on se fait de devenir un garçon ou une fille et surtout la conviction d’avoir le choix de devenir un garçon ou une fille, choix que nous n’avons pas en réalité.

Mais alors, pourquoi faire cela ? C’est assez simple, dans une société libérale libertaire et surtout consumériste, plus un enfant est éduqué par ses parents ayant autorité et qu’il respecte et moins il consomme car les parents savent résister à la pulsion infantile et être castrateurs de l’achat. L’intérêt du monde libéral, des médias qui vivent de la publicité est de disposer d’une société totalement infantile, asexuée, où personne n’est susceptible de castrer le moindre achat et où tout le monde est manœuvrable à merci et incapable d’associer son égo malmené, individualiste, à d’autres pour former un collectif susceptible de résister. Vision dangereuse et à court terme qui au mieux fera marcher le commerce quelques années, au pire, permettra d’installer une forme de dictature consentie et aliénante. Ces livres ne sont évidemment que l’un des aspects de l’offensive libérale-libertaire, il ne faut pas les brûler puisque ce faisant ce serait la dictature politico-policière classique bien connue, qui ne vaut pas mieux que l’autre, mais on n’est pas obligé de les acheter et de les lire à ses enfants.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
04.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
05.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
06.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
07.
Votre mémoire pourra-t-elle être piratée dans le futur ? La réponse est plus inquiétante que vous ne le croyez
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (48)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cloette
- 15/02/2014 - 11:57
la cata
Quand de braves gens, français de tous horizons sont obligés de descendre dans la rue , c'est que quelque chose ne tourne plus rond, c'est ce qui se passe depuis plus d'un an .
L'idéologie grotesque que NVB et consorts veulent imposer ne passera pas.
Alice .R
- 15/02/2014 - 09:06
TOUS à POIL
Une expression anodine dans la vie courante ,mais qui utilisée comme support pédagogique est totalement inappropriée :
"Les objectifs sous-jacents sont bien sûr l’abattage de la barrière des générations, donc la négation d’une certaine forme d’autorité , dans le fait de se retrouver tous à poil." extrait de l'article ci -dessus .
Alice .R
- 15/02/2014 - 08:59
Plus de panache
à ヒナゲシ
Je vous invite à plus de panache pour dénigrer un commentaire
traiter "Daisy " de "désinformatrice en chef" ,comme c'est banal !
Vous qui souhaitez tant rétablir la (votre) vérité ,pourquoi ne pas citer un extrait où M.Peillon analyse ce que vous affirmez être une citation.

L'auteur "originel" de cette citation ne serait ce pas VOUS en personne !