En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Vue aérienne de l'incendie de la forêt Waldo Canyon.
Mélangeons, mélangeons...
En 2014, le rouge-brun sera tendance
Publié le 03 janvier 2014
Un mélange pas très beau à voir. Mais la mode a des impératifs qui ne sont pas toujours esthétiques.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un mélange pas très beau à voir. Mais la mode a des impératifs qui ne sont pas toujours esthétiques.

Par tradition et par habitude, le rouge n'aime pas le brun qui le lui rend bien. Ces deux couleurs se sont pendant longtemps combattues et prétendent se combattre encore. D'un côté, les lendemains qui chantent. De l'autre, la bête immonde.

Mais ces deux couleurs ont en commun d'avoir beaucoup souffert. Le bien-aimé camarade Staline a fait énormément de tort au rouge. Et le regretté chancelier Hitler s'est employé avec persévérance à disqualifier le brun. Mais entre les deux il n'y a pas égalité. Le rouge, bien que passablement délavé et sale, se porte toujours avec succès. Le brun, lui, est obligé de se dissimuler et de clamer, à en perdre la voix, qu'il n'est pas brun. D'ailleurs, si l'on se réfère aux « Voyelles » de Rimbaud, on verra que le rouge y a l'apparence d'un « I » fièrement dressé. Le brun, pauvre brun, ne figure pas dans la palette du poète.

Mais les épreuves subies permettent à ces deux couleurs d'esquisser d'intéressantes tentatives de réconciliation. Elles ont beau se détester, elles ont tellement d'ennemis en commun que ça crée des affinités toujours inavouées et inavouables. Plusieurs nuances sémantiques les différencient. Les rouges aiment les peuples qui luttent contre l'impérialisme américain. Les bruns aiment les nations qui résistent au mondialisme initié par Wall Street.

Les rouges aiment les peuples arabes – et en particulier le peuple palestinien, nouvelle figure christique, substitut du prolétariat souffrant – qui se dressent contre la botte sioniste. Et à force d'aimer les arabes, ils en viennent à haïr les juifs, qu'ils n’appellent pas juifs mais sionistes. Les bruns, et c'est chez eux une option fondamentale dont les sources vont de Maurras à Pétain, n'aiment pas les juifs, orgueilleux et omnipotents maîtres du monde. Et à force de haïr les juifs qu'ils appellent juifs (car ils n'ont pas les minauderies des rouges), il leur arrive parfois d'aimer les arabes (mais pas ceux qui sont en France).

Les rouges détestent les banques apatrides et cosmopolites. Les bruns détestent les banques juives, toutes juives même celles qui ne le sont pas car les banques sont de naissance et par essence juives. Les rouges et les bruns ont deux Mecque en commun : l'Iran et le Venezuela. Ces deux pays, en effet, luttent  héroïquement contre l'idéologie dominante de l’impérialisme américano-sioniste. Les rouges idolâtrent les peuples à l’exception d'un seul, le peuple juif. Les bruns adorent les nations à l’exception d'une seule, l’État hébreu.

Certes, officiellement les rouges et les bruns se combattent. Parfois durement. Mais ils ont tant d'adversaires communs que leurs eaux arrivent à se mêler. Il est vrai que le fleuve rouge se rétracte, indigné, dès qu'on lui dit que le ruisseau brun est devenu un de ses affluents. Le ruisseau brun, longtemps condamné à la honte et à la dissimulation, trouve au contraire de multiples avantages à se mêler au rouge qui, lui, plaît toujours beaucoup. Ainsi, et quoi qu'ils en disent, ils coulent ensemble. Cela donne une couleur (essayez de mélanger le rouge et le brun !) qui a un certain rapport avec la m...

A lire du même auteur : Le gauchisme, maladie sénile du communisme, Benoît Rayski, (Atlantico éditions), 2013. Vous pouvez acheter ce livre sur Atlantico Editions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
04.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
05.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
07.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
smiti
- 03/01/2014 - 23:33
ヒナゲシ
Exact et depuis quelques temps, c'est le rouge qui est en voie de diabolisation.
L'éternelle histoire à balancier ...... Tôt ou tard, il faut bien payer l'addition.
ヒナゲシ
- 03/01/2014 - 22:19
Et Rayski est son prophète…
Le brun est désormais *dédiabolisé* !
Depuis qu'il a endossé sa toute nouvelle veste philosémite…
ヒナゲシ
- 03/01/2014 - 22:19
Hagiographie
gliocyte : « D Barenboim a démissionné de
son rôle de chef d'orchestre de l'opéra
Garnier en signe de protestation contre
Bergé qui avait interdit à Von Karajan de
faire l'ouverture de l'Opéra Bastille, sous
prétexte de son passé nazi. »
 
Bof, la vérité est plus prosaïque : quand Bergé a pris ses fonctions de directeur il a découvert que le contrat de Barenboïm lui garantissait 7 MF/an. Bergé a voulu renégocier à la baisse (un peu plus de la moitié…) et Barenboïm a refusé.
 
Je crois que l'Opéra Bastille n'a pas forcément perdu au change avec le nomination d'un jeune chef alors peu connu, qui s'est contenté, lui, de 0,95 MF/an : le Coréen Myung-Whun Chung.