En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 3 min 15 sec
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 1 heure 28 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 2 heures 57 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 6 heures 23 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 8 heures 25 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La genèse de Huaweï : comment le génie et les idées de Ren Zhengfei ont révolutionné les télécoms et l'industrie en Chine

il y a 9 heures 51 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Lutte et prévention contre le terrorisme : l'impérieuse nécessité d'adopter une vision globale afin d'éviter l'impression du pansement sur une jambe de bois

il y a 10 heures 26 min
décryptage > Santé
Avancées médicales

Un nouveau traitement capable de prévenir la moitié des cancers du sein produit des effets même longtemps après avoir été pris

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Politique
Répartie

Retraites : on peut être de droite et préférer la répartition

il y a 12 heures 24 min
décryptage > Politique
Déclaration d’intérêt

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

il y a 13 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 13 min 59 sec
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 2 heures 38 sec
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 5 heures 47 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 7 heures 2 min
pépites > Social
Prévisions
Grève SNCF : Edouard Philippe exige un "plan de transport" pour les fêtes
il y a 9 heures 7 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Comment Daech est né sur les décombres de l'Etat irakien

il y a 10 heures 14 min
rendez-vous > Politique
Zone Franche
Mélenchon et les élections britanniques : le grand rabbin, le Crif et le Likoud ont-ils fait chuter la gauche ?
il y a 10 heures 48 min
décryptage > Education
Négociations

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Europe
Le retour de l'ennemi héréditaire

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Economie
Vraie mère de toutes les réformes

Cette réforme monétaire sans laquelle aucune réforme d’ampleur ne pourra vraiment être réussie en France

il y a 13 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Très mauvaise comparaison

Fiscalité des plus riches : Roosevelt taxait peut-être à 92% au-delà de 5 millions de dollars de revenus mais combien ça ferait en monnaie d'aujourd'hui ?

Publié le 02 février 2014
L'artisan du New Deal a déjà été cité en exemple par Arnaud Montebourg pour sa taxation à 92% des revenus au-dessus de 5 millions de dollars. Mais cette comparaison est-elle valable ?
Florin Aftalion est professeur émérite à l'ESSEC.Il a enseigné l’économie et la finance aux universités de New York, Northwestern et de Tel-Aviv. Il a cofondé la collection Libre Echange aux Presses universitaires de France. Son dernier ouvrage est  «...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florin Aftalion
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florin Aftalion est professeur émérite à l'ESSEC.Il a enseigné l’économie et la finance aux universités de New York, Northwestern et de Tel-Aviv. Il a cofondé la collection Libre Echange aux Presses universitaires de France. Son dernier ouvrage est  «...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'artisan du New Deal a déjà été cité en exemple par Arnaud Montebourg pour sa taxation à 92% des revenus au-dessus de 5 millions de dollars. Mais cette comparaison est-elle valable ?

Atlantico : Cette taxation, (voir ici) portait sur un palier de cinq millions de dollars plutôt que sur un pourcentage. A quoi ce niveau de revenu équivaudrait-il aujourd'hui ?

Florin Aftalion : L’administration du président Roosevelt a augmenté fortement les taux des impôts sur le revenu à deux reprises. La première fois en 1935 lorsque le taux sur la tranche la plus élevée fut porté de 63 à 79% pour des revenus supérieurs à 5 millions de dollars (85 millions d’aujourd’hui). Cette réforme dirigée « contre les riches » ne toucha qu’un seul contribuable : John D. Rockefeller, Jr. Mais elle donna l’impression de s’attaquer aux riches alors que la fiscalité du New Deal était fortement régressive à cause des taxes d’accise – sur les spiritueux et la consommation en général – rapportant en 1935 2,5 fois plus que l’impôt sur le revenu.

La seconde aggravation de la fiscalité américaine eu lieu au cours de la seconde guerre mondiale (qui a commencé pour les Etats-Unis à la fin de 1941). La tranche la plus élevée fut de fait portée à plus de 90% et augmentée par la suite mais d’innombrables déductions et exceptions rendaient les taux effectivement payés beaucoup moins élevés. D’après des estimations récentes, le 1% des américains les plus riches n’auraient été taxés qu’à hauteur de 60% de leurs revenus.

Mais les taux apparemment élevés rendaient la nouvelle fiscalité fortement symbolique à un moment où le nombre de contribuables était multiplié par quatre c’est-à-dire lorsque les classes moyennes furent fortement taxées. Roosevelt aurait même voulu taxer à 100% les revenus des « riches », ce que le Congrès refusa.

Le fait qu'un président américain ait pratiqué ce taux de 92 % sur les revenus les plus élevés suffit-il à justifier les 75 % défendus par le gouvernement ? Quelle est la part de sophisme dans cette comparaison ?

Comme on vient de le voir les fameux 92% (résultat en réalité d’une combinaison de taxes) ne représentait pas ce que payaient les contribuables les plus fortunés. C’était un symbole devenu inutile que Kennedy finit par abolir. Ils ne justifient en rien les 75% de François Hollande, taux expliqué uniquement par la concurrence électorale de la gauche de la gauche et que le président, une fois élu, a du réformer (car il devait s’appliquait à des gains individuels alors qu’en France l’impôt sur le revenu est calculé par foyer fiscal) et limiter dans le temps.

Il est évident que pendant les années de guerre le taux marginal élevé pouvait se justifier moralement car la guerre était une réalité à laquelle personne n’échappait et qui devait être financée. Dans ces conditions, il fallait persuader ceux qui la réglaient majoritairement (y compris par leur sang) que l’effort était partagé par tout le pays. Aujourd’hui c’est l’endettement de l’Etat qui est à financer. Ce qui dans l’esprit des gens ne doit pas être de la même gravité qu’une guerre.

Si l'on devait comparer la politique actuelle de Barack Obama en matière de fiscalité et celle de son prédécesseur Franklin D. Roosevelt, lequel serait le plus "dur" ? Les 1 % d'Américains les plus riches auraient-il déchanté face à Roosevelt ?

Tous les américains riches se sont opposés aux réformes fiscales de Roosevelt que ce soit celles du New Deal ou celles de la seconde guerre mondiale.

Il est difficile de comparer la fiscalité d’Obama à celle de Roosevelt tant les circonstances ont changé. Précisons seulement qu’en 1935 Roosevelt se préparait à une campagne électorale au cours de laquelle il devait affronter des candidats populistes aux thèses les plus extrêmes (n’oublions pas l’attrait que représentait alors le communisme et le nazisme). Alourdir la fiscalité pouvait passer pour ceux qui en seraient les victimes comme un moindre mal.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
EREC56
- 02/02/2014 - 12:39
Multiplication des contribuables déguisée en justice
Je note un point commun entre la politique de Roosevelt et celle mise en oeuvre aujourd'hui en France : le nombre de contribuables est augmenté (assiette large - taux bas) au même moment qu'est ostensiblement affichée l'augmentation du taux marginal d'imposition des plus riches (qui par ailleurs, profitent de nombreuses façons d'échapper à l'impôt marginal par les diverses déductions possibles). Ces taux d'imposition élevés serviraient ils à anesthésier la masse des contribuables pendant que le gouvernement leur fait les poches ?
DES VESSIES POUR DES LANTERNES
- 02/02/2014 - 11:15
cqfd et vive la taxe à 75%
le 1% les plus riches ne représentait que 1% des électeurs .
A l'époque de Roosevelt ,les médias faisaient moins de propagande ,l'optimisation des paradis fiscaux quasi nulle ,et les riches étaient sûrement plus patriotes qu'aujourd'hui ....de sorte que même à 10% ils ne pouvait en aucun cas dicter leurs lois à une majorité .
Donc vive la taxe à 75%