En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 11 heures 46 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 12 heures 29 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 14 heures 1 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 16 heures 54 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 18 heures 14 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 18 heures 37 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 19 heures 15 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 20 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 20 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 11 heures 27 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 12 heures 1 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 12 heures 58 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 15 heures 14 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 17 heures 29 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 18 heures 29 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 19 heures 39 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 20 heures 8 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 21 heures 16 min
© Reuters
L'armée allemande vient préter main forte à la France en centrafrique.
© Reuters
L'armée allemande vient préter main forte à la France en centrafrique.
Mi-figue, mi-raisin

Mali et Centrafrique : l'Allemagne intervient, mais sans s'éterniser

Publié le 21 janvier 2014
Avec Hans Stark
Le nouveau Ministre des Affaires étrangères allemand, Frank-Walter Steinmeier, a affirmé que "l'Europe ne peut pas laisser la France seule" en Afrique. Un tel soutien, auquel la France n'est plus très habituée, trouve sa raison dans deux nécessités : empêcher un nouveau génocide dans la région et respecter le principe de solidarité européenne.
Hans Stark
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hans Stark est chercheur à l'IFRI (Cerfa) et professeur à la Sorbonne. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nouveau Ministre des Affaires étrangères allemand, Frank-Walter Steinmeier, a affirmé que "l'Europe ne peut pas laisser la France seule" en Afrique. Un tel soutien, auquel la France n'est plus très habituée, trouve sa raison dans deux nécessités : empêcher un nouveau génocide dans la région et respecter le principe de solidarité européenne.
Avec Hans Stark

Atlantico : Le Ministre des Affaires étrangères allemand, Frank-Walter Steinmeier, a annoncé que l'Europe était prête à soutenir la France en Centrafrique. Un fait en soi assez surprenant quand on se rappelle que Berlin avait refusé d'intervenir en Libye. Quelles sont les raisons de ce retournement de la part d'un pays jusque-là timide sur le plan de la politique étrangère ?

Hans Stark : Tout d’abord, on ne peut pas comparer le cas de la Libye (2011) avec celui de la Centrafrique. En effet, pour le premier, l’intervention s’est faite très rapidement et l’Allemagne a été prise au dépourvu. D’ailleurs, on peut même s’interroger sur le bien fondé de cette intervention au regard du chaos qui règne actuellement dans le pays. Pour le second cas, il faut dire que cela fait plusieurs mois qu’on observe une dégradation de la situation en Centrafrique et aujourd’hui nous sommes face à un vrai risque de génocide, analogue à ceux du Burundi (1993) et du Rwanda (1994). C’est ce qui explique cette annonce allemande.

L'Allemagne est-elle en train d'élaborer une politique africaine ? Si oui, quels en sont les contours ?

Il est encore un peu tôt pour aller aussi loin. Jusqu’en septembre, voire novembre 2009, on avait affaire en Allemagne à un parti libéral non-interventionniste. Aujourd’hui, l’Allemagne a un nouveau gouvernement, avec comme Ministre des Affaires étrangère Monsieur Steinmeier (anciennement Ministre des Affaires étrangères entre 2005 et 2009), appartenant au SPD. Déjà à l’époque, M. Steinmeier avait réorganisé la politique étrangère allemande vers davantage d’interventions (Afghanistan, Macédoine, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Somalie). Avec Steinmeier actuellement, l’Allemagne tend encore vers cela.

 Deux principes régissent cette politique africaine encore balbutiante :

- la stabilisation : pour prévenir les risques liés aux "Etats faillis", à savoir l’immigration massive et le terrorisme ;

- l’ouverture : s’adresser à des pays émergents ou en développement (Afrique du Sud, Nigeria, Sénégal).

Le cas de la Centrafrique relève plutôt du premier principe.

Quelle légitimité l'Allemagne a-t-elle vis-à-vis de l'Afrique, en dehors du fait qu'elle soit le pilier de l'Europe ? Comment les pays africains devraient-ils réagir à cela ?

L’Allemagne a une légitimité parce qu’elle agit dans le cadre de l’UE. Aussi, on peut dire qu’en dehors du Togo, du Cameroun et de la Namibie, l’Allemagne n’a pas eu de colonies en Afrique. Donc elle peut-être être mieux acceptée sur le continent africain par rapport à d’autres Etats.

Cette éventuelle intervention allemande peut-elle être motivée par des raisons matérielles et géostratégiques ?

Non, absolument pas. L’Allemagne a au contraire tout intérêt à s’abstenir d’intervenir en Afrique et laisser les autres faire. C’est d’ailleurs ce que l’on a beaucoup reproché au pays, et à juste titre. Si l’Allemagne, aujourd’hui, décide d’intervenir, c’est parce qu’elle doit participer à un effort commun de stabilisation qui, il faut le rappeler, coûte cher, et en argent, et en hommes. Elle n’a donc rien à y gagner.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
biturige
- 21/01/2014 - 18:56
à moins que
bonsoir ,la Bundeswehr à peut-être sous le coude un nouveau génie de Panzer ,ou des Hélicoptères + une couverture aérienne d'avions de chasse ;reste à acheminer tout ça .
texarkana
- 21/01/2014 - 13:03
un détachement de la Bundeswehr
...ce n'est pas "l'Allemagne"!
nervall
- 21/01/2014 - 08:56
pour les elections europeistes
laisser la france seule à s'embourber et qu'on dit que le couple franco a longueur de journée....passée les elections ils se barreront . l' UE leur procure trop d'avantages , a tout prix , continuer ...