En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Une nouvelle catégorie de fictions romantiques destinées aux 18-25 ans débarque en France.
Romances
Littérature érotique pour ados : moyen efficace de lutter contre l’invasion du porno ?
Publié le 27 janvier 2014
Les "new adult", ces romans érotiques destinés aux 18-25 ans, débarquent en France. S'ils peuvent présenter l'intérêt d'initier les jeunes à la sexualité en évitant les stéréotypes rencontrés dans les films pornographiques, on peut en même temps se demander s'ils ne constituent pas une intrusion dommageable faisant perdre le sens de l'interdit.
Sylviane Barthe-Liberge est psychologue clinicienne et psychothérapeute. Elle anime et publie sur son site personnel : www.consultations-psychologue.com.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylviane Barthe-Liberge
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylviane Barthe-Liberge est psychologue clinicienne et psychothérapeute. Elle anime et publie sur son site personnel : www.consultations-psychologue.com.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les "new adult", ces romans érotiques destinés aux 18-25 ans, débarquent en France. S'ils peuvent présenter l'intérêt d'initier les jeunes à la sexualité en évitant les stéréotypes rencontrés dans les films pornographiques, on peut en même temps se demander s'ils ne constituent pas une intrusion dommageable faisant perdre le sens de l'interdit.

Atlantico : Une nouvelle catégorie de fictions romantiques destinées aux 18-25 ans débarque en France. On appelle ces ouvrages qui comportent des scènes de sexe les "new adult". Le succès de Fifty Shades of Grey n'est certainement pas étranger à ce nouveau phénomène, à ceci près que ce livre s'adressait avant tout à des femmes alors que les "new adult" visent principalement les jeunes filles. Ces livres ont-ils une vertu pédagogique ou servent-ils seulement d’outil à l’exorcisme des peurs des adolescentes en matière de sexe ?

Sylviane Barthe-Liberge : L’avantage des livres est qu’ils permettent une mise à distance, contrairement aux images, aux vidéos. Les livres permettent aux lectrices de projeter leurs expériences sensorielles, affectives et motrices. Ainsi, elles peuvent laisser travailler leur imagination. Alors que l’image vidéo ne permet pas cette appropriation, ce processus psychique : la vidéo fait entrer dans une histoire déjà rythmée où il est moins facile de construire ses propres scénarios à partir de ce que l’on voit. Ces images détruisent l’imagination.

Ainsi, cette littérature vient enrichir un imaginaire masturbatoire. Mais contrairement aux films X, la relation de séduction (prélude aux rapports sexuels) y est décrite. Les sentiments y sont brossés, répondant à une aspiration très féminine. En ce sens, on pourrait effectivement dire que ces livres "new adult" revêtent une forme pédagogique, mais au rythme que peut accepter l’adolescente/jeune adulte.

Par ailleurs, ces livres peuvent exorciser les peurs des adolescentes en matière sexuelle : ces livres abordent l’angoisse de devenir adulte, avec les responsabilités que cela implique. Ces romans abordent les désillusions de la vie, la perte de l’innocence, l’accès à une sexualité plus mature. L’identification aux personnages peut se faire plus facilement.

Peuvent-ils être un moyen efficace de lutter contre l'invasion de la pornographie, notamment auprès des jeunes gens ?

Serge Tisseron (psychiatre et psychanalyste) a travaillé sur cette question et en conclut que les films pornographiques pourraient représenter une nouvelle forme de rite de passage à l’âge adulte. Il constate que ceux qui ont été surprotégés par leurs parents, sont adolescents plus longtemps. Pour se débarrasser de la carapace de l’enfance, les jeunes adoptent des comportements axés essentiellement autour de la violence et de la sexualité. Or, la pornographie se trouve justement au carrefour de ces deux axes. Voir des films X permettrait aux adolescents de se dire qu’ils sont « grands » (n’oublions pas que ce sont des films interdits aux mineurs, mettant en scène des comportements sexuels supposés être adultes).

Mais ce rituel de l’image pornographique, par lequel passe une grande majorité des jeunes aujourd’hui (et en particulier les garçons) comporte deux niveaux : le premier, lorsque l’ado a regardé un film porno. Le second, lorsqu’il est en position de reproduire ce qu’il a vu.

Le véritable risque de la pornographie est alors de croire que la sexualité se passe comme dans les films. Ils risquent de vouloir reproduire sans tenir compte de leurs émotions, de leurs ressentis et de leur imaginaire, et nier la spécificité individuelle. Sans compter que dans les films X, les rôles sont particulièrement stéréotypés : les hommes y sont toujours des dominateurs capables d’apporter systématiquement du plaisir aux femmes, qui elles sont toujours prêtes aux relations sexuelles… Il y a, en outre, une mécanisation des relations sexuelles, donnant une vision technique et génitale de la sexualité. Or la sexualité ne se résume pas au génital. Ce que les jeunes finissent automatiquement par constater lorsqu’ils commencent leur vie sexuelle. Mais cela peut être perturbant pour eux au départ, voire source de complexes et d’émergence d’éléments dépressifs. En particulier s’ils n’ont pas la possibilité d’échanger avec des amis ou d’autres adultes autour de la sexualité « réelle ».

En ce sens, les livres peuvent apporter un plus à la découverte de la sexualité des adolescents. Les auteurs de ces livres doivent faire appel à des métaphores de la sexualité qui sont riches pour rendre compte de la rencontre amoureuse. C’est donc une sexualité qui laisse une place active à l’imaginaire du lecteur.

Pour autant, je ne sais pas si ces livres viendront enrayer l’invasion des images porno chez les jeunes. Ils ne sont qu’un moyen supplémentaire d’accès à la sexualité. De plus, avec l’accès aux nouvelles technologies (où les jeunes font leurs propres films), ils se rendent bien compte que les films porno sont truqués. Je pense, comme Serge Tisseron, que les jeunes prennent plus de recul dans l’ensemble par rapport à ces images. Et peut-être aussi qu’ils ont davantage besoin d’aide pour appréhender les relations affectives.

N'y a-t-il pas un risque de banalisation du sexe, une perte de sens de l'interdit lié au sexe ? 

Il existe une idée répandue (mais qui n’est pas forcément juste) selon laquelle à trop parler et à trop montrer le sexe, on en créerait une saturation. Ce qui ne veut pas dire que l’activité sexuelle perdrait de son attrait à être trop accessible. C’est juste l’expression de l’érotisation généralisée de la vie sociale. La sexualité est liée aux mouvements de vie, et ce depuis la nuit des temps. Que ce soit dans le monde humain comme dans le monde animalier.

Bien sûr qu’il existe un risque de la banalisation du discours et des pratiques sexuelles. Mais pensez au désenchantement qui a suivi la libération des mœurs. Après avoir refoulé la sexualité pendant des siècles, puis en avoir fait l’alpha et l’oméga de l’existence humaine, l’heure de la lucidité est peut-être tout simplement venue. Faisons confiance à nos adolescents.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
04.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
07.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Nina34
- 28/01/2014 - 08:47
Les romans français sont déjà arrivés
A noter que les premières nouvelles françaises de ce nouveau genre sont déjà arrivées :
Porn-libris d'Annabelle Dussac : http://www.amazon.fr/dp/B00HS0GYD2
Baisée par mon prof de Valérie Delatour : http://www.amazon.fr/dp/B00ES59Z22

J'ai lu le premier, et j'ai plutôt pas mal aimé le style. C'est assez direct, mais en fin de compte, à l'image des 18-25 ans.
Et puis, la littérature est toujours un moment agréable pour s'évader, rêver et laisser libre cours à ses fantasmes.

ヒナゲシ
- 28/01/2014 - 07:15
Moindre mal
Ça sera toujours moins obscène et ravageur — pour des esprits faibles — qu'une bible ou un coran.
ABCD
- 27/01/2014 - 13:22
Propos de Psy pour se croire "dans le vent" du progrès
Il n'y a jamais assez de détraqués à soigner. Il importe de toujours se ménager du travail futur.
La Psy a la vision passéiste socialo-68 qu’ «il est interdit d’interdire». Il faut seulement renommer les choses pour faire passer la pilule (c’est le cas de le dire).
Elle écrit:" Faisons confiance à nos adolescents." Evidemment sans pyromanes (elle en fait partie), il y a moins de sorties des pompiers (elle est incapable d’éteindre les incendies mais elle enverra sa note d’honoraires pour chaque consultation).
La vérité toute simple est que nos adolescents sont exactement les mêmes que dans toutes les générations précédentes. Ils sont soumis à un environnement déjà trop pornographique dû à la facilité énorme et nouvelle de circulation des images.
La pornographie, quelle que soit son dernier nom à la mode, aura éternellement les mêmes effets.