En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

03.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

06.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

07.

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

01.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 5 heures 15 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 7 heures 36 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 9 heures 29 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 11 heures 18 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 11 heures 51 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 12 heures 11 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 12 heures 27 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 13 heures 4 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 14 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 4 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 7 heures 26 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 9 heures 23 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 10 heures 49 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 12 heures 35 sec
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 13 heures 52 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 4 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 6 heures
Tous propriétaires !

Propriétaire de sa maison mais pas de son terrain : la tendance anglo-saxonne qui essaie de se faire une place en France

Publié le 11 février 2014
Les États-Unis ont trouvé le moyen de faire accéder les classes pauvres à la propriété, il y a de cela 30 ans, grâce au "community land trust". Autrement dit, acheter un logement tout en étant locataire du terrain. Après avoir conquis le Canada, l'Australie, la Grande-Bretagne, la Belgique ou encore le Kenya, le concept pourrait bien s'implanter en France.
Patrice de Moncan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrice de Moncan est économiste et historien de la ville. Il est titulaire d'un Doctorat d’économie et d'une licence d’Histoire.Auteur d’une trentaine d’ouvrages dont Le Paris d’Haussmann, Les passages couverts de Paris, Villes utopiques et villes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les États-Unis ont trouvé le moyen de faire accéder les classes pauvres à la propriété, il y a de cela 30 ans, grâce au "community land trust". Autrement dit, acheter un logement tout en étant locataire du terrain. Après avoir conquis le Canada, l'Australie, la Grande-Bretagne, la Belgique ou encore le Kenya, le concept pourrait bien s'implanter en France.

Atlantico : Pour permettre aux foyers modestes français d'accéder à la propriété, une association du nom de « Community Land Trust France » voudrait proposer l'achat de logements avec location des terrains. Concrètement, comment ce système importé du monde anglo-saxon peut-il s'adapter au contexte français ?

Patrice de Moncan : En théorie, il n’y aurait pas vraiment de problème d’adaptation. D’ailleurs il y eut différentes expériences en France qui relevaient de la même philosophie : permettre aux familles défavorisées de devenir propriétaires. Le programme des « chalandonnettes » demandait, à  la fin des années 60, aux promoteurs immobiliers qu’ils proposent des modèles de « maisons à 100.000 francs ». Environ 65.000 maisons à prix modestes ont ainsi été construites dans toute la France entre 1970 et 1972.

Plus récemment il y a eu les « maisons à 100.000 euros » du Ministre Borloo. Si ces deux initiatives n’ont pas été couronnées du succès attendu, elles montrent au moins la possibilité qu’ont ces types des projets de voir le jour.

Le modèle des CLT n’a donc rien de très original en soi, sinon les règlements qui imposent des conditions particulières à la revente. Des systèmes identiques existent aussi en Amérique latine, comme au Nicaragua par exemple, où des organismes offraient il y a quelques temps la possibilité d’acquérir un toit pour un prix équivalent à moins de 5.000 euros.

Quels sont les principaux avantages de ce système ?

Les avantages d’un de ces systèmes est à première vue essentiellement social : offrir la propriété des logements à bas prix aux plus défavorisés. Elle a aussi un avantage certain pour les gouvernements. En effet, la propriété immobilière est un bouclier contre l’émeute et la révolution. « Enrichissez-vous » disait Guizot, au cœur du XIXe siècle, le siècle le plus révolutionnaire que la France ait connu. Le cas du Nicaragua relève du même esprit : faire reculer les favelas.

Et quels sont les principaux risques ?

Le risque principal réside surtout dans le fait que le rêve ne soit pas tenu. Quelques exemples concernant des « maisons à 100.000 euros » l’ont montré récemment. Les propriétaires déchantent rapidement quand ils constatent qu’à ce prix, leur « toit » n’est pas aussi parfait qu’ils l’espéraient… et que des travaux et de nombreux frais sont engendrés par cette propriété.

Autre risque dans le cas des CLT, la réaction d’un propriétaire quand il voudra vendre sa maison et qu’il réalisera qu’il ne profite absolument pas de la plus-value engendrée. D’avoir accepté cette règle au début de son aventure l’apaisera-t-il vraiment ?

Ensuite ce système est limité géographiquement au secteur où le foncier est bon marché. Je ne l’imagine pas appliqué dans des villes comme Paris, vu le prix du terrain. Quelle association privée acquerra un terrain à Paris ou en proche banlieue pour construire une maison ?

Le  community land trust a été récompensé par le World Habitat Award comme étant le meilleur projet d’habitat au monde. Mais est-ce vraiment la meilleure réponse à la crise aujourd'hui ? Quelles pourraient-être les autres solutions selon vous ?

Le CLT n’est à mes yeux qu’une réponse parmi d’autres, dont celles citées en début d’article. Et cette récompense montre le manque d’idées des politiques en la matière. La véritable solution serait que les villes, les collectivités locales et l’État prennent en charge ce problème. Pourquoi par exemple le logement social appartenant à ces organismes ne serait-il pas, pour partie, mis en vente à des prix avantageux pour les locataires ? Il est probable que la gestion des grands ensembles de logements sociaux serait beaucoup simplifiée et que les problèmes sociaux rencontrés régulièrement dans les « cités » se trouveraient sensiblement réduits.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
crisemajeure.fr
- 11/02/2014 - 20:55
Le marché de l'immobilier en bref
l'on parle de reprise aux Etats-Unis. En réalité, les maisons sont achetées par les fonds spéculatifs, alors que les saisies hypothécaires des banques ne peuvent pas être mises à disposition sur le marché, d'où une nouvelle formation de bulle spéculative. Qui plus est, en 2013, au scandale des subprimes s'ajoute celui de la falsification d'hypothèques Foreclosure Gate, il implique toutes les grandes banques, de ce fait, une nouvelle fois, des millions de propriétaires sont menacés d'expulsion, lire la suite ici http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-crise-des-saisies-immobilieres-83880
En France, les prix sont si surévalués que des fonds de placement étrangers ont parfois bradé leurs acquisitions immobilières pour sortir du pays avant l'effondrement des prix. En Europe, alors qu'aucune règle de régulation sur les prix de l'immobilier à l'achat et à la location n'a vu le jour, une loi est en préparation pour taxer les contribuables devenus pleinement propriétaires de leur logement voir ici http://www.lavieimmo.com/fiscalite-immobiliere/bientot-un-nouvel-impot-immobilier-18593.html

Tandis que 10 millions sont confrontés au problème du mal-logement qui s'aggrave.
mich2pains
- 11/02/2014 - 16:53
TENDANCE DEJA DEMODEE ....
Inutile de faire construire votre maison sur un terrain loué !
La toute nouvelle tendance qui nous vient des BALKANS est nettement moins couteuse : Vous vous installez dans une maison qui ne vous appartient pas plus que le terrain sur laquelle , elle est implantée !
C'est simple et toujours de bon goût .......
walküre
- 11/02/2014 - 15:42
Pour créer du bordel
et encombrer les tribunaux, y'a pas mieux.