En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

05.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 12 heures 38 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 14 heures 39 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 16 heures 11 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 17 heures 35 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 19 heures 33 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 20 heures 8 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 20 heures 57 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 22 heures 17 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 22 heures 41 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 13 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 14 heures 17 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 15 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 16 heures 59 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 19 heures 16 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 19 heures 57 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 21 heures 40 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 22 heures 45 min
© Reuters
Les actionnaires du journal veulent le transformer en réseau social
© Reuters
Les actionnaires du journal veulent le transformer en réseau social
De profundis

Libération, c’est comme la gauche : ça meurt...

Publié le 09 février 2014
Le glas a sonné pour ce quotidien emblématique. Ses actionnaires veulent faire du journal un "réseau social". Et de ses locaux, un lieu de vie.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le glas a sonné pour ce quotidien emblématique. Ses actionnaires veulent faire du journal un "réseau social". Et de ses locaux, un lieu de vie.

Nul ne peut se réjouir de la mort d’un journal. La presse est là pour donner à voir, à lire et à réfléchir. Et cela quelles que soient ses orientations politiques et idéologiques. Tout un chacun est libre d'acheter, ou de ne pas acheter, tel ou tel journal, tout comme on est libre de voter, ou de ne pas voter, pour tel ou tel parti.

Depuis sa création dans les années 60, Libération fut un fidèle compagnon de la gauche. Un compagnon heureusement indocile et rebelle qui préférait le poil à gratter aux câlins amoureux. Ainsi furent-ils liés – pacsés, dirait-on aujourd’hui – pour le meilleur et pour le pire. Et quand le rose de la gauche devenait trop pâle à ses yeux, Libération voyait rouge aux sens propre et figuré. Le journal fut de tous les combats de la gauche, y compris les plus absurdes. Violemment anti-giscardien, il trouva quelques qualités à VGE quand sa ministre, Simone Veil, fit adopter la loi sur l’avortement. Le journal, pourtant pas très chaud à l’égard de Mitterrand, et lorgnant parfois vers son adversaire Michel Rocard, pleura de joie en mai 1981 quand, pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, un président de gauche accéda à la magistrature suprême.

Libération – gauchisme oblige – fut frénétiquement anti-israélien et aima d’amour la Palestine. Libération accompagna avec passion et talent le combat de Solidarité en Pologne. Libération, héritier d’une tradition d’extrême gauche et donc anticommuniste, ou antistalinienne, versa des larmes de bonheur quand la révolution de velours tchèque libéra Prague et quand Ceausescu fut renversé en Roumanie.

Le journal, après avoir beaucoup aimé Mao, aima (un peu moins quand même) les Khmers rouges. Le journal prit le deuil quand Salvador Allende se suicida à Santiago du Chili. Le journal fut la lanterne qui éclaira les grandes manifestations étudiantes et lycéennes de 1986. Et sur toutes ses Unes, il cria « non » quand en 2002 Jean-Marie Le Pen fut qualifié pour le deuxième tour de la présidentielle. Et c’est la mort dans l’âme qu’il se résolut à appeler au vote utile pour Jacques Chirac. La mort dans l’âme, c’était déjà un peu la mort...

Depuis, Libération ne cessa de décliner. Doucement, lentement et avec une subite accélération ces dernières années. Le journal crut à une rémission après l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Ah qu’il était bon de haïr ce fasciste, ce réactionnaire, ce fils de Pétain ! Et des lecteurs imbéciles revinrent, attirés par l’odeur du sang, pour participer au festin du lynchage. Libération avait déjà de multiples rides, tout comme la gauche. Et se donna l’illusion d’une nouvelle jeunesse avec un rictus de haine.

Puis vint Hollande, un peu de chair fraîche pour un journal qui avait subi tous les outrages du temps. Et là, ce ne fut plus de l’amour mais de la rage. Un moulin à prières pour psalmodier sans cesse les louanges de saint François. Libération versa dans le sirupeux le plus poisseux et ses articles hollandolâtres furent tous accompagnés de bâtonnets d’encens. Et c’est ainsi que le journal, victime d’une étreinte mortifère désirée, suivit Hollande dans sa descente aux enfers. Libération meurt faute de lecteurs. La gauche se meurt faute d’électeurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
En savoir plus
Commentaires (55)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
MauvaiseFoi
- 10/02/2014 - 06:26
Ne criez pas victoire
France TV, Radio France, le groupe Canal + et BFM se feront un plaisir d'accueillir leurs petits camarades de Libé d'où ils pourront continuer tranquillement et à nos frais à distiller leur propagande habituelle.
la saucisse intello
- 10/02/2014 - 05:16
Et ça ne fait que commencer !.........
Quant aux "journalistes" de ce torche-balle, on pourra toujours les embaucher dans les collectivités territoriales tenues par la gauche. Comme les "marins-mafieux" de la S.N.C.M. Putain, demorand aux espaces verts de Montfermeil, ça aurait de la gueule ! Et cédric mathiot pilote de moto-crotte ! Rien que pour voir ça, je prends le T.G.V !
Mani
- 10/02/2014 - 01:00
Se réjouir, peut-être pas.
L'indifférence en revanche, très certainement.