En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

07.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

01.

Poker en ligne, à chacun sa star

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Coronavirus : Il y en a certains (et c’est déjà beaucoup trop) qui croient que c’est le Mossad !

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Covid-19

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 51 min 2 sec
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 1 heure 16 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 8 heures 25 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 14 heures 49 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 1 jour 36 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 19 heures 50 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 1 heure 22 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 2 heures 11 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 2 heures 33 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 8 heures 2 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 13 heures 43 min
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 16 heures 42 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 19 heures 10 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 21 heures 9 min
© REUTERS/Eric Thayer
© REUTERS/Eric Thayer
Tel Icare

Le prix caché de l’ascension sociale : l’impact sur la santé

Publié le 11 janvier 2014
Avec
Être le premier de sa promotion universitaire ou monter sa boîte sont des réussites sociales qui nécessitent un immense déploiement d'énergie, et encore plus si l'on vient d'une classe sociale défavorisée. Gare aux dangers.
Radu Dan Moisoiu est médecin du travail dans le service interentreprises de l'Indre-et-Loire (AIMT37), réalisateur du site informatif www.medecinedutravail.netPierre-Jean Messe est économiste au sein du Centre d'études de l'emploi (CEE).  Ses recherches...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Radu Dan Moisoiu est médecin du travail dans le service interentreprises de l'Indre-et-Loire (AIMT37), réalisateur du site informatif www.medecinedutravail.netPierre-Jean Messe est économiste au sein du Centre d'études de l'emploi (CEE).  Ses recherches...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Être le premier de sa promotion universitaire ou monter sa boîte sont des réussites sociales qui nécessitent un immense déploiement d'énergie, et encore plus si l'on vient d'une classe sociale défavorisée. Gare aux dangers.
Avec

Atlantico : Dans un récent article publié dans le New York Times (voir ici), trois Américains ont exposé leurs recherches menées sur des jeunes issus de classes sociales défavorisées, ayant un profil psychologique qualifié de "résilient" : particulièrement volontaires, ils savent dépasser l’adversité sociale pour s’extraire de cette dernière. "Nous pensions que, si des enfants issus de classes défavorisées réussissaient sur le plan scolaire et émotionnel, ils échapperaient également aux problèmes de santé propres à cette classe sociale. Nous avons constaté l’inverse, […] leur santé physique se détériorait même davantage". Comment l’expliquer ?

Radu Dan Moisoiu : A mon avis, la problématique tourne autour du sujet du stress et de ses conséquences sur la santé. L'origine sociale précaire de ces jeunes Américains indique qu'ils doivent affronter un nombre élevé d'adversités dans la vie en général, ainsi qu'ils vivent dans un contexte sanitaire et nutritionnel probablement inadéquat.

La réussite scolaire impose des efforts constants pendant de longues années, mais de niveau probablement plus important en absence d'un soutien familial adéquat et de ressources matérielles mobilisables que celui d'un enfant issu d'un milieu social aisé. Le déséquilibre entre les efforts requis et les ressources dont une personne dispose est la définition même du stress. Les conséquences sur la santé physique et psychologique du stress chronique d'intensité élevée sont bien connues.

Pour mémoire, les notions de stress positif et de stress négatif sont dépassées.

A l’âge de 20 ans et arrivées à l’université, ces personnes avaient des niveaux d’obésité, de pression artérielle et de stress supérieurs à celui des personnes de la même classe sociale qui ne continuaient par leurs études. Le stress associé à l’exigence de réussite est-il décuplé lorsque l’on démarre de très bas sur le plan social ? L’ascension sociale peut-elle être mauvaise pour la santé, en définitive ?

Radu Dan Moisoiu : Le corps ou l'esprit ne connaissent pas des notions telles qu'ascension sociale ou réussite scolaire. Ils n'expérimentent que les états émotionnels et le cortège de manifestations fonctionnelles de l'organisme, avec conséquences chronique sur l'état de santé. Quelles que soient les conséquences sociales, réussite ou échec, un déséquilibre, tel que le stress, ne peut être que délétère pour la santé à long terme.

La compréhension au sens plus large de cette information permet de s'affranchir des notions sociales de réussite ou d'échec pour chercher l'investissement dans des actions constructives, équilibrées et raisonnables dans les contraintes physiques, émotionnelles et mentales qu'elles imposent au sujet, génératrices d'émotions positives, valorisantes pour le psychique individuel conformément aux valeurs universelles, entre autres éthique et utiles à l'ensemble de la société.

Ce genre de projets individuels ne peut être que promoteur de santé psychologique et de bien-être, ce qui se manifestera au final par un meilleur état de santé physique.

Pierre-Jean Messe : D’autres études ont mis en évidence les coûts cachés en termes de santé d’une forte mobilité sociale mais uniquement pour les personnes issues de minorités ethniques, par exemple les Afro-Américains. Deux raisons sont généralement invoquées pour expliquer ce phénomène : les comportements discriminants auxquels les Noirs Américains ayant réussi à se hisser dans l’échelle sociale doivent faire face (moindres opportunités professionnelles à diplôme égal, comportements méfiants et inamicaux de la part de leurs collègues) et leur tendance à devoir fournir un effort excessif pour réussir malgré ce contexte hostile. Ainsi, comme le souligne en 1995 une étude médicale réalisée par Light et ses collègues, bien que ce comportement qualifié de « John Henrysme », associé par ailleurs à des cas fréquents d’hypertension, se retrouve parmi les Noirs Américains occupant des postes très qualifiés, il n’en est pas de même pour les Américains blancs sur ce même type de poste.

La situation américaine est aussi particulière du fait du coût élevé des études. Ainsi, nous pouvons imaginer que des jeunes issus de milieux modestes devront travailler pour payer leurs études et ainsi avoir moins de temps pour réaliser des activités bénéfiques pour leur santé (sport, détente etc.).

Une grande rigueur au niveau moral et intellectuel ne s’accompagne donc pas nécessairement d’une même exigence sur le plan physique ? Pourquoi ?

Radu Dan Moisoiu : Il s'agit probablement d'une importance excessive accordée à la réussite intellectuelle, au détriment de l'activité physique, des activités créatives ou artistiques, ainsi que du respect d'un rythme de vie équilibré, avec temps de repos suffisant et une alimentation équilibrée en quantité limitée aux besoins de l'organisme.

Faudrait-il davantage sensibiliser l'opinion publique à ces risques ? Voit-on beaucoup de "jeunes ambitieux" compromettre leur santé à cause d'une trop forte débauche de travail ?

Radu Dan Moisoiu : Oui, certainement, il s'agit d'un sujet de santé publique de première importance.

Notre société est construite autour de certaines idées fortes typiquement masculines : désir de succès rapide, évolution personnelle, réussite extérieure, forte expertise dans un domaine particulier, rythme de vie intense, consommation et dépense, affichage de la puissance personnelle ; d'ailleurs entre les principes d'une bonne vie saine, celui qui a pris le mieux auprès du public est le sport.

La santé et le bien être psychologique ne peuvent se préserver qu'en respectant le rythme de la vie que l'on observe dans la nature, avec des phases de croissance mais aussi de décroissance, d'activité mais aussi de repos, soit en intégrant les idées fortes typiquement féminines, par la prise en compte par exemple des besoins individuels du modèle de Maslow tels que le sommeil, la nutrition, le sentiment de sécurité, d'intégration sociale, d'estime de soi et d'accomplissement personnel.

Pierre-Jean Messe : De nombreuses études s’accordent pour reconnaître que l’intensification du travail depuis ces vingt dernières années a accru les risques professionnels, particulièrement les risques psycho-sociaux ainsi que les cas de maladies cardio-vasculaires. De plus, l’augmentation de la part variable des salaires observée depuis ces cinq dernières années risque d’aggraver cette tendance, en incitant les salariés à fournir un effort excessif au détriment de leur santé. Or, si cet effort fourni n’est pas reconnu à sa juste valeur (comme c’est le cas souvent pour les personnes issues des minorités ethniques mais aussi pour les femmes), les salariés peuvent connaître des situations de souffrance ou de mal-être au travail. Au final, bien qu’à court terme les entreprises peuvent profiter de ce sur-effort, il peut s’avérer qu’il conduise à long terme à une perte de bien-être pour les salariés et une détérioration de la productivité pour les firmes.

De plus, à cause de comportements discriminants à l’égard de certaines minorités pourtant désireuses de s’en sortir, la société limite l’efficacité de son système éducatif et donc sa capacité à s’adapter au monde de demain.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

07.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

01.

Poker en ligne, à chacun sa star

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Coronavirus : Il y en a certains (et c’est déjà beaucoup trop) qui croient que c’est le Mossad !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ni pour-ni contre-bien au contraire ...
- 12/01/2014 - 04:29
@ Ignace
Edit : Annule et remplace le précédent post.

"...le Mr que vous citez ne parle pas de la France!!"
Ben dis donc Ignace !! Vous nous prenez pour des quenelles ? Le Mr comme vous dites est médecin du Travail en France, en quoi est-il qualifié pour parler de ce qui se passe aux USA ? Son expérience est française et donc toutes ses références le sont également ! Il est donc bien placé pour nous parler du modèle français qui nous intéresse directement, vous ne trouvez pas?

ignace
- 11/01/2014 - 16:00
boblecler et Ni pour ni..relisez l'article et son sujet
le sujet est :Dans un récent article publié dans le New York Times (voir ici), trois Américains ont exposé leurs recherches menées sur des jeunes issus de classes sociales défavorisées, ayant un profil psychologique qualifié de "résilient"
il n'est jamais fait allusion a la France......alors , Bob, je ne comprends pas votre litanie sur le RSA et autres balivernes,
Ni pour ni, de même pour vous , le Mr que vous citez ne parle pas de la France!!
boblecler
- 11/01/2014 - 14:44
Vous êtes bien amer
Il est évident que les gens ont des difficultés d'intégrations, que la politique française d'allocation à partir de trois enfants deux maintenant est allouée en priorité aux gens qui y souscrivent plus les étrangers que les français. Suffit de donc de supprimer les 80 milliards d'allocations RSA car c'est ce que vous évoquez en filigrane mais que dire des 60 milliards de subventions et des 70 milliards de niches fiscales pour les entreprises ce qui fait en tout et pour tout 130 milliards avec les 90 milliards d'euros pour un total de 220 milliards et avec les allocations on arrive à 300 milliards par an et en supprimant ça on peut rembourser la dette de la france en 7 ans. Autre chose?