En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 12 min 23 sec
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 45 min 34 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 1 heure 20 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 1 heure 40 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Heurs et malheurs du guerrier au crépuscule du Moyen Age

il y a 2 heures 56 sec
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 18 heures 10 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 19 heures 44 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 20 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 22 heures 30 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 27 min 9 sec
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 59 min 18 sec
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 1 heure 15 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Europe
Exemple historique

Eurobonds et survie de l’Europe : cette vieille histoire américaine que l’UE ferait bien de sérieusement méditer

il y a 2 heures 2 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 19 heures 6 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 20 heures 28 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 20 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 22 heures 34 min
© REUTERS/Herve Serefio
© REUTERS/Herve Serefio
Afrique adieu

Centrafrique : ce que change la démission du président Djotodia pour nos troupes

Publié le 11 janvier 2014
Le président centrafricain Michel Djotodia et son Premier ministre Nicolas Tiangaye ont démissionné vendredi. Deux départs essentiellement symboliques réclamés par les autres acteurs de la région.
Général (2S) et dirigeant d'entreprise, Jean-Bernard Pinatel est un expert reconnu des questions géopolitiques et d'intelligence économique.Il est l'auteur de Carnet de Guerres et de crises, paru aux éditions Lavauzelle en 2014. En mai 2017,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Bernard Pinatel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Général (2S) et dirigeant d'entreprise, Jean-Bernard Pinatel est un expert reconnu des questions géopolitiques et d'intelligence économique.Il est l'auteur de Carnet de Guerres et de crises, paru aux éditions Lavauzelle en 2014. En mai 2017,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président centrafricain Michel Djotodia et son Premier ministre Nicolas Tiangaye ont démissionné vendredi. Deux départs essentiellement symboliques réclamés par les autres acteurs de la région.

Atlantico : Le président centrafricain Michel Djotodia et son Premier ministre Nicolas Tiangaye ont quitté leur fonction vendredi 10 janvier. Pourquoi ? Qu'est-ce que cela change pour l'intervention française en Centrafrique ?

Jean-Bernard Pinatel : Tous les participants à la conférence de N'Djamena réclamaient leur départ dans la mesure où ils étaient arrivés au pouvoir par la force après avoir chassé Bozizé. Mais le problème n'est pas lié à Djotodia : il ne représentait plus rien puisqu'il était enfermé dans son camp. Son départ est surtout un signe politique donné aux différentes communautés de la Centrafrique. A partir de maintenant va peut-être s'ouvrir une nouvelle période, une période plus démocratique, une période garantie par les États de la région et la France en vue d'élire démocratiquement quelqu'un à la présidence. Mais tout cela est un problème de long terme dans la mesure où il n'y a pas d'État en Centrafrique, ni administration, depuis des années.

Les départs de Djotodia et Tiangaye étaient réclamés par les autres États africains. Ils vont donc avoir une influence sur l'engagement des autres pays, les inciter à prendre leur part dans le conflit en Centrafrique. L'impact sur le terrain devrait être en revanche relativement faible pour l'armée française. Car le problème de Centrafrique est un problème tribal, de braconniers, de "coupeurs de route". Dans ces conditions, sans État ni institutions qui fonctionnent, on peut éviter des massacres généralisés à Bangui ou à Bouar mais le retour au calme et un travail de très long terme. C'est un problème sur 10 ans. La France n'a donc pas à s'engager plus dans le pays qu'elle ne le fait déjà. Nous n'avons pas à suivre le même chemin que les Américains en Irak. C'est aux pays africains de prendre leur responsabilité pour éviter que ne s'installe en Centrafrique une situation totalement pourrie, à terme un sanctuaire islamique, comme ça peut être le cas par exemple au nord du Nigéria.

Les Africains doivent s'engager plus et ne pas laisser uniquement le Tchad intervenir. Ce pays considère un peu la Centrafrique comme son arrière-cour. Il une certaine légitimité et une certaine influence auprès des ethnies du nord mais pas du tout auprès des ethnies du sud. Il faut donc une coalition africaine en Centrafrique.

Quelle est la situation actuelle ? Le chef de l'opération française Sangaris, le général Francisco Soriano, estime que la situation "s'améliore lentement" à Bangui. Partagez-vous ce point de vue ?

Elle ne peut que s'améliorer lentement car personne, aujourd'hui, n'est en mesure de prendre le relais de la France, contrairement à ce qui s'est passé au Mali. Il n'y a pas d'État, on ne peut pas remettre en place une police ou une armée… Au Mali, ces choses-là n'étaient pas fortes mais elles existaient ; en Centrafrique, elles n'existent plus. Il faut donc du temps.

Les forces françaises assurent donc une sécurité minimum dans différents endroits. Mais on ne peut pas attendre des résultats semblables à ceux obtenus au Mali. Ce n'est pas parce que des élections vont être organisées qu'il n'y aura plus de braconniers et/ou de "coupeurs de route". On est dans une situation difficile, qui va demander du temps, même si elle n'est absolument pas risquée au niveau militaire car c'est une opposition entre communautés : la France n'a pas d'ennemis, on est dans le CRS international.

Quel est l'intérêt pour la France d'être présente en Centrafrique ?

Le fait d'être sur place nous permet d'avoir du renseignement. Cela nous permet également d'assurer la sécurité des ONG, des journalistes, des personnes qui reconstruiront le pays… Les renseignements donnent la possibilité de pouvoir peser par rapport aux différents chefs d'État africains. Mais l'armée française ne doit pas aller au-delà. Les forces africaines doivent à présent assurer la période de transition avec l'appui de la France. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jean fume
- 11/01/2014 - 23:41
C'est tout de même curieux la France.
un individu qui squatte l'Élysée sans aucune légitimité, vu qu'il ne représente quasiment personne, dilapide l'argent des contribuables dans des délires personnels, comme ses guéguerres en Afrique et personne ne s'insurge plus que ça.
François Homeland
- 11/01/2014 - 20:29
On y est, on y est pour longtemps et on est dans la merde...
jusqu'au cou par la grâce d'un président qui se prend pour un chef de guerre quand il ne ferait même pas un bon chef de gare ! Il a tout de même de la chance, ça n'est pas lui le cocu...
biturige
- 11/01/2014 - 17:36
grave manquement
bonjour ,les traditions ont été bafouées ,ce Monsieur aurait trouvé asile au Bénin ,normalement ,les citoyens en colère auraient dû le pendre ! Tout fiche le camp ma bonne Dame