En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

02.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

03.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

04.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

05.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

06.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

07.

Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 5 min 26 sec
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 1 heure 13 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 2 heures 53 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 5 heures 57 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 6 heures 27 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 7 heures 34 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 23 heures 39 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 29 min 16 sec
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 1 heure 31 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 3 heures 26 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 5 heures 51 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 6 heures 43 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 8 heures 39 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 10 heures 54 sec
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 23 heures 45 min
© Reuters
Le pape François vient de nommer 16 nouveaux cardinaux électeurs.
© Reuters
Le pape François vient de nommer 16 nouveaux cardinaux électeurs.
Nouvelle donne

16 nouveaux cardinaux électeurs : ce que les nominations de François signifient pour l'Eglise

Publié le 13 janvier 2014
Le pape a annoncé dimanche la création, lors d'un consistoire le 22 février prochain, de 16 cardinaux électeurs. Neuf d'entre eux viennent des pays du Sud et cinq d'Amérique latine.
Nicolas Diat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Diat est considéré comme un des meilleurs spécialistes du Vatican.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le pape a annoncé dimanche la création, lors d'un consistoire le 22 février prochain, de 16 cardinaux électeurs. Neuf d'entre eux viennent des pays du Sud et cinq d'Amérique latine.

Atlantico : Le pape François vient de nommer 16 nouveaux cardinaux électeurs, en majorité sud-américains, asiatiques et africains. Quel message le pape envoie-t-il avec ces nominations ? Que penser de la place réduite qui est accordée à l’Europe ?

Nicolas Diat : Le pape François délivre un message qui était déjà celui de Benoit XVI lors de son dernier consistoire, quatre mois avant son départ ; en novembre 2012, il avait créé « par surprise » six nouveaux cardinaux, sans un seul européen. Dans l’esprit de François, l’Europe ne peut prétendre à plus que le véritable poids devenu aujourd’hui le sien dans l’Église universelle. Il n’y a pas de mystère : les vocations religieuses ou sacerdotales se trouvent essentiellement en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie - dans ce dernier cas, nous pouvons citer la Corée ou bien sûr les Philippines, pays d’une grande ferveur. Ainsi sur les 16 nouveaux cardinaux, il y a cinq sud-Américains, deux Africains francophones, deux Asiatiques, un Canadien et six Européens dont quatre archevêques de curie (trois Italiens et un Allemand). Outre quatre prélats européens curiaux, il faut comprendre qu’il n’y a que deux Européens issus de diocèses résidentiels, un Italien - archevêque de Pérouse - et un Anglais - de Westminster. A l’évidence, François renvoie l’Europe au strict principe de réalité ! Nous constatons cependant que le pape ne parvient pas à rééquilibrer le problème du « surpoids » des Italiens - quatre prélats de la péninsule sur 16 nouveaux cardinaux - qui avait fait l’objet de vives critiques parmi les cardinaux lors du dernier conclave. Rappelons que Jorge Mario Bergoglio est lui-même d’origine italienne, plus exactement du piémont, et plus encore, il n’est pas si facile d’inverser la tendance... Notons enfin que la France n’a pas de nouveaux "élus" - comme en février et novembre 2012. D’une part, Mgr Pontier, de Marseille, a été nommé à la tête de la conférence épiscopale française il y a trop de peu de temps, et le pape ne le connait pas ; d’autre part, un Français en lice, Mgr Jean-Louis Bruguès, à la tête des archives du Vatican, est un dominicain qui n’a pas du tout les faveurs du pape jésuite François.

Parmi les choix du pape, plusieurs ont surpris notamment la « non-nomination » de l’archevêque de Venise, rompant ainsi avec la tradition. Comment interpréter cela ?

François a voulu créer des cardinaux « de mérite », c’est-à-dire des pasteurs, des hommes de terrain, plutôt que des prélats occupant des sièges dits cardinalices, c’est-à-dire destinant quasi automatiquement à la pourpre, comme Venise, Turin  ou Bruxelles, les grand orphelins de ce consistoire. Venise a donné des papes importants à l’Église, pour ne citer que Jean XXIII et Pie X. Mais le pape François considère que ce n’est pas à l’histoire de choisir les cardinaux ! Il sera donc intéressant de voir si cette même histoire cherchera à se venger... L’archevêque de Bruxelles, connu pour sa virulence sur les combats de société, n’a pas non plus été choisi. Cette décision n’est pas indistincte.

Que dit cet arbitrage de la vision que le pape François possède sur la façon dont l’Église doit se battre sur ces terrains ?

Tout d’abord, il n’est pas neutre de rappeler que l’archevêque de Bruxelles a un grand rôle institutionnel dans la vie du royaume belge. Pourtant, dans ce cas, le choix du pape se double d’une vision différente sur la manière d’aborder les questions sociétales. Mgr Léonard mène une guerre quasi frontale sur les questions morales et éthiques, dans un pays où la classe politique, et plusieurs courants philosophiques, ont choisi d’aller très loin, comme sur l’ouverture du droit à l’euthanasie pour les mineurs. Or, tout en partageant les mêmes convictions, il est clair que la méthode sans fard de Mgr Léonard n’est pas celle privilégiée par le pape François.

Que changent ces nominations dans l’équilibre du collège des cardinaux, notamment la variable progressistes/conservateurs ?

Cette question occupe toujours l’esprit de nombreux observateurs du Vatican : François est-il progressiste ou au contraire, conservateur, sans le montrer ? La réponse est difficile car de nombreux éléments entrent en compte. Pour autant, en 2014, de nombreux cardinaux vont quitter le collège car ils atteindront la limite des 80 ans après laquelle il n’est plus possible de voter. Or, parmi eux, se trouve le cardinal Re, grand chef de file du camp progressiste au cours des deux derniers conclaves. Il était opposé à Ratzinger en 2005 et soutenait un autre candidat que Bergoglio en 2013, le Brésilien Scherer. Ainsi, le départ de Re va considérablement affaiblir les progressistes bien que l’entrée de Vincent Nichols de Westminster soit un signe important. A l’issu de ce consistoire, on peut dire que les équilibres apparents resteront peu ou prou identiques, c’est-à-dire une forme de domination des cardinaux crées par Jean-Paul II et plus encore par Benoît XVI. Mais la réforme de François est bien plus profonde qu’une simple arithmétique... Ainsi, le symbole le plus éloquent de ce consistoire reste l’élévation du secrétaire particulier de Jean XXIII, Mgr Loris Capovilla, âgé de 98 ans. Jean XXIII est le pape préféré de François, qu’il place sans conteste devant Jean-Paul II.    

Le président Hollande rendra très prochainement visite au pape François. Le mariage entre personnes du même sexe, la réouverture du débat sur l’euthanasie ou encore le mode de vie amoureux de François Hollande, avec tout ce qu’il compte de suppositions à confirmer, peuvent-ils parasiter cette rencontre ? 

Il est certain que les histoires conjugales du faubourg élyséen n’ont pas échappé à l’attention du Saint-Siège. Pour autant, il n’a absolument jamais été prévu que madame Trierweiler participe au voyage du 24 janvier prochain. Paradoxalement, je crois que la visite du président devrait très bien se passer. Depuis de longs mois, la France et le Vatican avaient établi des contacts pour mettre en place une visite que le pape François attend réellement avec intérêt.

Sur la question de l’euthanasie, ce dernier a des positions fermes considérant que les personnes âgées sont les plus mal considérées des sociétés modernes ; François dit souvent qu’une société ne règle aucun problème en envoyant les gens à la mort facile. Toutefois, si les questions sociétales sont abordées, ce sera vraisemblablement dans le cadre de discussions privées. Je ne crois pas que le pape se saisira du voyage pour relancer un débat. Au contraire, il essaiera vraisemblablement de créer une bonne relation avec François Hollande. Il faut donc prévoir une visite constructive et apaisée.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pascalou2
- 13/01/2014 - 17:29
bonjour
deux signe dans ses nomination

"e choix du pape se double d’une vision différente sur la manière d’aborder les questions sociétales. Mgr Léonard mène une guerre quasi frontale sur les questions morales et éthiques" est il ecrit

-
c est tres juste , c est le principal leader des anti femen ...cqfd ...en se sens le pape donne des gage au feminisme laic , qui le remerci par ma voix ..
-
point negatif , il avais autoriser l election d une femme cardinal (que la doxa chretienne n interdit pas ) , mais ne l as pas fait ...peut etre est il trop tot ...

-
bilan , positif pour lui ,il ,est un espoir de moins de guerre religieuse , grace a son ouverture a l ethique ....en ne condannant pas la GPA il as aquis mon respect , par raport au politique qui on juger sans connaitre les enjeu , lui au moin est bien conseiller sur l ethique ...

-
pascalou
amateur de science et agnostique aussi ...lol
cloette
- 12/01/2014 - 21:05
Ces cardinaux du Sud
sont bien plus conservateur que ceux du Nord,
Quant au pape, il est évidemment conservateur, c'est un jésuite, ne pas l'oublier ! Et c'est avant tout un politique donc .
LeditGaga
- 12/01/2014 - 20:22
Chouette photo
Je suis content de constater que tous ces cardinaux ont rejoint le sympathique mouvement breton ... ah ça ira, ça ira, ça ira...