En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Le premier débat pour les élections municipales parisiennes à fait flop.
A qui la faute ?

NKM-Hidalgo : pourquoi le duel tant attendu des municipales parisiennes a fait flop

Publié le 30 janvier 2014
Le premier débat des élections municipales à Paris organisé hier sur LCI a permis aux cinq principaux candidats — Anne Hidalgo (PS), Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), Wallerand de Saint-Just (FN), Danielle Simonnet (FG) et Christophe Najdovski (EELV) — d’exposer leurs propositions.
André Bercoff est journaliste et écrivain. Il est l'auteur de La chasse au Sarko (Rocher, 2011), de Qui choisir (First editions, 2012), Moi, Président (First editions, 2013),  Je suis venu te dire que je m’en vais (Michalon, 2013), Donald Trump les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Bercoff
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Bercoff est journaliste et écrivain. Il est l'auteur de La chasse au Sarko (Rocher, 2011), de Qui choisir (First editions, 2012), Moi, Président (First editions, 2013),  Je suis venu te dire que je m’en vais (Michalon, 2013), Donald Trump les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le premier débat des élections municipales à Paris organisé hier sur LCI a permis aux cinq principaux candidats — Anne Hidalgo (PS), Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), Wallerand de Saint-Just (FN), Danielle Simonnet (FG) et Christophe Najdovski (EELV) — d’exposer leurs propositions.

Un coup d’épée dans l’eau parisienne ? Nous n’irons pas jusque là, mais le débat, hier, entre les cinq candidats à l’élection au poste de lider maximo de la capitale française, tenait plus du colloque discret et propre sur lui que d’une joute sanglante dans les arènes de Lutèce. Sur les trois thèmes qui intéressent au premier chef les électeurs, à savoir : la sécurité, la fiscalité et les transports, il y a eu échange de propos tranchés, mais aussi confusion qui tenait d’un mal nécessaire : il ne s’agissait pas en effet, hier du duel attendu NKM-Hidalgo, mais d’un match à cinq qui, forcément, atténuait l’affrontement entre les deux héroïnes. Rendez-vous en mars, entre les deux tours, pour un véritable face-à-face.

Entre le zéro impôt supplémentaire de Nathalie et la priorité au logement d’Anne, entre la tolérance minimale de la première qui réclame une police municipale, et l’opposition de la seconde qui n’en veut à aucun prix, entre la prolongation des heures de métro pour la première et l’extension des zones piétonnes pour la seconde, l’échange fut précis mais en aucun cas décisif.

L’erreur de NKM fut d’oublier qu’elle était challenger : elle l’a joué soft, cool, poli, courtois, au lieu de tailler à la hache celle qui, après tout, occupe depuis des années le poste de maire adjoint de Paris. Eu égard aux embouteillages, à la pollution, à la saleté de certains quartiers, il eut fallu, pour la candidate de l’opposition, y aller beaucoup plus franco, non dans ce qu’elle voulait faire, mais dans la critique de l’actuel pouvoir. Du coup, Anne Hidalgo, maîtrisant parfaitement ses dossiers, eut beau jeu, non seulement de limiter les dégâts, mais de rester parfaitement calme, d’autant plus que – et c’est le seul véritable enseignement de ce débat – NKM a paru bien isolée face à un FN pratiquement inexistant, et un écologiste et une mélenchoniste qui ont su habilement utiliser leur temps de parole et souligner, s’il en était besoin, qu’ils se rangeaient d’ores et déjà très résolument aux côtés d’Anne Hidalgo. Pour le bras droit de Delanoë, un beau socle. Pour NKM, victime de la conspiration des égos d’une droite sans boussole, retour vers un futur bien flou....

A lire, de l'auteur de l'article :  "Moi, Président", André Bercoff, (First édition), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

01.

Le nez n'est pas inné

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 31/01/2014 - 12:59
Ah oui, merci Glop-Glop!
Je me suis aperçu de mon erreur trop tard après avoir posté...
Ils ne m'en voudront pas, ni Anguerrand, ni Wallerand!
Enfin...moins qu'à leurs parents, j'ose espérer!
Glop Glop
- 31/01/2014 - 08:13
@ Baskerville - 30/01/2014 - 12:34
"La farce est jouée
Voila un exemple parfait de "démocrassie" : il y a 5 candidats, mais 3 comptent pour du beurre. Chers électeurs, vous aurez le choix entre Anne et Nathalie, et personne d'autre : les partis ont décidé pour vous. Le premier tour ne sert à rien, et si ces deux candidates ne vous plaisent pas, restez chez vous ou allez à la pêche."
-
C'est exactement cela. L'article ne vaut donc rien démocratiquement parlant.
Glop Glop
- 31/01/2014 - 08:10
@ vangog - 30/01/2014 - 14:40
Pssttt? Eh! Pssstt? Ce n'est pas Anguerrand mais Wallerand de Saint Just.