En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 10 heures 11 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 10 heures 42 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 11 heures 35 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 12 heures 20 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 12 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 16 heures 34 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 16 heures 55 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 17 heures 26 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 18 heures 21 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 18 heures 24 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 10 heures 25 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 10 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 12 heures 2 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 12 heures 32 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 18 heures 24 min
© Reuters
L'Europe se fait attendre sur le dossier de la régulation bancaire.
© Reuters
L'Europe se fait attendre sur le dossier de la régulation bancaire.
Deux pas en avant, trois pas en arrière

Régulation bancaire : les Etats-Unis avancent et l'Europe recule… mais qu'attend-elle ?

Publié le 08 janvier 2014
La séparation des activités de dépôt et d'investissements en Europe devrait être bien moins stricte qu'initialement prévu, rapporte le Financial Times.
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La séparation des activités de dépôt et d'investissements en Europe devrait être bien moins stricte qu'initialement prévu, rapporte le Financial Times.

Atlantico : Le Financial Times a révélé ce lundi 6 janvier que la séparation des activités de dépôt et d'investissements serait bien moins stricte qu'initialement prévu. Cette mesure a pourtant été présentée depuis longtemps comme l'un des actes-clés d'une meilleure régulation du monde financier. Peut-on expliquer cette actuelle timidité européenne alors que les Américains ont déjà obtenu de nombreuses avancées dans ce domaine ?

Michel Ruimy : Tout d’abord, rappelons qu’aucun texte n’est encore, à ce jour, publié. Sur la foi des informations qui ont été diffusées par la presse allemande et britannique, le projet de régulation des activités bancaires se concentrerait, dans un premier temps, sur une trentaine de banques systémiques et non sur l’ensemble des banques comme le préconisait le rapport Liikanen (séparation des activités de banque de dépôts et de banques d’investissement). Pour ces entités, la Commission souhaiterait interdire les transactions pour compte propre à partir de 2018 – c’est exactement que ce préconise la règle Volcker ! - et séparer automatiquement, dès que certains seuils auront été franchis, les activités les plus risquées - comme la spéculation sur les produits dérivés - de celles de banque de détail - comme les prêts aux particuliers et entreprises. En fait, sur le fond, la séparation automatique des activités des établissements bancaires est toujours présente mais la nouveauté réside dans la latitude donnée aux régulateurs nationaux dans l’application des nouvelles normes. Autrement dit, un établissement financier pourrait continuer son activité de trading si ses arguments convainquent suffisamment l’Autorité de supervision.

Si les avancées peuvent paraître faibles aujourd’hui, il faut considérer que la Commission n’est qu’au début d’un long processus de maturation. En effet, si le projet de directive est présenté pour le début du mois de février, ce sera, par la suite, aux États et au Parlement européen d’amender le texte. Entre-temps, les élections européennes viendront interrompre ce processus. Au final, rien ne sera conclu avant 2015 au mieux.

 

Par ailleurs, les fameux "stress test" qui seront menés dans le courant de l'année 2014 inquiètent de nombreux responsables politiques, notamment à Berlin où l'on redoute que l'évaluation de plusieurs banques allemandes déclenche une série de faillites. Cette supposée fragilité peut-elle aussi expliquer la frilosité européenne ?

La crise a été le révélateur des fragilités du secteur bancaire allemand : l’émiettement du marché bancaire - il est composé de trois piliers étanches : un secteur privé, un secteur public et un secteur dit « coopératif » - et la faible rentabilité des banques expliquent que l’Allemagne ait été plus touchée que d’autres pays par la crise financière. La plupart des Landesbanken, Hypo Real Estate et Commerzbank ont dû solliciter une aide massive de l’Etat évaluée à près de 40 milliards d’euros selon Eurostat. De plus avec réforme Bâle III, les banques allemandes sont à un tournant historique avec un business model à revoir. Ainsi, pour une fois, l’Allemagne est un mauvaise élève. Cela se fera discrètement et sans turbulences car l’Etat allemand a toujours été là lorsqu’il a fallu soutenir ses banques. Néanmoins, il juge prioritaire de mettre à contribution les créanciers des établissements concernés. Donc, dire que la fragilité bancaire allemande est derrière la frilosité européenne est un peu réducteur. Il faut bien comprendre que Bruxelles n’est qu’au début d’une course d’endurance et que d’ici la ligne d’arrivée, de nombreuses choses peuvent se passer.

La complexité des organes de décision européens peut-elle aussi être la cause des lenteurs actuelles ?

Il convient de ne pas de se polariser uniquement sur les lenteurs éventuelles des organes de décision. Au plan européen, l’enjeu sera de contourner les divergences de points de vue qu’elles soient d’ordre politique, juridique, technique…

Faut-il en déduire que Bruxelles se trouve aujourd'hui dans une impasse et a tout intérêt à ne pas avancer trop vite dans la régulation bancaire ?

Non, je ne le crois pas. Étant donné que rien ne sera fait avant 2015, cela laisse des possibilités d’évolution significative. Qu’adviendra-t-il du texte si le contexte économique de reprise venait à se dégrader ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
florius
- 08/01/2014 - 13:08
So what?
Merci Michel Ruimy, très bon article sans fin, sans début, sans histoire et sans analyse....

Bref un SANS FAUTE....
Ganesha
- 08/01/2014 - 12:14
Obsession
Je vais certainement finir par me faire critiquer comme étant un ''troll'' continuellement poursuivi par une seule obsession, mais que nous dit cet article ?
Que les élections européennes du 25 Mai prochain et la nouvelle répartition parlementaire européenne qui s'en suivra, seront vraiment décisives pour notre avenir à tous !
vangog
- 08/01/2014 - 11:52
Les journaleux complices du système ne vont tout
de même pas dénoncer ce qui les fait vivre!
L'avalanche de normes Européenes pseudo-écologistes la dérégulation financière, le dumping fiscal et social organisés et encouragés par l'Europe à travers leurs multiples aides structurelles, aides au développement et lois sur les plombiers et autres travailleurs déportés, ils ne vont certainement pas déconstruire ce qu'ils ont construit si patiemment?...
Non, le lobbying Bruxellois anti-régulation financière a bien fonctionné en protégeant les Madoffs de la finance internationale complices des delocalisateurs et optimisateurs dans les paradis fiscaux, qui ont encore de beaux jours devant eux...avant que leur pyramide ne s'écroule!
Et c'est avec vos impôts qui renflouent les banques, avec vos honoraires inflationnistes payés pour des services bancaires de plus en plus pauvres, que vous payez ces gras Lobbyistes Bruxellois!
L'Europe marche sur le bout des cheveux de la tête, et avec un boulet socialiste attaché au cou...en plus!