En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

07.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 10 heures 23 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 13 heures 4 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 15 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 16 heures 31 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 17 heures 30 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 19 heures 40 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 20 heures 45 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 12 heures 44 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 13 heures 50 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 15 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 16 heures 21 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 16 heures 44 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 17 heures 55 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 20 heures 31 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 21 heures 18 min
© Flickr / stefdem
© Flickr / stefdem
Bonnes feuilles

Pourquoi la progressivité de l’impôt sur le revenu est un mythe

Publié le 19 janvier 2014
Progressivité de l’impôt sur le revenu, ISF, impôt sur les successions, fiscalité des entreprises, taxation du capital, financement de la protection sociale : sur toutes ces questions qui font plus que jamais débat, Pascal Salin livre une vision audacieuse pour en finir avec les "réformettes" électoralistes et les "mesurettes" qui prennent aux uns pour donner aux autres. Extrait (2/2) de "La Tyrannie fiscale", (Editions Odile Jacob).
Pascal Salin est Professeur émérite à l'Université Paris - Dauphine. Il est docteur et agrégé de sciences économiques, licencié de sociologie et lauréat de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.Ses ouvrages les plus récents sont  La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Salin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Salin est Professeur émérite à l'Université Paris - Dauphine. Il est docteur et agrégé de sciences économiques, licencié de sociologie et lauréat de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.Ses ouvrages les plus récents sont  La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Progressivité de l’impôt sur le revenu, ISF, impôt sur les successions, fiscalité des entreprises, taxation du capital, financement de la protection sociale : sur toutes ces questions qui font plus que jamais débat, Pascal Salin livre une vision audacieuse pour en finir avec les "réformettes" électoralistes et les "mesurettes" qui prennent aux uns pour donner aux autres. Extrait (2/2) de "La Tyrannie fiscale", (Editions Odile Jacob).

L’idée d’« égalisation des sacrifices » et par conséquent le principe de progressivité, dont elle constitue un fondement idéologique essentiel, relève d’une vision mécaniciste de la société : tout comportement humain serait quantifiable, d’une manière peut- être imparfaite, mais toujours susceptible d’être améliorée. On pourrait donc, sinon mesurer exactement, tout du moins évaluer et apprécier l’utilité des biens et du revenu pour différents contribuables et les « sacrifices » que représente l’impôt pour eux.

Il faut revenir sur cette erreur car elle recèle en fait deux fautes majeures de raisonnement :

- La première consiste à imaginer l’utilité comme un état physique mesurable, appartenant au domaine matériel, alors qu’elle appartient, comme jugement de valeur, au domaine des idées, à la conscience. Cette confusion des genres est typique d’un certain scientisme, introduit dans la théorie économique par les mathématiques et qui n’a rien de plus pressé que de traiter l’homme comme une machine, d’éliminer l’esprit humain du champ de l’étude.

- Cette vision repose sur une seconde faute, impardonnable, qui consiste à prétendre réaliser, même « imparfaitement », des « comparaisons d’utilité », alors que la plupart de ceux qui raisonnent ainsi savent (sans toujours comprendre vraiment pourquoi) que ces comparaisons sont impossibles. On fait donc comme si ce qui est impossible était possible !

Le raisonnement en termes de comparaison des utilités individuelles rejoint d’ailleurs un discours habituel qui consiste à distinguer des biens de « première nécessité », des biens de « confort », des biens de « luxe » ou même des biens « superflus » ; à décider de ce qu’est la « consommation incompressible » ou à disserter sur le « coût de l’enfant » pour une famille. Ceux qui utilisent ce langage imposent leurs jugements de valeur à leurs concitoyens. Ce langage est exactement celui qui convient pour décrire une communauté animale, par exemple pour évaluer la ration minimale nécessaire à l’ouvrière dans une ruche ou à la croissance de la jeune abeille ; ou encore pour mesurer le coût d’un prisonnier : il lui faut un espace minimal, une certaine ration de nourriture.

De telles conceptions ne devraient pas être appliquées à une communauté d’hommes libres, et c’est pourquoi l’existence même de l’impôt progressif peut être interprétée comme un signe de totalitarisme. Loin de la pseudoscience, la théorie économique qui explique pourquoi il est impossible de comparer les satisfactions individuelles fournit le moyen de comprendre les sociétés d’hommes libres et de ne pas entraver leur fonctionnement.

Science de l’action humaine, elle s’intéresse aux choix effectués par les individus sans prétendre se substituer à eux.
Comme les jugements de valeur, phénomènes mentaux, sont incommunicables, rien ne permet de comparer la perte subie par un individu à qui on prend 10 à celle que subit un autre individu à qui on prend 1000. Et on peut se demander pourquoi les gouvernements et les parlements seraient dotés de lumières particulières leur permettant d’apprécier l’« égalité de sacrifice » entre les individus.

Si l’« égalité de sacrifice » pouvait s’évaluer précisément, comment se fait- il qu’on ne trouve pas les mêmes schémas de progressivité dans tous les pays ? De fait, la progressivité de l’impôt sur le revenu diffère de pays à pays. Cette différenciation est d’autant plus frappante qu’elle contraste avec l’uniformisation internationale des prix des biens vendus sur le marché libre : le prix d’un bien est à peu près le même partout dans le monde, alors qu’il résulte des choix de millions d’individus différents.

La variabilité de la progressivité selon les pays témoigne de son caractère arbitraire. On aboutit donc à cet étonnant paradoxe : un impôt qui conduit à confisquer à certains individus une part très importante de leurs ressources n’est justifié par rien. Il est purement arbitraire.

Extrait de "La Tyrannie fiscale", Pascal Salin, (Editions Odile Jacob), 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

07.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DES VESSIES POUR DES LANTERNES
- 19/01/2014 - 20:31
tu dieu ya plus simple
tu prends un clodo qui à 10 € en poche ,il achète ses clopes et son litron de rouge il a été fiscalisé à 80 % de son blé .Il est heureux et content et il ne lui reste rien .
Tu prends un mec qui à 2 millions € ,comme c'est l'entreprise qui paye la taxe 70% il est au mieux taxé à 30 % et il lui reste donc 1 million 4 ....hé bé il est pas content !
Donc la progressivité des impots et taxes en France =pipotage
smiti
- 19/01/2014 - 20:31
Ou la la que voilà une théorie iconoclaste.
Mais oui, il est urgentissime dans la société française totalement sclérosée par l'idéologie dominante, voire exclusive, qui du principe d'égalité est passée sans difficulté ni débat démocratique, à celui d'égalitarisme, de se poser enfin d'autres questions.
D'autant que l'auteur, sans doute pour ne pas compliquer sa démonstration, a omis d'évoquer les effets pernicieux du mitage fiscal, les fameuses niches, particularité bien française qui permet de fausser encore un peu plus la pertinence du système qui nous régit.
Au fait Zéro 1er et sa réforme fiscale, ils en sont où ? Non c'est juste une blague.